Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Aimons les Comores

Articles récents

Discours du chef de l'Etat Dr Ikililou Dhoinine le 6 juillet 2015

6 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Discours du chef de l'Etat Dr Ikililou Dhoinine le 6 juillet 2015

EXTRAITS

Comoriennes, Comoriens

Mes Chers compatriotes ;

"Mes Chers Compatriotes,

Je ne voudrais pas aller au terme de mon mandat sans avoir mis fin à cette situation humainement compliquée et en tant que Premier Responsable du pays il est de mon devoir, avec l'appui de la Communauté Internationale notamment de l'Union Africaine, de faire en sorte que tous les Comoriens se réconcilient et se pardonnent.


C'est dans ce sens que je me suis adressé aux Autorités de notre Organisation Panafricaine, l'Union Africaine, pour qu'ensemble nous entamions les démarches qui permettront le retour dans leur pays, de ceux qui ont quitté leur pays après l'opération « Démocratie aux Comores ».

Vive la République, Vive l'Union des Comores, dans la paix et le développement ! Bonne fête à toutes et tous, Je vous remercie ! Beit-Salam le 06 juillet 2015

Discours du chef de l'Etat Dr Ikililou Dhoinine le 6 juillet 2015
Voir les commentaires

HARI-HARI: Mouzaoira ABDALLAHAH serait reçu par l'ambassadeur de France

6 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

HARI-HARI: Mouzaoira ABDALLAHAH serait reçu par l'ambassadeur de France

Par source bien-fondée, nous avons appris que l'ancien ministre Mouzawara ABDALLAH aurait été reçu hier par l'ambassadeur de France à Moroni, Robby JUDES pour parler de sa candidature aux présidentielles de 2016. Tenez-vous bien M.Mouzawara tient à revenir au pouvoir pour terminer les chantiers virtuels commencés il y a une cinqu décennies .Selon la même source, ce candidat à la candidature aurait débloqué 50000 euros pour financer sa campagne. Toujours dans sa quête du pouvoir, cet homme ne tarit pas d'imagination pour endosser le boubou soilihiste. Qui sait, peut-etre il l'homme présidentiel qui nous ait envoyé parpour sauver les Comores de 40 ans d'errance et de mendicité, Ngedjowadi!
Mbadakome

HARI-HARI: Mouzaoira ABDALLAHAH serait reçu par l'ambassadeur de France
Voir les commentaires

Mohame Ali SAID , l'homme du 40eme anniversaire de d'indépendance des comores

6 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Mohame Ali SAID , l'homme du 40eme anniversaire de d'indépendance des comores

le gouverneur de Mohéli , M. Mohamed ALI SAID a joué le jeu de la chaise vide. Ngarono habari harimwa ye yezi ya IKILOU!
kapvu madji na mwedjé harimwa mwezi watumu.
Harimwa ye siyasa kazitsi zohamba.
En tout Mohamed Ali SAID a montré par cette attitude inédite son coté séparatiste. Il s'agit de la fête nationale et le 1er élu de l'île n'a pas le droit de ne pas être là. Quel est le patriotisme de M.le gouverneur? Nous savons que le gouverneur voulais se venger de la majorité présidentielle qui refuse de le soutenir aux prochaines élections de gouverneur, à sa propre situation, malheureusement, il n' a pas compris que cet va desservir sa carrière politique.
mbadakome

Mohame Ali SAID , l'homme du 40eme anniversaire de d'indépendance des comores
Mohame Ali SAID , l'homme du 40eme anniversaire de d'indépendance des comores
Voir les commentaires

Boléro monopolise la Fête

6 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Boléro monopolise la Fête

Comores infos

Boléro monopolise la Fête Nationale du 6 juillet en excluant délibérément le Général Salimou et l’ancien-président Sambi http://dlvr.it/BQttGZ

Comores infos

Comores infos

Voir les commentaires

Comores: un opposant arrêté pour «propos dangereux»

6 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores: un opposant arrêté pour «propos dangereux»

Par RFI

Le gouvernement dénonce la candidature à la présidentielle 2016 de l'ancien président comorien Ahmed Abdalla Sambi, ici au palais présidentiel de Moroni, le 13 avril 2010.Photo: AFP/ Tony Karumba

Un député suppléant a été arrêté vendredi à Moroni alors qu’il participait à une conférence de presse en faveur de la candidature de l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi. Une candidature dénoncée par le gouvernement, qui y voit une entorse à la règle de la présidence « tournante » entre les différentes îles qui composent l’Union des Comores.

Abdallah Tocha Djohar, député suppléant du député élu Fahmi Saïd Ibrahim, a été arrêté à l’issue d’une conférence de presse de soutien à la candidature d’Ahmed Abdallah Sambi, qui a présidé les Comores de 2006 à 2011, pour un mandat qu'il avait prolongé de plusieurs mois.

Mais, bien que le gouvernement se soit prononcé contre cette candidature, les autorités comoriennes affirment qu’il ne s'agit pas d’une mesure destinée à museler l'opposition ni à entraver la liberté d'expression. Selon le ministre comorien de l’Intérieur, Houmed Ali Msaidié, la seule raison qui a motivé l’arrestation d’Abdallah Tocha Djohar est qu’il aurait enfreint la loi en tenant des propos « dangereux ». « Tout le monde est justiciable. Il a dit que si d'aventure Mr Sambi était empêché d'être candidat, il ferait couler le sang. C'est quand même dangereux comme propos. […] Il faut bien que les services de sécurité en sachent plus sur de telles déclarations », a déclaré le ministre de l’Intérieur au micro de RFI, précisant que, désormais, c’est « à la justice de décider » du sort du député suppléant.

Les partisans de Sambi dénoncent une « dérive totalitaire »

Fahmi Saïd Ibrahim, le député dont Abdallah Tocha Djohar est le suppléant, n'a pas été autorisé à le voir durant sa garde à vue. Il s'étonne que nul ne sache qui a déclenché la procédure. « On m'a certifié que le parquet n'a pas diligenté cette enquête préliminaire », assure l’élu, qui affirme par ailleurs qu’« il n'y a pas eu d'incitation à la violence ». Pour Fahmi Saïd Ibrahim, l’interpellation de son suppléant s’explique par le fait que « le gouvernement actuel ne veut pas que le président Sambi dépose sa candidature ». Dénonçant une « dérive totalitaire », le député juge la situation « extrêmement grave » et accuse le gouvernement de vouloir « se substituer à la Cour constitutionnelle ». Abdallah Tocha Djohar devrait être fixé sur son sort dans la journée de ce dimanche, les 48 heures légales de sa garde à vue arrivant à leur terme dans l’après-midi.

Le gouvernement se pose en garant de la Constitution de 2001

La candidature à l’élection présidentielle de 2016 de l’ancien président comorien Ahmed Abdallah Sambi, originaire de l’île d’Anjouan, a été dénoncée à plusieurs reprises par le porte-parole du gouvernement. Selon la Constitution de 2001, le scrutin qui se tient l’an prochain doit en effet respecter la règle dite de la présidence « tournante » : les présidents élus doivent être originaires d’une île de l’archipel après l’autre. Après des présidents issus des îles d'Anjouan (Ahmed Abdallah Sambi) et de Mohéli (l'actuel président, Ikililou Dhoinine), le futur chef de l’Etat doit donc en théorie être issu d’une élection primaire en Grande-Comore. Début juin, le ministre de l'Intérieur déclarait que « si Sambi veut être candidat, c'est qu'il veut créer des troubles, et on ne peut pas permettre cela ». Houmed Ali Msaidié avait alors accusé les partisans d’Ahmed Abdallah Sambi de « vouloir réveiller les démons séparatistes et nous replonger dans une crise politique et institutionnelle. »

Comores: un opposant arrêté pour «propos dangereux»
Voir les commentaires
Voir les commentaires

Fête de l'indépendance : SAMBI participera ou ne participera pas ?

5 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Fête de l'indépendance : SAMBI participera ou ne participera pas ?


Selon une source bien renseignée, jusqu'à aujourd'hui 5 juillet, l'ancien président n'a pas reçu son invitation. Toujours la même source, il semblerait que c'est M.BOLERO qui s'est chargé de remettre cette invitation à SAMBI. Assistera-t-il à la fête ou pas ? La réponse ngiyo hosirini hwamgu na BOLERO na MSAIDIE na MRIMUDU?

mbadakome

Fête de l'indépendance : SAMBI participera ou ne participera pas ?
Voir les commentaires

Le directeur général de la police nationale accompagné de ses hommes ont perquisitionné le domicile de l'ancien président Sambi

5 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Le directeur général de la police nationale accompagné de ses hommes ont perquisitionné le domicile de l'ancien président Sambi

La machine est lancée contre Ahmed Abdallah Sambi et ses hommes, déterminés à déstabiliser le pays et à verser du sang. A l'heure qu'il est le directeur général de la police nationale accompagné de ses hommes ont perquisitionné le domicile de l'ancien président Sambi, situé à Voidjou. Selon nos informations, les dignitaires du parti Djuwa seraient dans le collimateur de la police. La police serait surprise des découvertes qu'ils ont faites mais se garde le droit de ne rien révélé.

Traumatisé par cette perquisition, Sambi n'a pas apparu dans son traditionnel Darsa à la mosquée de la coulée. Les jours à venir s'annoncent difficiles.

A suivre ...

S.S.F

WLIMADJI

Le directeur général de la police nationale accompagné de ses hommes ont perquisitionné le domicile de l'ancien président Sambi
Voir les commentaires

Tocha libéré et brève audition de Barwane!

5 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Tocha libéré et brève audition de Barwane!

On est en train d'assister aux comores au bafouement du droit le plus élémentaire avec des arrestations arbitraires et des intimidations inacceptables du pouvoir en place avec comme chef d'orchestre Ikililou Dhoinine.

Source de l'image: Delapeyre

La garde à vue de Tocha Djohar n'est qu'un début pour tuer et casser l'union des Comores et l'audition d'Ahmed Barwane qui reste à confirmer en fin d'après-midi reflète la peur d'un régime complètement aux abois.

On vient de libérer Tocha et un autre membre du rassemblement des patriotes aurait été brièvement auditionné en plein mois de ramadan.

Il est temps que la classe politique comorienne et la société civile prennent conscience que le rejet de la candidature d'Ahmed Sambi par l'exécutif comorien n'est qu'un pretexte pour un putsch à venir eu égard de la descente de l'armée dans l'hémicycle du parlement.

La légitimité et la légalité de la candidature de l'homme au turban a été validée par une vidéo du grand juriste Hamada Madi boléro quand il était bien entendu de l'autre côté de la rive.

Plus sérieusement, On a une cour constitutionnelle qui est censée répondre à cette question, alors pourquoi autant de bruit?

Ikililou dhoinine est le responsable de ce chaos avec son bilan catastrophique et inéxistant. Il a ruiné le pays avec des détournements à ciel ouvert des deniers publics ainsi que sa mauvaise gestion de l'argent de la citoyenneté économique.

Aujourd'hui, il n'a pas su apporter quoi que ce soit de nouveau dans le pays, il cumule les arriérés, pas d'éléctricité ni éducation. Un véritable cataclysme social se profile à l'horizon.

Pour certains, il aurait déjà perdu les rênes du pouvoir et ce seraient d'autres qui décident désormais à sa place. Toutefois, dans un régime présidentiel, seul le commandant suprême dirige et délégue ses pouvoirs.

On entre désormais dans une période incertaine avec la possibilité non seulement d'une éléction présidentielle qui sera truquée à grande échelle mais peut être une purge politique à venir.

Que dieu sauve les Comores de ces desperados et imposteurs.

Comoresalternances.centerblog.net

Tocha libéré et brève audition de Barwane!
Voir les commentaires

ARRESTATION DE L'OPPOSANT TOCHA

5 Juillet 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

L'OPPOSITION AU PALAIS DE JUSTICE : LIBEREZ TOCHA DJOHAR

Prolongation de la garde à vue de Mr Tocha , une mesure qui en dit long déjà sur les difficultés d'une enquête préliminaire peut-être en mal d'indices suffisamment graves et concordants de nature à motiver le défèrement de Tocha Djohar.

Est-il besoin de souligner qu'une prolongation de garde à vue traduit toujours le caractère inachevé du travail des limiers ? À suivre ....

ARRESTATION DE L'OPPOSANT TOCHA
ARRESTATION DE L'OPPOSANT TOCHA
Voir les commentaires