Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Les droits de l'homme n'ont jamais été aussi menacés aux Comores

8 Septembre 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Les droits de l'homme n'ont jamais été aussi menacés aux Comores

Au lendemain de la proclamation des résultats provisoires des élections présidentielles, la population criaient aux scandales des fraudes électorales orchestrées par le régime Ikililou Dhoinine.

Sur 25 candidats, les 22 candidats ont dénoncé les résultats publiés par la CENI en faveur du candidat de l'UPDC.

Lors de la contestation dans la capitale Moroni, certains opposants avaient été arrêtés arbitrairement par les éléments des forces de l'ordre.

L'actuel député Abdallah Tocha Djohar et trois autres personnes ont été incarcérés, torturés, battus et humiliés comme des poissons pourris par le capitaine Ismaïl Bacar, dans le camp de l'escadron de M'de.

Sous AZALI Assoumani, les dérapages les actes barbares sont fréquents.

Lors d'une manifestation à Moroni à la sortie de la mosquée de vendredi d'Alkasme, un franco-comorien en vacances au pays, en compagnie de sa femme, a été sévèrement lynché par des éléments des forces de l'ordre. Dans la foulée, Il a été conduit à la gendarmerie nationale où il a été également humilié avant d'être relâché.

Victime d'un cambriolage d'une quantité d'or estimé à 3kg, stocké dans un coffre-fort au siège du Projet Amie, la directrice du Projet Amie, Madame Fatima M'madi Mlatamou, accompagnée de trois autres responsables de la structures, se sont rendus à la gendarmerie pour déposer plainte. Mais à peine, ils ont eu le temps 'expliqué comment cela s'est passé, la gendarmerie les a arrêtés et incarcérés sans la moindre explication, selon le Président du conseil d'administration.

Dans un point de presse, le conseil d'administration a dénoncé ferment "l'injustice" dont seraient victimes les employés des structures Amies.

Alors dans quel pays sommes-nous, y-a-t-il un capitaine (au palais de Beit-salam) et quel est son rôle et celui de l'association du droit de l'homme aux Comores ?

Mbadakome

Au lendemain de la proclamation des résultats provisoires des élections présidentielles, la population criaient aux scandales des fraudes électorales orchestrées par le régime Ikililou Dhoinine.

Sur 25 candidats, les 22 candidats ont dénoncé les résultats publiés par la CENI en faveur du candidat de l'UPDC.

Lors de la contestation dans la capitale Moroni, certains opposants avaient été arrêtés arbitrairement par les éléments des forces de l'ordre.

L'actuel député Abdallah Tocha Djohar et trois autres personnes ont été incarcérés, torturés, battus et humiliés comme des poissons pourris par le capitaine Ismaïl Bacar, dans le camp de l'escadron de M'de.

Sous AZALI Assoumani, les dérapages les actes barbares sont fréquents.

Lors d'une manifestation à Moroni à la sortie de la mosquée de vendredi d'Alkasme, un franco-comorien en vacances au pays, en compagnie de sa femme, a été sévèrement lynché par des éléments des forces de l'ordre. Dans la foulée, Il a été conduit à la gendarmerie nationale où il a été également humilié avant d'être relâché.

Victime d'un cambriolage d'une quantité d'or estimé à 3kg, stocké dans un coffre-fort au siège du Projet Amie, la directrice du Projet Amie, Madame Fatima M'madi Mlatamou, accompagnée de trois autres responsables de la structures, se sont rendus à la gendarmerie pour déposer plainte. Mais à peine, ils ont eu le temps 'expliqué comment cela s'est passé, la gendarmerie les a arrêtés et incarcérés sans la moindre explication, selon le Président du conseil d'administration.

Dans un point de presse, le conseil d'administration a dénoncé ferment "l'injustice" dont seraient victimes les employés des structures Amies.

Alors dans quel pays sommes-nous, y-a-t-il un capitaine (au palais de Beit-salam) et quel est son rôle et celui de l'association du droit de l'homme aux Comores ?

Mbadakome

 Les droits de l'homme n'ont jamais été aussi menacés aux Comores

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article