Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Après les échauffourées au lycée de Moroni : Un téléthon pour l’évacuation d’Assad Ibrahim

28 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Après les échauffourées au lycée de Moroni : Un téléthon pour l’évacuation d’Assad Ibrahim

alwatwan actu image

‘‘Nous appelons l’ensemble des élèves à apporter leurs contributions dans la mesure de leurs modestes moyens. Nous n’accepterons aucune aide d’une autorité politique ou responsable de l’Etat. Nous ne voulons pas que ce téléthon serve à soigner leur image’’, a fait savoir Ali Abdallah Kassim, président du Collectif des élèves du public.

Par Abdallah Mzembaba

Après les échauffourées du lundi 20 février au lycée Saïd Mohamed Cheikh de Moroni (Lire nos précédentes éditions), le Collectif des étudiants et élèves comoriens du secteur public (Ceecsp) souhaite assurer l’évacuation à l’étranger de leur collègue Assad Ibrahim, blessé par balle lors de l’assaut de l’Armée nationale de développement (And). Certes, le pronostic vital de ce jeune de 21 ans n’est pas engagé, mais «nous tenons à l’évacuer». Ali Abdallah Kassim, étudiant en deuxième année de lettres modernes françaises et par ailleurs président du Ceecsp, explique que cette évacuation est nécessaire «pour avoir la garantie qu’il n’y aura pas de répercussions dans le futur».

Pour la collecte des fonds, un téléthon est prévu le mercredi 1er mars au lycée et dans tous les établissements publics de l’île. Les politiciens et autres autorités en exercice ne peuvent pas y participer.

Téléthon

«Nous appelons l’ensemble des élèves à apporter leurs contributions dans la mesure de leurs modestes moyens. Nous n’accepterons aucune aide d’une autorité politique ou responsable de l’Etat. Si ces derniers veulent nous aider, qu’ils le fassent par le biais d’autres personnes lambda. Nous ne voulons pas que cette situation serve à soigner leur image», a fait savoir Ali Abdallah Kassim. Conscients de leurs maigres moyens, les élèves et étudiants du secteur public organisent la même quête auprès des sociétés privées de la place.

Si l’aide des politiciens et surtout du gouvernement de l’Union et de celui de l’île est proscrite par les intéressés, c’est parce que «depuis lundi, les frais de soins des treize blessés émanent du compte du lycée. Certaines autorités sont intervenues dans les médias et d’autres sont venues au chevet des blessés, mais dans les faits, il n’y a rien eu. Leur condamnation et indignation, c’était juste pour la forme», martèle le président du Ceecsp.

«Zéro accompagnement»

Sur le front scolaire, une réunion est prévue ce lundi au lycée pour déterminer si oui ou non ils reprennent les cours. Pour l’heure, ils ont décrété un arrêt de cours en signe de contestation et la situation restera ainsi «jusqu’à ce que les auteurs de ces actes irresponsables et indignes soient punis». Le trésorier du Ceecsp affirme, pour sa part, que les élèves du privé ont manifesté leur solidarité à l’égard de leurs collègues du public.

 

A noter que le Ceecsp a rencontré certains conseillers du chef de l’Etat samedi.

alwatwan

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article