Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Le projet de loi de finances 2017 rejeté !

15 Décembre 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

alwatwan actu image

«C’est la première fois que des députés issus du pouvoir votent contre la loi de Finances qui émane de leur gouvernement. Comment comprendre que les suppléants du ministre des Affaires étrangères et du ministre de la Justice, pire encore le secrétaire du parti au pouvoir, aient rejeté cette loi ?», s’interroge le vice-président de l’Assemblée nationale.

Par Mohamed Youssouf

C’est une première dans l’histoire du pays : la loi de Finances 2017 a été rejetée hier à l’Assemblée nationale par les députés proches du pouvoir. Une surprise de taille tant personne ne s’attendait à un tel scénario. Pour que le texte soit adopté, il fallait les deux tiers des députés, soit vingt et un sur trente trois. Or seuls quinze parlementaires, plus deux procurations, avaient voté en faveur de ce budget 2017. Pourtant, dans son exposé des motifs, le ministre des Finances, Saïd Ali Saïd Cheyhane, avait bien défendu le texte.

«Ce projet de loi de Finances est unique dans notre histoire dans la mesure où il prend en compte toutes les couches de la société. Son adoption donnerait des perspectives en termes d’emplois pour les jeunes puisque nous prévoyons d’atteindre des recettes internes de l’ordre de 81 milliards. Pour la première fois, les communes bénéficieraient d’une enveloppe de 19 milliards pour leur fonctionnement», avait-il déclaré.

Il faut dire qu’après le rejet de la loi, c’est une mine déconfite qu’avaient affiché les ministres présents, ainsi obligés de revoir leur copie. Le président de l’Assemblée nationale, Abdou Ousseine, avait ironisé en ces termes : «le gouvernement doit savoir que ce sont les députés dits de l’opposition qui ont voté pour la loi tandis que ceux qui se réclament de la mouvance présidentielle l’ont tout simplement refusé». Le député Maoulana Charif, bête noire de l’alliance Juwa-Crc, lui a emboité le pas.

«C’est la première fois que des députés issus du pouvoir votent contre la loi de Finance qui émane de leur gouvernement. Comment comprendre que les suppléants du ministre des Affaires étrangères et du ministre de la Justice, pire encore le secrétaire du parti au pouvoir, aient rejeté cette loi ?», s’interroge le vice-président du parlement.

Le vice-président chargé de l’Agriculture, Moustadroine Abdou, n’a pas caché son étonnement et son sentiment de frustration. «Dans ce pays, c’est vrai qu’il y a des gens qui sont farouchement contre le développement du pays. Pourtant, ils annoncent partout qu’ils aiment bien ce pays. C’est un projet de loi bien pensé, ficelé et optimisé pour permettre au président Azali Assoumani de sortir le pays de sa spirale négative en matière de développement.

Comme dans tout projet de loi, il peut y avoir des anomalies à rectifier, mais de là à remettre en cause la pertinence de la loi, c’est une perte pour le pays», a-t-il ainsi réagi à la sortie de l’hémicycle. Les réactions se sont enchainées. Pour le ministre de l’Intérieur et porte-parole du gouvernement, Mohamed Daoudou, rien n’est encore perdu puisque la session dure jusqu’au 31 décembre. «La loi budgétaire devait obtenir les deux tiers des députés, hélas, on ne l’a pas atteint.

Loi de Finances 2017 : Le gouvernement sommé de revoir sa copie

alwatwan

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article