Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

La tête du Dr. SOUNHADJI est mise prix au sein du parti JUWA

19 Avril 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

La tête du Dr. SOUNHADJI est mise prix au sein du parti JUWA

La tête du Dr. SOUNHADJI est mise prix au sein du parti JUWA

 

 

En ce moment, il ne fait pas beau de porter le nom du Dr SOUNHADJI au sein du parti JUWA. Dans l'inertie des égaux où est plongé le parti sambiste, où il est difficile de renouveler le bureau exécutif, une querelle intestine l'enfonce de jour en jour, au moment où, l'unité ne peut-être pas un luxe, mais plutôt le maître mot pour faire face aux attaques de déstabilisation dont il subit ces temps-ci.

 
Dans les déclarations jugées fracassantes parues dans le journal AL-fadjir, le 14 avril dernier, le Dr SOUNHADJI a dit haut, ce que beaucoup des militants de JUWA pensent tout bas. Il a osé crever l'abcès pour espérer une guérison, mais décidément la nomenklatura borné par l'égocentrisme, son plan de carrière, à la place des intérêts du parti et de ses militants. C'est en effet, une crise sans précédant au sein de cette chapelle politique qui, à première vue, peut conduire à une érosion majeure.
 
 En effet,  l'ancien ministre n'a pas pris de gants pour dire ce qui ronge son parti depuis les élections présidentielles au cours desquelles le parti du mollah a commencé son naufrage, en critiquant certains caciques du parti JUWA qui refusent de regarder l'avenir en face. Parmi eux, le secrétaire général, M.IBRAHIM Soulé a était sa cible principale et selon le Dr SOUNHADJI: « Le secrétaire général actuel est discrédité par son incapacité, à l'époque, de gérer la période électorale et ses prises de décisions qui l'ont isolé. Ce qui amène les militants à le qualifier, à tort ou à raison, de traitre », a-t-il déclaré.
En réponse à ce missile exocet, le secrétaire général du parti a rassemblé toutes ses forces et moyens logistiques pour démentir les propos du doc dans une interview recueillie par M.NIKIDINE Hassane que voici : « 
Je ne jamais été un traitre car tout le monde le sait, pendant les élections présidentielles y avait jamais eu de mot d'ordre officiel du parti demandant à tous les militants de JUWA de voter le candidat Azali. Les tendances du parti penchaient entre Mouigni Baraka et Azali Assoumani. Ceux qui ont opté pour Azali ont réussi à convaincre le président Sambi de les suivre chez le candidat Azali et Sambi a demandé à ceux qui voulaient bien l'entendre de le suivre chez Azali sans engager le parti ».
 
En effet à la lecture de cette réponse, on  comprend d'entrée pourquoi le Dr SOUNHADJI a voulu secouer le cocotier, de lors que M.IBRAHIM. Soulé, lui-même, vient de reconnaitre par ses propres mots qu'il n'y avait pas de mot d'ordre au moment  des élections et que chaque militants du JUWA était libre de faire son choix, sachant que lui en tant que responsable, était soutenir le candidat Mouigni BARAKA. Là, on comprend que pendant les élections les militants JUWA étaient livrés à eux-mêmes et il n'y a aucun propos clivant entre ce qui vient d'être dit par ces deux hommes. Dans leurs deux messages, l'incompétence et la traîtrise apparaissent clairement. Mais comment oser dire que le chef du parti, M.SAMBI est parti chez AZALI, sans engager le parti JUWA ? M.IBRAHIM Soulé a la mémoire courte au point d'oublier que dans l'accord conclu avec AZALI,  au bas du document est mentionné  les deux partis signataires :JUWA-CRC.
 
Mais comment ce SG peut-il justifier son absence dans la délégation du parti JUWA qui a été reçue récemment par le président de la république afin de clarifier l'appartenance ou non du JUWA à la majorité ? N'est ce pas M.IBRAHIM Soulé qui aurait pu conduire cette délégation ? N'est-ce pas là l'hypocrisie sociétale qui ronge les comoriens depuis fort longtemps ?
 
Alors comment oser dire qu'il n'y pas de problème au sein du parti JUWA ? Si cette obstination à ne reconnaître la vérité persiste, alors d'ici un an maximum le parti sambiste sera émietté pour ne pas dire disparaîtra.
 
En tout cas n'est pas en suspendant le Dr SOUNHADJI de ses fonctions ou l'évinçant du parti que les ténors du JUWA éloigneront le parti de l'œil du cyclone.
Mbadakome

http://mbadakome.skyrock.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article