Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Gestion des sociétés publiques : La justice se prononcera sur les demandes de mise en liberté de Charikane et Toimimou ce jeudi 3 novembre

3 Novembre 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Gestion des sociétés publiques : La justice se prononcera sur les demandes de mise en liberté de Charikane et Toimimou ce jeudi 3 novembre

alwatwan actu image

Malgré l’ordonnance de mise en liberté provisoire de Charikane Bouchrane, l’ancien directeur général de Comores Télécom n’a pas pu recouvrer sa liberté, le parquet général ayant interjeté appel de cette décision. «Nous attendons la décision de la chambre d’accusation», a réagi hier Azad Mzé, son conseil, très confiant.

par Mariata Moussa
 

La chambre d’accusation a reporté au jeudi 3 novembre les délibérés sur les demandes de mise en liberté provisoire formulées par l’avocat de Charikane Bouchrane, ancien directeur général de Comores Télécom, et de Youssouf Toimimou, ex-patron des Travaux publics de Ngazidja.

Cette prorogation a été décidée à l’issue d’une audience devant la chambre d’accusation, hier, mardi 1er  novembre. Pour Me Azad Mzé, avocat de Charikane Bouchrane, sa requête a de fortes chances d’aboutir car, explique-t-il, le juge d’instruction chargé du dossier ne s’est pas opposé au principe de la libération de son client.«Il ne voit pas la nécessité de le maintenir en détention et a rendu une ordonnance de mise en liberté provisoire le 30 septembre dernier.

Il est poursuivi pour détournement de fonds, mais personne n’est en mesure de dire combien», ajouta-t-il.
Malgré cette ordonnance de mise en liberté provisoire, l’ancien homme fort de Comores Télécom n’a pas pu recouvrer sa liberté, le parquet général ayant interjeté appel de cette décision.«Nous attendons la décision de la chambre d’accusation», a ainsi réagi  Azad Mzé, très confiant.

Pylône, bitume…

L’ancien  directeur général de Comores Télécom, est poursuivi et placé en détention provisoire, le 30 juin, pour «détournement de deniers publics, faux et usage de faux en écritures» dans une affaire de commandes surfacturées de pylônes entre Comores Télécom et un fournisseur chinois du nom de Song.

Dans une autre affaire, la demande de mise en liberté provisoire au profit de Youssouf Toimimou, le même avocat a précisé que «le magistrat instructeur s’est trompé. Il a soutenu que le goudron était acheté en Tanzanie, mais pas à Dubaï comme cela a été indiqué. Preuves à l’appui, nous avons dit à la chambre d’accusation qu’il y avait deux achats de goudron, l’un en Tanzanie, l’autre à Dubaï.»

Une procédure est engagée en effet contre l’ancien directeur des Travaux publics de Ngazidja suite à une dénonciation anonyme faite devant le parquet de Moroni. Youssouf Toimimou est poursuivi pour faux et usage de faux, détournement et abus de fonction, suite à du bitume acheté par sa femme pour être revendu ensuite aux Travaux publics. «Le goudron en question a été commandé et adressé au nom des Travaux de Ngazidja ; ce qui lui a permis de bénéficier d’une exonération des frais douaniers.

A la sortie de la douane, les services des Travaux publics n’étaient pas en mesure d’acquérir le produit. Donc, la femme du directeur l’a cédé à une autre société», a déclaré une source proche du dossier.

alwatwan

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article