Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

La liste des passagers de l'Airbus 310

30 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores


La liste des passagers de l'Airbus 310
Voici la liste des passagers ayant embarqué l'Airbus 310 de la compagnie Yémenia Airways à partir de l'aéroport international de Sanaa vers Moroni.

1 - Moindjouma Mbaé
2 - Hadji Mohamed
3 - Ahmed Toyba
4 - Ali Saïd Hassani
5 - Anliya Djaé
6 - Ahmed Hamid
7 - Ali Annie (épouse Ibrahim)
8 - Ibrahima Amine
9 - Ahamada Hassani
10 - Saïd Ahamada Mzé

11 - Salim Hamadi
12 - Mhoumadi Saïd
13 - Mbéchezi Youssouf
14 - Darouechi Adam
15 - Mohamed Soulé Ali
16 - Charif Hamidou Aboud
17 - Abdou Mariama Radhui
18 - Abdou Yasmina
19 - Abdou Yasmina
20 - Athoumani Housni

21 - Toto Aîssa
22 - Souleimana Sonia
23 - Saïd Mohamed Saïd Hassane
24 - Abdallah Mohamed Saïd
25 - Saïd Siradji Aimane
26 - Bacar Ahmed Hairati
27 - Toiybou Msa
28 - Soali Fatou
29 - Ali Ahamada
30 - Saïd Moirabou

31 - Saïd Affoussoita
32 - Bonaidi Zainaba
33 - Chanfi Aîni
34 - Soilihi Asmini
35 - Abdou Sowane
36 - Mohamed Chanfi
37 - Mohamed Toibibou
38 - Mlanao (épouse) Abdallah
39 - Youssouf Mmadi Ben Ali
40 - Djaé Mountassouim

41 - Djaé Samiat
42 - Fahardine Mikidache
43 - Ahmed Abdou
44 - Bacar Ousseine
46 - Halima Youssouf
47 -
48 - Halima Mohamed Moussa
49 - Mohamed Moussa
50 - Mariama Mdahoma

51 - Ichata Rachid
52 - Djaé Djuraidj
53 - Darouèche Soilihi
54 - Farid Hassan
55 - Mohamed Hamidou
56 - Abdoulghani Ensumati
57 - Abubakar Mohamed
58 - Zalbia Abdallah
59 - Hassani Mohamed Chanfi
60 - Ali Abdillah Youssouf

61 - Abdillah Mroivili
62 - Saïd Mohamed
63 - Hassani Assoumani
64 - Mhoumadi Ibrahim Youssouf
65 - Ali Mrahati
66 - Youssouf Zalhata
67 - Mogni Roukia
68 - Mogni Ali
69 - Riama Saïd Mlichioi
70 -

71 - Ali Mhoma Abida
72 - Msa Charif
73 - Msa Rania
74 - Msa Amir
75 - Ibrahim Mohamed Mlindé
76 - Izidine Ahamada
77 - Mohamed Bichara
78 - Youssoufa Djamali
79 - Youssoufa Hassana
80 - Mohamed Mfoihaya

81 - Youssoufa Hassanati
82 - Boina Hairiat
83 - Dahalani Oussama
84 - Dahalani Asslam
85 - Beurard Brino
86 - Ibrahinna Yakoub
87 - Ibrahinna Alfayed
88 - Mmadi Massimia Ahamada
89 - Mmadi Zalhata
90 - Mlamali Samir

91 - Mahamoud Sophie
92 - Abdou Dhoifir
93 - Soulé Moussa Youssouf
94 - Mathiot Véronique
95 - Abdounourou Elhadad
96 - Abdounourou Elhad
97 - Abdallah Bacar Youssouf
98 - Madaly Saltouna Jean
99 - Ali Ousseni Hassany
100 - Saïd Ali Mdahoma

101 - Abdoulenziz Mlamali
102 - Mohamed Abdou Saïd
103 - Oumouri Saïd
104 - Saïd Mloza Echata
105 - Youssouf Ramzi
106 - Youssouf Rakib Moussa
107 - Bounou Nassima
108 - Aboudou Aziza
109 - Bakari Bahia ( Repêchée )
110 - Moussilimata Ahmed

111 - Ali Hadidja
112 - Hachimia Saïd Hamadi
113 - Mmadi Nassabiat
114 - Bacar Oussen Naoumi
115 - Ahamada Youssef
116 - Hassani Ahamada Bich
117 - Ahamada Yacoub
118 - Ahamada Laîla
119 - Saïd Mmadi
120 - Soilihi Abdou

121 - Fatima Simba
122 - Mohamed Echata
123 - Ibouroi Mohamed Mari
124 - Ibrahime Assoumani
125 - Ali Soulé
126 - Mmadi Houssamdine
127- Mmadi Laîla
128 - Mmadi Chaharzade
129 - Saïd Bacar Badria
130 - Saîd Bacar Wael

131 - Mohamed Elarif Waliat
132 - Saîd Bacar Wadion
133 - Mkontsi Amdjad
134 - Assoumani Amdjad
135 - Assoumani Hadidja
136 - Youssouf Mariame
137 - Mohamed Ahamada
138 - Mohamed Abida
142 - Djambaé Hamidou
Lire la suite

Bacari Bahiya, fille de 14 ans est l'unique survivant du crash

30 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores



Elle est originaire du village de Nyumadzaha dans la région de Bambao au centre.
Ibrahim Abdourazak dit Razida responsable de la communication de la cellule de crise confirme qu' ''une fille de 14 ans répondant au nom de Bacari Bahiya, est l'unique survivant du crash. Elle est originaire du village de Nyumadzaha dans la région de Bambao au centre''.
''C'est aux envions de 19 heures 30, heure locale que le bateau le transportant est attendu au port de Moroni. Nous avons également retrouvé un bagage et un badge d'uns hôtesse de l'air mais aucun corps n'a encore été repêché''.
La nationalité d'une partie des passagers connue
La compagnie Yemenia Airways a commencé à diffuser des informations sur la nationalité des passagers et membres d'équipage à bord de l'Airbus A310 qui s'est écrasé dans la nuit de lundi à mardi au large de la Grande Comore. 93 personnes ont été identifiées. Il s'agit de 26 ressortissants comoriens, 54 Français, un Palestinien, un Canadien. L'équipage était composé de six Yéménites, deux Marocains, un Indonésien et un Philippin.
Source : Al-watwan
Lire la suite

"Les avions poubelles" de Yémenia Airways

30 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores


Alors que les sauveteurs tentent de repêcher des survivants au large des côtes comoriennes, après le crash de l’avion IY526, la compagnie yéménite est déjà critiquée pour les conditions de ses vols.


« Des avions poubelles qui partent de Sanaa». Nassuredine Haidori, conseilleur municipal de la ville de Marseille, d’origine comorienne, ne mâche pas ses mots sur le site internet de «La Provence». «Cela fait plusieurs mois que l'on n'arrête pas de mettre en garde les autorités», a-t-il déclaré, avant d'ajouter: «La France n'a pas été aux côtés de ses citoyens. On a alerté toutes les compagnies françaises, la direction de Roissy, celle de Marseille-Provence sur cette situation catastrophique liée à cette correspondance douteuse et insalubre. Nous sommes très peinés mais c'était prévisible».

Même son de cloche, pour Abdou Ahmed, membre du collectif des associations comoriennes, interrogé par LeJDD.fr. «Dans la communauté comorienne, tout le monde connaît ses pratiques. Il y aurait deux types d'avions: les appareils qui volent en Europe et qui relient Paris à Sanaa, comme l'A330 cette nuit. Ces avions répondraient aux normes européennes. Puis il y a les autres appareils, ceux qui font la liaison Sanaa-Djibouti-Moroni. Il se dit qu'ils ne répondent pas forcément aux normes. D'ailleurs, ces avions ne viennent jamais en France», a-t-il souligné. «Les voyages se font dans de mauvaises conditions, ce sont des avions poubelles, il n'y a pas de ceinture, les toilettes sont bouchées, les coffres à bagage se détachent et (les bagages) tombent sur les passagers. Il n'y a absolument aucune condition de sécurité à bord», a expliqué quant à lui Farid Soilihi, président de l'association «SOS-Voyages aux Comores», cité par l’agence Reuters.

Pour autant, la compagnie Yemenia Airways ne figurait pas sur la liste noire des compagnies aériennes. Elle devait néanmoins être auditionnée prochainement au niveau européen, a expliqué, sur i>télé le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau. Contrôlé en 2007, en France, l’Airbus en question totalisait 51.900 heures de vol. «De très nombreux défauts» avaient alors été «constatés» par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) et l'appareil «n'avait pas réapparu dans notre pays».

Devant les députés quelques heures plus tard, il a également déclaré que l'appareil avait été "exclu du sol national" pour "irrégularités", et ce, il y a quelques années. Un responsable de la Commission européenne a précisé que l'UE avait également ouvert une enquête à cette époque. "Nos soucis concernaient des manquements aux procédures et aux contrôles de suivi (...) Les Etats membres ont mené 24 inspections sur deux ans qui ont montré des améliorations", a-t-il ajouté, sous le couvert de l'anonymat. Fondée en 1961 sous le nom Yemen Airlines, la compagnie aérienne incriminée est une société de droit privé, détenue à 51 % par l'État yéménite.

source: Paris Match
Lire la suite

Un A310 de Yemeni a crashé entre Domoni et Chamlé, 152 disparus, un survivant

30 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores

Un Airbus A310-300 de Yemenia Airways parti de Sanaa, au Yémen, avec 153 personnes dont 66 Français, s'est abîmé peu avant son atterrissage dans la nuit du lundi au mardi près des côtes de la région de Mboude, entre les villages de Domoni, et Chamlé,
Joint au téléphone à 2 heures du martin, le vice-président Idi Nadhoim, chargé des transports, du tourisme et des investissements se trouvant à l’aéroport international de Moroni-Hahaya affirme que ‘‘effectivement l’avion de la compagnie a crashé, et nous ne avons toujours pas l’endroit précis. Nous pensons que c’est dans la région de Mitsamiouli. 150 passagers se trouvent à bord’’
Le colonel Ismael Moegni Daho, chef d’Etat major par intérim, confirme la mauvaise nouvelle, et précise au même moment, que ‘‘deux vedettes ont été dépêchés en mer dans la zone suspectée pour voir si on peut retrouver l’appareil et des survivants’’.
Un fonctionnaire des nations unis, se trouvant à l’aéroport explique que ‘‘le service de la tour de contrôle confirme que c’est après avoir annoncé son atterrissage que la tour a perdu le signal de l’appareil. C’est donc probablement entre Ntsaouné et Mitsamilouli que l’avion a crashé. La mer est trop agité et un vent fort souffle ici dans la région’’.
Le ministre de l’intérieur Hamid Bourhane déclare pour sa part que ‘‘l’armée a dépêché ses zodiacs et réquisitionne deux bateaux civils pour se rendre dans la zone se situant entre le village de Ntsaouéni et l’aéroport de Hahaya. Jusqu’ici nous ne disposons d’aucune information sur des d’éventuels survivants ou non’’.
La compagnie Comores-aviation qui a effectué un survol de la zone à 7 heures du matin a identifié des débris de l’appareil, des taches de kérosène et trois corps inanimés permettant, aux secours d’intervenir.
A l'origine, l’Airbus A330 de Yemenia Airways était parti de l'aéroport de Paris-Roissy lundi à 10h00 (08h00 GMT) avec 147 passagers et 11 membres d'équipage. Cet A330 a fait escale à Marseille, où 78 personnes ont embarqué, avant de décoller pour Sanaa où a été effectué un changement d'appareil, a expliqué une porte-parole d'Aéroports de Paris.
Un enfant, survivant du crash de l'A310 de Yemenia Airways, a été retrouvé par les secours, a indiqué, le Dr Halidi Ahmed Abdou qui se trouve sur l’ancien site de l’hôtel Galawa, où un camp médical a été ouvert prêt à accueillir les rescapés. "Jamal, médecin de l’hôpital militaire, se trouvant à bord d’une des vedettes de secours a appelé l’hôpital de Mitsamiouli pour leur informer qu’un enfant a été repêché vivant et leur a demandé de se préparer à l’accueillir aux urgences", a précisé le le Dr Halidi Ahmed Abdou.

Selon le secrétaire d'Etat aux Transports français, Dominique Bussereau, ‘‘L'A310 en cause avait été contrôlé en 2007 par la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) en France et on avait constaté un certain nombre de défauts’’. Yemenia était ‘‘très surveillée » par les autorités françaises’’ a ajouté M. Bussereau, qui a encore précisé que ‘‘la compagnie ne faisait pas partie de la liste noire mais faisait l'objet de notre part d'un contrôle renforcé et devait être auditionnée prochainement par le comité de sécurité de l'Union européenne’’ ;
Le survivant retrouvé au large des Comores, se trouve être un enfant de 5 ans. Les secours ont retrouvés encore cinq corps.
C'est le deuxième accident impliquant un Airbus en moins d'un mois après le drame du vol AF 447 Rio-Paris qui a fait 228 morts le 1er juin.
La compagnie yéménite Yemenia Airways précise que 142 passagers, dont trois enfants, et onze membres d'équipage étaient à bord de l'appareil. Sur les 142 passagers, "trois sont des nourrissons" dont la plupart ont embarqué à bord de l'A310 étaient en transit à Sanaa : 52 venaient de Paris, 59 de Marseille, 11 du Caire, 12 de Dubaï (Emirats arabes unis), 3 de Djeddah (Arabie saoudite), 1 d'Amman et 1 de Damas, a-t-il expliqué.
Selon Airbus, l'avion datait de 1990, totalisait 51.900 heures de vol, 17.300 vols, et opérait sous les couleurs de Yemenia depuis 1999.
Cet appareil avait été contrôlé en 2007 en France, des défauts avaient été constatés et il n'était pas réapparu depuis dans le pays, a dit sur le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau.
Yemenia ne figure pas sur la liste noire des compagnies aériennes mais faisait l'objet d'un "contrôle renforcé" en France et devait être auditionnée prochainement au niveau européen.
"Les conditions météorologiques étaient mauvaises, avec un vent fort et une mer démontée. La vitesse du vent à l'aéroport de Moroni était de 61 km/h. Il y a peut-être d'autres facteurs", a-t-il ajouté.
Un communiqué publié par les affaires étrangères à Moroni affirme que le Gouvernement comorien affirme avoir saisi les autorités françaises pour lui apporter le soutien approprié dans la gestion de cette situation. ‘‘Un transal de l’armée française a quitté La Réunion pour Moroni. Une frégate (le Nivôse), un patrouilleur (La Rieuse) et un remorqueur sont également en roue pour Moroni’.
La compagnie aérienne Yemenia est détenue à 51% par le gouvernement yéménite et à 49% par le gouvernement saoudien. Sa flotte comprend deux Airbus 330-200, quatre Airbus 310-300 et quatre Boeing 737-800.

Lire la suite

Le rescapé et le nouveau promu

30 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores


Mohamed El-Arif Oukacha doit davantage son maintien au gouvernement à son bagout. La preuve : le chef de l’Etat a montré la porte de sortie à Said Athoumane, un autre Mohélien, qui ne ferait pas de mal à une mouche et trop reservé pour affronter les futures batailles électorales. Oukacha, c’est un bulldozer à Mohéli. « Vaut mieux l’avoir avec soi que contre soi » m’a dit un proche du gouvernement. Et il n’a pas tort. Même si son bilan à la tête du ministère de l’Aménagement du territoire reste trop maigre pour justifier sa réconduction, il sera, le moment venu, d’une grande utilité au chef de l’Etat, qui s’approche doucement de la ligne d’arrivée de son sprint de quatre ans.

Ahmed H. Barwane, lui, est aux anges. Non seulement, il a réussi le tour de force « faire tomber» Abdourahim Said Bacar, mais il est promu ministre, un poste dont il a tant rêvé. Ce candidat malheureux à la mairie de la capitale est entrain de prendre sa revanche. Au grand dam de Said Bacar, il est devenu le plus grand dignitaire du régime à Moroni. Reste à espérer que l’ivresse des sommets ne le détourne pas de l’essentiel. Comme lot de consolation, Abdourahim Said Bacar pourrait, selon les rumeurs, hériter du secretariat général à la présidence, l’actuel titulaire du poste serait sur le départ tandique Mmadi Ali pourrait être parachuté dans une ambassade quelque part. Pour l’instant, ce sont juste des hypothèses de travail du régime.
Lire la suite

Où est passé l'argent du contribuable comorien ?

30 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores


Où est passé l’argent du contribuable comorien ?
Il faut dès maintenant demander des comptes à ce gouvernement. Parce que le Fmi, comme à son accoutumée se contente des chiffres abracadabrantes présentés par les services, douanes, fisc, budget, trésor et entreprises publiques.Des chiffres alignés qui ne tiennent pas comptent des réalités budgétaires, ni en recettes, encore moins en dépenses.

Parce que le Fmi, dit vouloir, aider le pays à s'en sortir, qu'il participe avec dévouement aux réajustements des chiffres pour les faire correspondre au centime près aux indicateurs de performance fixés par le programme de surveillance.Mais c'est mal connaitre le Fmi et sa stratégie d'usure que de croire à ses sentiments sonnants et trébuchants.A la date fatidique, retenu pour conclure un programme financier (pas de surveillance) avec le pays, tous les paramètres défaillants qu'il a aidés à dissimuler, enfouir, seront rapportés en détail, déterrés avec jubilation.

A Washington, les amis du Fmi changent de camp et de visage. One ne les reconnait presque plus. Leur langage change, au lieu de parler développement, misère, catastrophes naturelles, ils choisissent la langue de la DETTTE. Suivies des ses adjectifs, bilatérale et multilatérale.

Les sourires distribués à Moroni, sous la brise du vent doux venant de la mer, entre deux assiettes de crustacés aux hôtels Itsandra ou au Moroni, ils vous regardent à Washington de haut, très haut, avec un rictus métallique.Mal préparés, avec peu d'arguments, le pays se retrouvera encore pénalisé en septembre, au conseil d'administration.Jugez-en vous-mêmes.

Le pays manque à mi-parcours de l'exercice, 8 milliards et peut être un peu plus pour boucler son budget 2009. Le Fmi, félicite presque Sambi pour avoir rempli ses engagements, sans en préciser lesquels.Il lui demande de tendre la main pour obtenir auprès de ses bailleurs, les 33% manquant de son budget.

A moins d'un miracle qui ne peut venir que des fonds de la citoyenneté économique (200 millions de dollars), ou de l'aide budgétaire de 2 millions de dollars promise par mois durant 1 an par la Ligue des Etats Arabes, le pays risque de se trouver plomber.Six mois d'arriérés de salaires, de janvier à juin 2009, un indicateur de gestion chaotique.

Refaisons les comptes. En Février 2008, un donateur arabe avait versé une aide de 610 millions, suivi en avril 2008, d'une aide de 60 millions accordée par le Royaume du Qatar.La France a offert en juin 2008, une aide de 405,9 millions pour payer une partie des arriérés de salaires de l'Ile Autonome d'Anjouan, suivi en septembre 2008, d'un don l'Emirat de Sharjah d'un montant de 112,1 millions de nos francs qui a servi à payer les maîtres coraniques à hauteur de 66 millions et à construite la bibliothèque de l'université pour un montant de 40 millions. Le reliquat de 6 millions a été affecté à des dépenses de sécurité.En octobre 2008, l'Union Européenne a versé au titre de la deuxième tranche une aide pour les salaires des enseignants, la somme de 997 millions dont les retenues (I.G.R) ont servi à payer les pensions des retraites.

Le Fonds Monétaire International (F.M.I) et la République Populaire de Chine ont versé au titre du Programme Post-conflit, en décembre 2008 respectivement près de 1 milliards 800 millions et une somme de 500 millions, utilisées pour payer les salaires des mois de juin et juillet 2008 et une partie qui a servi à régler la dette.

Pou l'année en cours, l'aide extérieure réalisée de janvier à Avril 2009, s'est élevée à 1 milliards 933 millions, octroyés par la Banque Africaine de Développement (B.A.D) et la France. Les dépenses effectuées touchent aux paiements des arriérés de salaires et des arriérés de la Dette extérieure.

Au mois de février 2009, la Banque Africaine de Développement a versé 857 millions réaffectée à la même institution financière en paiement de ses arriérés conformément aux accords de Paris qui prévoit le remboursement par le pays bénéficiaire d'au moins 1% des arriérés antérieurs à 2008.

La France a offert en mars 2009 un don budgétaire de plus d'un milliard, en allouant 499 millions à l'Agence Française de Développement (A.F.D) en paiement de ses arriérés. Le reliquat d'une valeur de 484, 8 millions a servi à payer les salaires du mois d'Octobre 2008 des fonctionnaires et agents de l'Etat des services sociaux (santé et éducation).

Le Conseil d'Administration de la Banque Africaine de Développement (B.A.D) promet une convention de financement de plus de 2 milliard et demi de nos francs pour appuyer un projet d'appui aux reformes économiques et de gouvernance financière. Après le quitus donné par le Fmi.

Le pays attend 3 millions de dollars annoncé par le Koweït, mais aussi, deux millions de dollars par mois durant douze mois par la Ligue des Etats arabes soit 24 millions de dollars.Sur l'argent de la citoyenneté économique, sur les 25 millions de dollars disponibles, 5 millions ont déjà servie pour le référendum et des infrastructures à Anjouan.En plus de ces aides, Le Fmi note dans son dernier rapport que les objectifs en matière de recettes intérieurs ont été largement atteints. Alors, la question de Fensso.Où est passé l'argent du contribuable comorien ?
Fensso
Lire la suite

Le président Sambi participe au sommet de l'Union Africaine

30 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores

Le Président de la République a quitté Moroni samedi 27 juin à destination de la Jamahiriya Arabe Libyenne où il participera du 1er au 3 juillet au 13ème Sommet de l’Union Africaine Union africaine (UA) qui devait à l’origine se tenir à Antananarivo, Madagascar, pays qui a été suspendu de l’organisation panafricaine en raison de la grave crise politique qui secoue la grande île.

Rappelons que le colonel Mouammar Kadhafi assure la présidence en exercice de l’Union africaine.

Rappelons également que l’UA organise deux sommets par an, un à Addis-Abeba siège de l’organisation, et l’autre dans l’un des 53 Etats membres.

A Syrte, où les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) se pencheront sur le thème principal du sommet « Investir dans l’agriculture pour la croissance économique et la sécurité alimentaire », le Président AHMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI s’adressera à ses homologues africains.

Texte: Source Beit-salam, site de la présidence
Photo: Sambi lors de son escale à Dar Es Salam
Lire la suite

Sacandale dans le camp de Kandaani

29 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores


Sacandale dans le camp de Kandaani


Un scandale a éclaté ce week-end dans le camp militaire de Kandani,siège de l'Etat-major de l'Armée Nationale de Développement. Une affaire en couveuse qui a suscité un bras de fer entre Kandani et Beit-Salam. En effet, le torchon brûle entre les deux institutions. Et pour cause, des officiers de l'AND sont impliqués dans une affaire de pédophilie et de '' partouze'' .

Le Général Salimou,chef d'Etat major réclame les têtes des coupables, qui, selon lui, ont sali l'institution militaire et entrînent les autorités à remettre en cause sa moralité. Mais Beit-Salam n'entend pas livrer les leurs aux mains de la justice et ,encore moins dans celles du Général Salimou, contesté par le couple familial Dossar-Ahmad Jaffar.

Le chef présumé de cette bande de malfaiteurs est protégé au sommet par une conseillère du chef de l'État de par les relations qu'elle entretient avec le chef de bande en question.

Dans les rues de la capitale, la nouvelle est répandue. Certains disent que le capitaine et commandant régional de la gendarmerie en poste à Mwali, serait déjà en détention à Kandani; d'autres disent qu'il serait en fuite à la '' Mohamed Bacar'' .Autrement dit,il serait aidé à fuir par les grosses têtes du pouvoir.

Ce jeune capitaine bénéficie aussi du soutien du tout nouveau ministre de l'Economie qui, selon l'entourage, ''fait partie du club. Il est vrai que l'adage a dit que ceux qui se ressemblent s'assemblent''.
Lire la suite

SAMBI, SES PROMESSES ET SES REVES: 40 MENSONGES POUR 37 MOIS A LA TETE DE L'ETAT COMORIEN

28 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores

SAMBI, SES PROMESSES ET SES REVES: 40 MENSONGES POUR 37 MOIS A LA TETE DE L’ETAT COMORIEN
Le chef de l'Etat,Son Excelence M.Ahmed Abdallah Mohamed Sambi s'est engagé à sortir le pays du marasme et de 'incertitude. Il a annoncé une feuille de route et plusieurs projets . Au bout de 37 mois de gouvernance,il s'avère que son discours n'était qu'un rêve en noir et blanc.

Un étudiant à l'Université de Mvouni qui effectue des recherches en sciences politiques a recensé pour vous en guise d'apéritif 40 mensonges pour 37 mois à la tête de l'Etat. Décidément ,le président, Mollah représentant spirituel de Ali Khameni ,zaim alrouh dans la région d'Afrique Australe, respecte scrupuleusement la TOKKIA .Peut-on parler d'un Chef d'Etat menteur? Sambi est un menteur incarné !


1- Sambi prêt à quitter le pouvoir avec les présidents des îles en 2010 : MENSONGE
2- Diminution du train de vie de l'Etat : MENSONGE
3- Lutte contre le chômage, une priorité : MENSONGE
4- Lutte contre la pauvreté, une priorité : MENSONGE
5- Interview à RFI, pas touche à la constitution, plus d'économie, moins de politique : MENSONGE
6- 2007, année de la construction du pays : MENSONGE
7- 2008, année de l'électricité et de l'eau aux Comores : MENSONGE
8- 2009, année de la relance économique et des investissements privés étrangers : MENSONGE
9- Meilleures conditions de vie à Anjouan, Mohéli et Grande Comore qu'à Mayotte : MENSONGE
10- Pétrole des Comores, en quantité inestimable, disponible au mois de septembre 2007 : MENSONGE
11- Pétrole iranien gratuit ou moins cher, raffiné au port d'Aden pour les Comores : MENSONGE
12- Vente de la citoyenneté économique pour 200 millions de dollars disponibles le mois de janvier 2009 : MENSONGE

13- Disparition des maisons en paille, projet habitat : MENSONGE
14- Serment sur le SAINT CORAN de respecter la constitution, l'autonomie des îles et la présidence tournante : MENSONGE
15- Transparence financière et orthodoxie : MENSONGE
16- Justice indépendante avec aucune intervention sur les décisions de justice : MENSONGE
17- Refus d'accueillir les clandestins en provenance de Mayotte : MENSONGE
18- Procès des séparatistes anjouanais à Moroni après le débarquement militaire : MENSONGE
19- Ne pas voyager souvent pour le président, faute de moyens : MENSONGE
20- Baisse des prix des denrées de premières nécessités avec la baisse de certaines taxes douanières tel que le forfait : MENSONGE
21- Paiement régulier des salaires : MENSONGE
22- Ports secondaires à Mohéli, à Anjouan et à Chindini : MENSONGE
23- Reconstruction de l'hôtel GALAWA au mois d'avril 2009 : MENSONGE
24- Route Hahaya-Mitsamiouli : MENSONGE
25- Partenariats entre secteurs privé comorien et investisseurs saoudiens : MENSONGE
26- Pensions alimentaires aux hôpitaux, aux prisons par le couple présidentiel : MENSONGE

27- Retour des restes des perdiems du président au trésor : MENSONGE
28- Construction de la route de Dimani et Domba : MENSONGE
29- Grands projets touristique dans le Mitsamioui, à Malé, Chindini et Bouni : MENSONGE
30- Flotte de bateaux de pêche iraniens : MENSONGE
31- Interview Aldjazira sur le kilo de riz à 150frs aux Comores : MENSONGE
32- Corruption et tolérance zéro : MENSONGE
33- Compagnie aérienne comorienne pour le mois de juin 2009 : MENSONGE
34- Baisse de billets d'avion pour les « je viens » : MENSONGE
35- Exposition internationale sur les machines et le petit outillage pour la petite industrie comorienne au plais du peuple : MENSONGE
36- Transparence sur les dons en nature et en dollars obtenus lors des voyages du président : MENSONGE
37- Création d'un musée pour les cadeaux officiels du président : MENSONGE


38- Le BAC d'Anjouan de 2007 est dénoncé comme illégal et pourtant le ministre de l'éducation est ordonné d'aller à Anjouan reconnaitre l'examen quelque temps plus tard et on donne plusieurs dizaines de bourses à ces bacheliers : MENSONGE
39- On va crée pour l'année 2008 des sociétés commerciales dans lesquelles les fonctionnaires vont être actionnaires par une partie de leur salaire : MENSONGE
40- On va créer des sociétés de production de slips et soutiens gorges : MENSONGE.

La liste n'est pas exhaustive.
Lire la suite

Le président sambi à la quête d'une image positive

28 Juin 2009 , Rédigé par aimons les comores


Le président sambi à la quête d'une image positive
Les membres du gouvernement sortant

Si le chef de l'Etat a déçu au lendemain du référendum, c'est qu'il se retrouve devant des contradictions importantes : défendre l'unité des Comores par un débarquement militaire, dans un pays où on ne mange pas à sa faim, consolider l'unité nationale par la dénonciation de la Constitution qui garantie cette unité, limiter les dépenses électorales par la multiplication des échéances non prévues, .....Il est difficile, dans ces conditions, de réformer les institutions ,de redresser les finances publiques et de mettre le pays sur les rails.

Le discours du président de la République, au lendemain du référendum n'a pas été à la hauteur des enjeux.Un discours censé être historique qui a occulté l'essentiel. Un discours qui devrait offrir une vision d'ensemble, qui prolonge la promesse de politique de réconciliation . Le discours à la nation n'a pas été à la hauteur de l'événement, car il a permis à M.sambi de se livrer à une gymnastique qu'il ne maîtrise pas sur le budget. Et de quel budget encore si à la fin du premier semestre de l'année le pays fonctionne sans avoir pu adopter la loi de finances?

Après l'élection du président de la République au suffrage universel et le passage historique à la tournante d'Anjouan en 2006, la réforme constitutionnelle imposée par le régime actuel fait basculer le pays dans un régime qui n'est ni présidentiel comme aux États Unis d'Amérique ni parlementaire comme en Grande Bretagne. Sambi a ainsi raté une bonne occasion pour adopter un profil bas.

La victoire des partisans du OUI au référendum et la défaite du camp du boycott, aurait pu être un temps fort pour Sambi mais,comme il a bien compris les enjeux,il s'est abstenu de tout triomphalisme, de toute agression politique.Il est apparu, lui, le pourfendeur des dogmes au niveau du sommet de l'Etat, presque terne et fade.

Pour sa part, l'opposition ,élargie à la société civile et à la communauté internationale s'est trouvée dépourvue, critiquant la forme et non le fond des réformes.La Constitution est le fruit d'un travail consensuel à partir duquel,le pays a trouvé la quiétude et la paix.Le président Sambi,pour camoufler ses insuffisances,décide dans la foulée de remanier son gouvernement.

Le Roi est mort,vive le Roi!

Un gouvernement pour quelle mission?Une mission politique pour organiser les législatives ou technique pour finaliser les négociations avec le FMI et la Banque Mondiale, en vue de parvenir à une sorte de PPTE? Ni l'un ni l'autre si on jette un coup d'œil sur la liste des nouveaux membres.

Ahmed El Barwane ,un homme d'affaires en faillite de la place s'enthousiasme évidemment d'en faire partie et de s'en occuper de l'Economie. L'homme qui est traqué par la Banque Pour l'Industrie et le Commerce ( BIC),filiale de la BNP Parisbas pour sa mauvaise gestion et ses dettes envers l'institution bancaire pourra t-il être à la hauteur de la mission dans un pays où la croissance en 2008 n'a pas dépassé 0.8%? J'en doute fort.

L'arrivée du Vice-président Ikililou au Département des Finances a rendu les analystes et les partenaires des Comores au développement très nerveux. Saura t-il licencier les 300 cadres et techniciens de Comores Telecom,SCH, MAMWE,ONICOR...comme l'exige la mission du FMI qui visite actuellement le pays?Le vice-président s'est levé du mauvais pieds.

Mamadou,le ministre de tous les régimes,(Ahmed Abdallah Abdérémane,Djohar, Taki,Tadjidine et Azali/Bolero) paye t-il son laxisme et son incapacité à pouvoir sensibiliser les partenaires français sur le bien fondé des projets de Bashar Khiwan d'où le refus d'un agrément pour la Banque Fédérale des Comores?

Mamadou était convoqué par le Conseil d'Administration de la Banque centrale des Comores ,tenu en juin 2009 à Paris, en présence du gouverneur de la Banque, Ahamadi Abdoulbastoi, et des membres du Conseil,Ali Nassor et Salim Ahmed Abdallah et, sommé de donner des explications sur plusieurs transactions financières dans le pays.

Aussi, l'incapacité à pouvoir imposer une politique de rigueur dans les sociétés d'Etat, de maîtriser les flambées des prix et la hausse d'impôts, le rendez-vous manqué à la fin des mois avec les fonctionnaires et les retraités et l'échec de pouvoir réduire le nombre de fonctionnaires locaux sont autant de facteurs qui ont fait payer M.Mohamed Ali Soilihi.

La conjoncture est difficile mais le président aurait pu retrouver un élan,un nouveau souffle et une capacité d'initiative qui, généralement, s'estompent après trois ans au pouvoir.

Le président fait semblant d'avoir conservé toute sa pugnacité, appelant à continuer une révolution des mentalités à l'instar de l'Iran. Pourtant,il n'est pas le bon exemple. Sambi n'est pas à la hauteur et l'histoire le dira ultérieurement même à titre posthume. Le nouveau gouvernement,n'aura pas de répit ou de sursis car confronté aux manifestations des syndicats,des enseignants,du personnel médical et para médical et de la crise sociale à la veille de l'arrivée des Je viens et du mois sacré du ramadan.

La seule vraie surprise de ce remaniement est le départ de Mmadi Ali,l'homme aux faux diplômes de Madagascar, allié de Sambi par le FNJ, allié des réseaux chiites dans le pays,griot du régime et beau frère du président Sambi.

Si le nouveau gouvernement a été annoncé à 22h ,pendant que tout le monde dormait faute d'électricité dans le pays, c'est que des ajustements de dernière minute sont intervenus. On parle de Me Fahami Said Ibrahim qui aurait refusé d'aller au ministère de l'intérieur à la veille des législatives et, de Djaé Ahamada qui meurt de cette envie de devenir un jour ministre de la République, au nom du chef lieu du Oichili.

C'est donc une aubaine et de bonnes retombées pour Hambou,pépinière des présidents et des chefs d'Etat qui voit son fils Bourhane Hamidou,ami de longue date de Sambi hissé au rang des Ministres .Peut-on ainsi parler d'un jeu de chaises musicales qui laisse enfin l'intérieur au plus proche compagnon d'armes du Président?

Pas d'ouverture. L'ambassadeur Ali Mlahaili payera à ses dépens et ne fera plus partie du gouvernement.C'est fini et c'est dommage pour lui et pour les dinosaures! Mais, Sambi n'oublie pas la famille.Et il n'est rancunier que lorsqu'il le veut car les dégâts de son ministre des Affaires Etrangères militaient pour une mutation ou remplacement de ce dernier.Il était envisagé de le nommer Ambassadeur et Représentant Permanent aux Nations Unies à la place de l'écrivain Mohamed Toihiri pour laisser sa place à M.Dossar,actuel Directeur de Cabinet du président Sambi.

Sambi,savait-il qu' un jeu de chaises musicales a ses propres règles et ses rimes?Et si Sambi avait consulté Michael Jacksson pour lui prodiguer quelques conseils en musique avant sa mort!



Moubine Abdou
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>