Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Exclusion de Sounhadj Attoumane du Juwa : La commissaire au Genre dirige une fronde et compte saisir la justice

3 Juillet 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Exclusion de Sounhadj Attoumane du Juwa : La commissaire au Genre dirige une fronde et compte saisir la justice

Politique |   | Mariata Moussa

image article une
Les soutiens de Dr Sounhadj, exclu du parti Juwa, ont tenu une conférence de presse, samedi 1er juillet, à la salle de conférence du commissariat au Genre. Présidée par la commissaire Siti Farouata Mhoudine, cette rencontre avec la presse a suscité l’étonnement au vu du message qui allait être délivré, lequel n’a rien à voir avec la fonction occupée par la conférencière.

 

La rencontre des soutiens de Dr Sounhadj Attoumane avec la presse avait pour objet de contester la décision prise par le parti, qui a annoncé l’exclusion de l’ancien secrétaire général adjoint du Juwa auquel la commissaire au Genre est également membre.

Devant la presse, Ibrahim Ahamadi, qui s’est présenté comme membre du bureau politique du Juwa, a déclaré que la décision qui a prononcé l’exclusion de Sounhadj Attoumane du parti n’a pas respecté la procédure.

Le règlement intérieur du parti veut que toute sanction prise contre un membre du parti doive être décidée à l’issue du conseil de discipline.

Pour le conférencier,  l’exclusion a été formulée à l’initiative d’une seule personne  car le conseil de discipline du parti n’a été saisi d’une quelconque plainte.

Il faisait vraisemblablement allusion à Sambi, président d’honneur du Juwa, même s’il a pris le soin de ne pas le nommer. Dans son intervention, Ibrahim Ahmadi a ajouté qu’en matière disciplinaire,

 

 

 

le règlement intérieur du parti exige qu’avant de prononcer une sanction à l’encontre d’un membre, une enquête doit être faite afin de déterminer ce qui s’est réellement passé. Et à l’issue de cette enquête, les enquêteurs sont tenus d’adresser leur rapport devant le conseil de discipline en mentionnant clairement une proposition de sanction. Cette étape d’enquête n’a jamais été faite, par conséquent, nous contestons cette décision et nous comptons saisir la justice en vue d’obtenir l’intégration de Sounhadj Attoumane au sein du parti.

 

Au terme de son intervention, il a déploré les déclarations du gouverneur de Ndzuani, qui appelait les sympathisants de Sounhadj Attoumane à quitter le Juwa. Selon-lui, le chef de l’exécutif de Ndzuani est en train de diviser le parti.

Quant à la commissaire au Genre, elle conteste la qualité de la personne signataire de la décision ‘exclusion de Sounhadj. Selon elle, le secrétaire général du parti, Ibrahim Mohamed Soulé, n’aurait pas dû  prendre part à  cet acte car  cela fait longtemps qu’il ne s’investit pas dans le parti.

 

 

 

Lors des élections présidentielles et des gouverneurs des îles, le secrétaire général du Juwa ne s’est jamais présenté aux côtés  des candidats du Juwa, mais a préféré apporté son soutien à Mouigni Baraka.

 

Selon la conférencière, c’est par le souci de cohésion du parti que le secrétaire général du Juwa n’a pas été exclu de la formation politique.

A l’en croire toujours, l’alliance Juwa-Crc est forte et en bonne santé. «Les deux partis continueront à collaborer, car la fierté du Juwa est d’avoir joué un rôle important dans l’élection d’Azali Assoumani».

http://alwatwan.net

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article