Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Ma-mwe : 9 groupes pour une puissance installée de 18 mégas

5 Décembre 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Ma-mwe : 9 groupes pour une puissance installée de 18 mégas

 

 

alwatwan actu image

«Pour nos estimations, le besoin de Ngazidja est de près de 14 mégas. Avec ces 18 mégas, la centrale va pouvoir alimenter quotidiennement la quasi-totalité de l’ile et avoir une réserve de deux groupes», a fait savoir le directeur technique de Ma-mwe.

Par Nazir Nazi

Une semaine après l’arrivée des groupes électrogènes à la centrale de Vwadju, tout le monde se demande quand ils seront mis en marche et quelle est la capacité actuelle de production de Ma-mwe. Selon le directeur technique du distributeur public comorien de l’électricité, Nassurdine Ali Soilih, si les neuf nouveaux générateurs sont opérationnels, Ma-mwe disposera d’une puissance largement suffisante pour satisfaire les besoins énergétiques de l’île de Ngazidja, soit 18 mégawatts.

Chaque groupe serait, en effet, capable de produire deux mégas.«Pour nos estimations, le besoin de la grande île est de près de 14 mégas. Avec ces 18 mégas, la centrale va pouvoir alimenter quotidiennement la quasi-totalité de Ngazidja et avoir une réserve de deux autres groupes», a fait savoir le même directeur technique.

Au sujet de la consommation en gazole, Nassurdine Ali Soilih a démontré qu’un groupe de deux mégawatts aurait besoin de 360 à 370 litres par heure. Contrairement aux anciens groupes de 1,6 méga qui consommaient chacun 300 litres par heure.

Du coup, sur la base du prix de 300 francs le litre de gazole, Ma-mwe devra débourser près de 18 millions de francs comoriens par jour pour alimenter Ngazidja 24 heures sur 24. Par rapport à la répartition des groupes entre les îles, le directeur technique a répondu que les deux groupes de marque «Mitsubishi», actuellement au port de Moroni, seraient acheminés, l’un à Ndzuani et l’autre à Mwali.

«C’est au gouvernement d’en décider», a-t-il vite rectifié. Quant au démarrage des nouveaux groupes, il a dit que techniquement, cela revenait aux techniciens de la société Caterpillar-France de dresser un chronogramme qui permettra de savoir la date exactede démarrage. Toutefois, «les recommandations de l’équipe de Caterpillar qui ont été adressées à Ma-mwe sont presque arrivées à terme, en particulier les travaux de génie civile», a tenu à préciser Nassurdine Ali Soilih.

alwatwan

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article