Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Politique : Crc et Juwa préparent leur entrée en congrès

9 Novembre 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Politique : Crc et Juwa préparent leur entrée en congrès

Politique : Crc et Juwa préparent leur entrée en congrèsLa Convention pour le renouveau des Comores (Crc) d'Azali Assoumani et Juwa d'Ahmed Abdallah Sambi vont dans les semaines à venir organiser des congrès durant lesquels les secrétaires généraux desdits partis seront élus. Aucune candidature n'est pour l'heure officielle. Mais il se murmure que Ali Mhadji, celui qui assure l'intérim de la Crc, est postulant. Tout comme Ibrahim Mohamed Soulé qui, lui, se présente à sa propre succession.Le principal parti au pouvoir va devoir, dans les semaines à venir, élire son nouveau secrétaire général. Des vents contraires semblent secouer la formation de l'actuel président de la République. La suspension d'Idi Boina du poste de secrétaire général au ministère des Finances risque de s'inviter dans le débat.Celui qui assure l'intérim du parti, le député Ali Mhadji n'en est pas là. Loin de là. Dans son discours, reviennent souvent les mots « redynamisation », « cohésion », « rassemblement » et « militants de base ». Il nie l'existence même de « clans », assurant même abhorrer ce vocable. « Il y a des courants d'idées, mais je reste persuadé que prime l'intérêt supérieur de la nation », dit-il.Une date pour la tenue du congrès ? Il ne le sait pas encore. « J'organise des rencontres avec les différentes instances du parti pour fixer un calendrier », a-t-il avancé. Pour ce qui est des candidats, il a affirmé n'avoir eu vent d'aucune candidature, surtout pas la sienne...Pourtant dans le cercle, certains avancent son nom, d'autres celui de Chatuiri Mohamed Elbadaoui, directeur général de la Société comorienne des hydrocarbures ou encore celui du docteur Nassurdine Mhoumadi. Un grossissement des postulants n'est pas à exclure. Nombreux sont ceux qui pensent qu'avoir l'appareil du parti, c'est avoir le pouvoir lui-même...Par ailleurs, des indiscrétions font état de fusion de la Crc avec d'autres partis, parmi notamment lesquels, ceux qui sont menacés d'extinction au 1er Janvier 2017 (loi sur les partis politiques oblige). Le secrétaire général par intérim avance «la politique d'ouverture qui a toujours été celle de la Crc ». « Nous nous ouvrirons à tous ceux qui partagent notre idéologie, qui nous ressemblent ». Un peu comme le Radhi, qui fait plus que « ressembler à la Crc », étant même une partie d'elle ? Il s'est gardé de répondre par l'affirmative.Il a cependant fait remarquer, bien avant la victoire d'Azali Assoumani, avoir tenté une réconciliation entre les 2 partis. « J'en discuterai avec les organes habilités même si je reste persuadé que la majorité optera pour ce rapprochement », at-il ainsi fait savoir. « Reste à savoir (si l'idée est bien sûr acceptée) si le Radhi viendra en tant qu'entité ou si ses membres viendront grossir nos rangs ». Reste à savoir aussi si c'e sera le Radhi d'Aboudou Soefou ou celui de Houmed Msaidie...Du côté du Juwa, le congrès serait prévu en décembre prochain. Assurant jusque-là le secrétariat général du parti, Ibrahim Mohamed Soulé (député Moroni Nord) serait candidat à sa propre succession. Pour la petite histoire, Ahmed Abdallah Sambi a soutenu, et avec lui plusieurs barons du parti, Azali Assoumani à l'élection générale de la présidentielle. Ibrahim Mohamed Soulé, lui a préféré voir du côté de Mouigni Baraka Said Soilihi. Le « dissident » a-t-il une chance de reconquérir son poste ? L'avenir nous le dira. Surtout qu'un autre « frondeur » briguerait aussi le même poste. Il s'agit d'Ibrahima Mhoumadi Sidi, qui avait soutenu brièvement l'ancien gouverneur de l'île de Ngazidja, avant de se rallier à la candidature de l'Updc de l'ex -argentier de l'Etat, Mohamed Ali Soilihi.Enfin, Ahmed Said Abdallah, ancien directeur général de la Sch ferait aussi partie des prétendants. Les élections législatives de 2020 semblent ancrées dans l'esprit de nos politiques. Et 2020 se prépare dès aujourd'hui. 
Fsy
Source : Al-watwan N° 3046 du mardi 8 novembre 2016

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article