Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Communiqué de presse du Parti RENIC

30 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Communiqué de presse du Parti RENIC

Rassemblement pour un Elan Nouveau aux Iles Comores
RENIC
.................

Communiqué de presse du Parti RENIC
...............

Une rencontre d'information vient de se tenir à Mamoudzou Mayotte ce 29 Septembre 2015 entre une délégation de la Commission d'organisation d'un Séminaire insulaire sur la réconciliation à Anjouan et des représentants délégués du Parti RENIC, et ce, dans le cadre de l'initiative de la tenue d'un Séminaire Insulaire sur la réconciliation qui devrait déboucher à l'organisation d'assises nationales devant solder principalement la crise de 2007 – 2008.

A cette occasion des documents de travail ont été échangés.

Les deux Parties sont tombées d'accord sur le principe de la tenue du Séminaire Insulaire.

Cependant, quelques verrous doivent être levés pour garantir le triomphe d'un tel événement, entre autres:

1. Pour la crédibilité du Séminaire Insulaire sur la Réconciliation, les Autorités insulaires Anjouanaises de 2007 – 2008 sous protection internationale doivent physiquement prendre part d'où:

a) Soit des dispositions exceptionnelles administratives et sécuritaires peuvent être prises pour permettre leur déplacement à Anjouan, car lesdites Autorités ne peuvent rompre leur statut de réfugiés tant qu'un accord n'aurait intervenu.

b) Soit les assises doivent se tenir en dehors des Comores dans un lieu qui pourrait être compatible avec leur statut.

2. Les Autorités insulaires Anjouanaises en exile estiment que les séries des règlements des conflits politiques et institutionnels, et des réconciliations sans désignation de coupables et de victimes ne doivent plus avoir de place aux Comores d'où elles proposent:

Sous supervision internationale, il doit y avoir un face à face des Autorités Insulaires Anjouanaises et Nationales de 2007 – 2008 pour la confrontation des bilans, crimes et autres exaltions dont les deux Parties se rejettent mutuellement les responsabilités.


3. Les Autorités insulaires Anjouanaises de 2007 – 2008, exigent que chacune des Parties comparaisse en compagnie des violées supposées et handicapés à vie, avec les listes des tués tout en précisant les lieux de leur enterrement.
Il est temps de bannir les pavoisements, les délations, les mensonges et montages rien qu'accuser l'autre.
il est question des vies humaines disparues concernant des innocents qui doivent mériter un hommage de la Nation.

4. Les Autorités insulaires Anjouanaises de 2007 – 2008 estiment que le séminaire insulaire devrait être suivi d'assises nationales sous supervision internationale dès lors qu'il y a eu l'implication des Institutions nationales, internationales et politiques du Pays dans la crise de 2007 – 2008 d'où le fait que la classe politique et la Société civile puissent prendre part également au Séminaire insulaire puis aux assises sous la forme la plus objective possible.

5. Il serait hautement recommandable qu'une délégation de la compagnie de l'Armée Sud Africaine qui supervisait la présidentielle d'Anjouan de 2007 sous mandat de l'UA puisse siéger pour les témoignages exigibles dès lors que la FGA fut cantonnée dans les casernes.

Pour la délégation du Parti RENIC,
Le Conseiller en Communication
Ali Moumine

Communiqué de presse du Parti RENIC
Lire la suite

Université Des Comores : La Rentrée Menacée Par La Grève Des Enseignants

30 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Université Des Comores : La Rentrée Menacée Par La Grève Des Enseignants

ENSEIGNEMENT. Prévue lundi 21 septembre, la rentrée universitaire n’a pas encore eu lieu. Les enseignants maintiennent leur mot d’ordre de grève.

Une semaine après la rentrée officielle de l’Université des Comores, les enseignants n’ont pas encore repris le chemin des amphi. Dans leurs revendications, ils réclament la mise en place d’une taxe pour permettre le bon fonctionnement de l’université, le versement de 300 millions de francs au titre de la subvention que le gouvernement est tenu de verser annuellement à l’établissement (elle n’est plus versée depuis plusieurs années) et le paiement de trois mois d’arriérés de salaires.

Selon le secrétaire général du syndicat des enseignants de l’Université, le gouvernement aurait accédé à l’une de ces revendications. «Il a accepté de mettre en place une commission pour étudier les modalités de la mise en place de la taxe.

Cette commission aura à étudier les recettes et les dépenses de l’université afin de fixer le montant de cette taxe», a confié Hassan Youssouf. Mais, selon lui, cela ne suffit pas pour lever le mot d’ordre de grève. Les enseignants exigent aussi le paiement d’une partie de la subvention de l’université et d’un mois d’arriéré de salaires, avant de reprendre les cours.

Joint au téléphone, le chargé de communication de l’Udc a déclaré que des négociations seraient en cours entre le syndicat et le ministère de l’Education nationale. Le ministre a confirmé à Al-watwan la mise en place de la commission chargée de faire un audit sur les recettes de l’Université, d’évaluer ses besoins, et de dresser un rapport afin «qu’il y ait de la transparence sur les activités de l’Udc et par la suite voir les modalités de la mise en place de la taxe». Cette commission est composée de représentants du ministère de l’Education nationale, de la Fonction publique et du syndicat.

Elle devra commencer à travailler dans les prochains jours. Pour le ministre Athoumani Ali, «parmi les revendications des enseignants, ils ont mis en priorité celles qui concernent la taxe et la subvention. Et ces deux là sont en étude». En ce qui concerne les arriérés de salaire, le ministre a tout simplement déclaré qu’un mois de salaire venait d’être versé.

Abouhariat Said Abdallah / Alwatwan

Université Des Comores : La Rentrée Menacée Par La Grève Des Enseignants
Lire la suite

Ikililou A Menti Dans Sa Déclaration Devant L’ONU À New York

30 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Ikililou A Menti Dans Sa Déclaration Devant L’ONU À New York

La déclaration du président Ikililou est un mensonge sans précédent, ‘nous avons fait de réels progrès en matière de santé et d’éducation’’. Comment un président peut mentir ainsi ? La situation de l’hôpital El-Maarouf est catastrophique, le personnel est en grève actuellement, le nombre de mort après une opération chirurgicale à l’hôpital ne cesse d’augmenter. Les exemples de décès à l’hôpital El-Maarouf ne manquent pas, les Comoriens appellent cet établissement hospitalier, le couloir de la mort.

Ikililou est vraiment un fou, un homme sans conviction ni respect pour le peuple.

Au niveau de l’éducation rien n’a changé, le nombre de réussite aux examens a chuté, le nombre de bachelier a diminué. L’Université des Comores est en grève, les professeurs ne sont pas payés dans l’Université comme dans les lycées. Ce problème de salaire touche tous les enseignants du pays.

Le problème des mensonges du président fou Ikililou ce que tous les comoriens savent qu’il a menti mais les étrangers vont croire que le pays fonctionne correctement alors que tous les malades comoriens vont se faire soigner à Madagascar, en France et à l’île Maurice.

COMORES-INFOS

Ikililou A Menti Dans Sa Déclaration Devant L’ONU À New York
Lire la suite

Facebook. Trois pannes en moins de trois semaines

29 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Facebook. Trois pannes en moins de trois semaines

Facebook était inaccessible via internet pour une partie de ses utilisateurs lundi, la troisième panne de grande ampleur subie par le réseau social depuis le 14 septembre.

Facebook était inaccessible via internet pour une partie de ses utilisateurs lundi, la deuxième panne de grande ampleur subie par le réseau social en moins d'une semaine.

L'action du groupe américain perdait près de 4 % à 89,39 dollars à quelques minutes de la clôture sur le Nasdaq.


La carte du réseau sur le site spécialisé Downdetector.com, qui permet de suivre les interruptions, montrait d'importantes perturbations dans certaines régions d'Amérique du Nord. Plus de 65 000 rapports de panne ont été partagés ce lundi à l'heure de pointe, autour de 21h :


« Désolé, quelque chose n'a pas fonctionné »

L'application pour terminaux mobiles semblait elle aussi victime de la panne, mais le service de messagerie instantanée Messenger fonctionnait. Un message publié sur le site facebook.com déclarait : « Désolé, quelque chose n'a pas fonctionné. Nous travaillons dessus et nous allons le réparer aussi vite que possible. »

Facebook avait subi une panne comparable jeudi dernier, le réseau étant resté inaccessible pendant une partie de la journée en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et en Inde.
Un explication embrouillée

Ce type de panne arrive de temps en temps mais c'est leur rythme actuel qui surprend. Avant cette série, la dernière de cette envergure remontait au 27 janvier, avec une interruption de service d’une heure. Le blog Pixels du Monde rapporte que le groupe de hackeurs Lizard Squad avait laissé entendre qu’il en était à l’origine.

L'hypothèse avait été démentie à l’époque par Facebook, qui avait signalé que la panne « n’était pas la conséquence d’une attaque » mais « d’une modification [du service] qui a eu un effet sur le système de configuration ». Par ouest-france.f

Facebook. Trois pannes en moins de trois semaines
Facebook. Trois pannes en moins de trois semaines
Lire la suite

Un homme assassiné à Mirontsi (Anjouan)

29 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Un homme assassiné à Mirontsi (Anjouan)

Meurtre à Mirontsi, Anjouan


Un homme âgé de 26 a 28 ans est assassiné lundi soir par des membres de sa famille dans le domicile familial. Le jeune homme au surnom de Lida est connu d' être extrêmement violent, il a été déjà condamné pour meurtre il y a 8 ans, mais libéré après le débarquement de 2008. Le corps est gardé par les gendarmes alertés par les voisins. La mère de Lida, son beau père ainsi que ses deux frères mineurs sont arrêtés et conduits au poste de la gendarmerie de Mutsamudu. Par Ali Mmadi

Lire la suite

Saisie des vrais-faux billets: Le cerveau de l'opération ne serait pas le suppléant d'Issa Soulé

29 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Saisie des vrais-faux billets: Le cerveau de l'opération ne serait pas le suppléant d'Issa Soulé

Mohamed Ahmed alias Stylo, ne serait qu'un pion sur l'échiquier du crime des vrais-faux billets. Le cerveau serait toujours au Kenya, où la falsification avait eu lieu.

Des auteurs du trafic de vrais-faux billets dont le butin s'élève à 100 000€ (1000 billets de 100€, selon une source très fiable), sont entre les mains de la police et de la gendarmerie. Certains d'entre eux sont toujours en caval notamment à Anjouan comme au Kenya. C'est dans ce dernier que se trouve le cerveau de l'opération. Une mission speciale de la police pourrait y être dépêchée sur les lieux dans les prochains jours pour arrêter ces falsificateurs. Quant à Stylo, suppléant du député Issa Soulé et conseiller chargé des missions spéciales du président de l'assemblée de l'union, il est en détention au bureau mobil anti-drogue (Brimad) de la police nationale. Le procureur de la république, Mohamed Abdou, s'y était rendu ce matin pour, toujours selon notre source, entendre les présumés auteurs.

Stylo ne serait qu'un menu fretin dans l'affaire. Après l'arrestation de l'oustadh, le premier à manger son pain noir, des dénonciations ont eu lieu. La police a remonté jusqu'à atteindre le conseiller du président de l'assemblée. Les présumés auraient parlé d'une somme de 100 000€, dont seuls 2 100 aux mains de la justice, du moins jusqu'à cet après-midi. Le reste du pactole serait déjà utilisé, et une importante partie entre les mains d'autres malfrats, dont un à Anjouan. Au sujet de certains députés qui seraient impliqués, notre source nous confie que "le ciel va tomber". Elle nous a aussi fait part de son inquiétude sur la manière dont déroule l'enquête et les arrestations. Selon elle (notre source), il y a anguille sous roche.

Elle pense que certaines hautes autorités sont entrain de se faire remplacer par des citoyens lambda sur l'affaire, afin de sauver l'image du gouvernement "mouillé jusqu'au cou". C'est le cas, toujours selon notre informateur, du député Issa Soulé. Ce représentant de la nation serait entrain de remuer ciel et terre pour qu'il soit lavé de tout soupçon. Le premier flic du pays est ébranlé. Il refuse tout commentaire sur le sujet. Le procureur de la république lui, n'est pas le moindre.

Celui qui, aussitôt sa nomination le 11 juillet, a promis une transparence et justice pour tous, celui qui a promis servir le peuple et non des privilégiés, celui qui a juré sur le Qor'an de défendre les droits de chacun, y compris ceux des journalistes dont la mission consiste à informer, semble hors de lui-même dans cette affaire. L'eau a atteint son cou, ça se voit, et c'est compréhensible. L'affaire est gravissime. On parle des membres du gouvernement. Mais je crois qu'il faut apprendre à se ressaisir. Surtout quand on est censé faire appliquer la loi. Il ne faut pas menacer d'arrêter quelqu'un s'il informe. Non, il ne faut pas intimider le quatrième pouvoir.

#hadisi_à_suivre

Toufé Maecha,

Saisie des vrais-faux billets: Le cerveau de l'opération ne serait pas le suppléant d'Issa Soulé
Lire la suite

IIIÈME SESSION DU CONSEIL DE L’ILE DE NDZUANI : UNE RENTRÉE HAUTEMENT POLITIQUE

29 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

IIIÈME SESSION DU CONSEIL DE L’ILE DE NDZUANI : UNE RENTRÉE HAUTEMENT POLITIQUE

. Le patron intérimaire de Dar-swafa, dans sa critique vis-à-vis de l’exécutif insulaire, a fustigé les «nominations fantaisistes» qui «pleuvent actuellement à Dar-nadjah avec une pléthore de conseillers et de chargés de missions recrutés». Et de s’interroger : «Où est la bonne gouvernance de notre cher gouverneur ?».

La troisième session ordinaire du Conseil de l’île autonome de Ndzuani a été ouverte hier, lundi 28 septembre, au palais de Dar-swafa. En l’absence d’Ibrahim Houmadi, le président (parti à la Mecque), elle a été présidée par le premier vice-président de l’institution, Djounaiddine Sounihadji.

Cette session se penchera sur quatre projets de délibération relatifs aux «statuts de la police municipale dans les communes», à la «protection du patrimoine culturel et naturel de Ndzuani», à la «coopération décentralisée à Ndzuani» ainsi qu’à la «la loi rectificative du budget 2015 de l’île».

Le vice-président a, dans la foulée, brossé la situation politique générale que traverse Ndzuani en ce moment. Il a ainsi dénoncé «certaines dérives de la part de certaines autorités à l’approche des élections de 2016». Il a cité l’agression à Adda par des conseillers municipaux d’un de ses pairs, Nourdine Soula, le 22 août dernier, et a exigé que «justice soit rendue».

Autre «dérive» constatée : les «nominations des membres des Ceci (Commission électorale communales indépendantes)» qui «se sont faites en violation de l’article 64 du code électoral». En effet, «dans beaucoup de cas, les maires, leurs adjoints et la société civile n’y ont pas été associés», a dénoncé le vice-président, précisant que «tout se fait à Dar-nadjah».

Le patron intérimaire de Dar-swafa, toujours dans ses critiques vis-à-vis de l’exécutif insulaire, a fustigé les «nominations fantaisistes» qui «pleuvent actuellement à Dar-nadjah avec une pléthore de conseillers et de chargés de missions recrutés». Et de s’interroger : «Où est la bonne gouvernance de notre cher gouverneur ?».

Sounihadji a aussi et surtout accusé le gouverneur Anissi d’avoir «coulé le prix du girofle sans le moindre souci», car il n’aurait pas su maintenir le kilogramme à 5.000 francs comme il l’avait annoncé. Dar-swafa estime d’ailleurs que ce prix de 5.000 francs est celui pratiqué actuellement sur le marché international. Il est à noter, en effet, que beaucoup de paysans, surtout de la région sud de l’île, se disent très remontés contre l’exécutif à cause de cette chute du prix du girofle.

Exprimant ses sentiments à Al-watwan vis-à-vis de ce discours du vice-président Djounaiddine, Mohamed Affane, le commissaire anjouanais à la Gouvernance financière, a juste rétorqué : «C’est une ouverture de session politique ; juste bonne à exprimer du mécontentement. L’organigramme du gouvernorat ne limite pas au gouverneur le nombre de ses conseillers. Et quant à savoir comment il les paie, et bien c’est simple : avec ses fonds spéciaux».

Sardou Moussa

IIIÈME SESSION DU CONSEIL DE L’ILE DE NDZUANI : UNE RENTRÉE HAUTEMENT POLITIQUE
Lire la suite

Vice-président Mamadou à Paris: Viendra ou viendra pas?

29 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Vice-président Mamadou à Paris: Viendra ou viendra pas?


Selon une source proche de l'entourage du vice-président Mamadou, le grand notable incontesté des pots-de-vin et marchand des bijoux de famille, est attendu à Paris demain. Il semblerait que l'état major de l'UPDC, son parti politique, est en alerte maximale pour l'accueillir demain à à l'aéroport de Roissy. Alors viendra ou viendra pas, car sa venue est annoncée depuis 2 semaines?
En tout cas, sa présence à Paris fera des heureux et entre autres sa famille de Mbéni qui, après une réunion tenue à Bagneux la semaine dernière, entend l'investir comme candidat de la diaspora, ngedjowadi bo wanru!


Mbadakome

Vice-président Mamadou à Paris: Viendra ou viendra pas?
Lire la suite

Un Crime: trafic de faux billets aux Comores !

29 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Un Crime: trafic de faux billets aux Comores !

Démantèlement par la Police Nationale d'un réseau de trafics de faux billets d'euros! Mille faux billets de 500 euros seraient saisis. Sont impliqués, selon le quotidien LGDC, "un député proche du régime", "des notables influents", "un sermonneur(Hatub)" et "des jeunes". Comme quoi des franges diverses de la population comorienne sont corrompues jusqu'aux os! Tous des indignes représentants des élus du peuple, de la notabilité, des ulemas- hatubs, et de la jeunesse!

Est ce une autre manière de préparer les élections de 2016 ?


Sahali Assaf Mohamed

Un Crime: trafic de faux billets aux Comores !
Un Crime: trafic de faux billets aux Comores !
Lire la suite

Comores Télécom: Chronique d'une mort annoncée

28 Septembre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores Télécom: Chronique d'une mort annoncée


Campagne présidentielle de 2016 oblige, le gouvernement IKILILOU décide de tout vendre, tout autoriser et tout céder pourvu que les caisses de campagne soient renflouées. Est-il fou lorsque le chargé de communication de JUWA changeait de veste pour rejoindre le clan MAMADOU, le clan de son beau-frère bien aimé? Le clan de celui qui est déjà désigné comme le futur président de l'Union" élu de 2016", le reste, selon lui, n'est que mascarade.Pour ne citer personne, le beau frère de NONO alias MAMADOU, ABOU OUBEID et Mohamed HASSAN ALFEIN viennent tous les trois de remporter une belle victoire. Et quelle victoire? Ils viennent d'arracher l'accord de IKILILOU, juste avant son départ pour New York la veille de la Ide El Kebir pour attribuer une nouvelle licence de téléphone mobile. Alors que d'autres sociétés présentaient des offres plus intéressantes, alors que d'autres grosses sociétés qui ont pignon sur rue et mondialement connues avaient souscrit à l'appel d'offre, le trio a porté sa préférence sur une société amie: TELMA, société Malgache pour ne pas la citer. Cette société auraient mis 20 milliards de francs KMF sur la table du gouvernement pour la deuxième licence mais nous ignorons, à l'heure actuelle, ce qu'elle a mis comme dessous de table. Ce qui est sûr, certains ont déjà commencé la fête le samedi dernier pendant que d'autres s'apprêtent à se rendre à Madagascar ou se sont déjà rendus, une vrai ruée vers l'or, l'or des ondes et des fréquences! Ce qui est scandaleux, le dépouillement des offres n'aura lieu que cette semaine et pourtant TELMA est déjà désignée comme la gagnante. Pour preuve, son PDG a atterri vendredi dernier à Hahaya en jet privé...Pourquoi est il venu à quelques jours de l'ouverture des plis? c'est certainement un grand hasard qui fait bien les choses.

Ce qui est encore plus scandaleux, en dehors du fait que ce n'est pas forcement la plus qualifiée à qui ils ont attribué la licence, c'est d'avoir attribué cette licence sans prendre aucune mesure pour assainir Comores Télécom afin qu'elle puisse affronter la concurrence. C'est tout le contraire qui se passe: Ikililou et Comores Telecom multiplient les décisions hasardeuses pour couler la société nationale! A qui profite le crime? En réalité, ABOU OUBEID, MAMADOU et MOHAMED HASSAN ALFEIN, non seulement ils sont au parfum, mais ils ont décidé de laisser mourir Comores Telecom, car ça les arrange tout simplement. Oui ça les arrange, cette mort programmée de Comores Télécom ne peut que renforcer les positions du nouvel opérateur. TELMA, avec une population de 20 millions de personnes à Madagascar, fonctionne avec 800 employés pendant que Comores Télécom, avec une population d'à peine 800 mille personnes, elle a 2000 employés. Apres COLAS (routes sans appels d'offres et HANDOULI), LAFARGE, Moroni Terminal de BOLORE, BOULL MINING de Mtara MAECHA et MAMADOU, et enfin aujourd'hui avec la licence de telephone mobile dans des conditions opaques, que vont-t-ils vendre encore? En tout cas vous êtes prévenus, au pays de MAMADOU et BINETA la magouille est reine. Le dépouillement des offres n'aura lieu que la semaine prochaine et pourtant TELMA est déjà désignée comme la gagnante. Comment sommes nous en mesure de vous annoncer, avec certitude, que TELMA a déjà remporté l'appel d'offre alors que les plies ne sont pas encore ouvertes? Par ce qu'il y'a eu indiscrétion dans une fête. Alléluia. La vie est belle.

Comores Télécom: Chronique d'une mort annoncée
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>