Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

L’UNIVERSITÉ DES COMORES UNE BOÎTE À FABRIQUER DES CHÔMEURS UNIVERSITAIRES.

31 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

L’UNIVERSITÉ DES COMORES UNE BOÎTE À FABRIQUER DES CHÔMEURS UNIVERSITAIRES.

Au moment où nombre de pays de par le monde cherchent les voies et moyens pour adapter la formation universitaire aux besoins réels du marché du travail, compte tenu du fait que l’enseignement actuel n’y répond plus, force est de constater que, la toute jeune UDC (université des Comores), n’a fait que copier ce qui se passe ailleurs.
En effet, on retrouve les mêmes filières désuètes avec les mêmes formations dispensées dans des universités étrangères, sans aucune perspective d’avenir sérieuse dans le marché du travail.
Paradoxalement, dans tous les domaines techniques, mécaniques, informatiques … il manque toujours de spécialistes comoriens, malgré la présence dans le pays des centaines de diplômés en quête de travail, et, il faut à chaque fois recourir au savoir-faire de nos voisins malgaches.
Franchement, quel est l’avenir de ces jeunes formés à l’UDC, diplômé en droit, en lettre, en science économie, en administration des entreprises, en sociologie, pour ne citer que ceux –là ?
Que fait-il, l’université Imam Chafi alors, que dans nos quartiers, les prédicateurs et les Imams sont toujours formés sur le tas ou dans des pays étrangers, diffuseurs de pratiques sources de conflits ?
D’ailleurs, il serait licite d’imposer les diplômés en théologie de l’Université Imam Chafi dans tous les mosquées des Comores, et réserver à eux seuls le droit de prêcher afin d’éviter les dérives orchestrées par les nouveaux prédicateurs, que nous vivons aujourd’hui partout dans l’ensemble du territoire national.

Docteur Abdou Ada Musbahou
Chirurgiens des hôpitaux
France

(Iles COMORES)

Lire la suite

Naufrage de Kwassa à Domoni: Des familles de victimes sur les lieux du drame

31 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Naufrage de Kwassa à Domoni: Des familles de victimes sur les lieux du drame

Naufrage à Domoni : Des familles des victimes sont venus sur les lieux du drame pour chercher les corps repêchés.

Parmi les proches, nous pouvons ainsi connaitre quelques identités au sein des victimes. Certaines viennent de Kandzilé à la Grande Comore, de Salamani et Koni Djodo à Anjouan. La gendarmerie est sur place et les recherche ont repris encore ce matin.

Source : Radio Domoni Inter

Naufrage de Kwassa à Domoni: Des familles de victimes sur les lieux du drame
Naufrage de Kwassa à Domoni: Des familles de victimes sur les lieux du drame
Naufrage de Kwassa à Domoni: Des familles de victimes sur les lieux du drame
Lire la suite

Madagascar : La peste fait des ravages

31 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Madagascar : La peste fait des ravages

On a recensé 17 cas de peste à Ambalavao et Tsiroanomandidy. Quatre personnes atteintes de la peste sont mortes.

Ces derniers semaines, on a enregistré plusieurs cas de peste. Et la maladie commence à faire des ravages. On a recensé 17 cas de peste à Ambalavao, Tsiroanomandidy, Faratsiho et Manandriana. Quatre personnes sont décédées, toutes atteintes de la peste bubonique. 11 personnes à Tsiroanomandidy sont atteintes de la peste, deux d’entre elles sont décédées. A Ambalavao, deux personnes parmi les trois malades sont mortes. Selon les informations reçues du Ministère de la Santé Public, on n’a recensé aucun décès dans les autres districts.

Les responsables de santé dans les districts où on a enregistré les décès ont déjà pris les mesures nécessaires. Les malades ont été pris en charge et leurs proches ont administré du chimioprophylaxie. Les prélèvements effectués sur les malades ont été envoyés à l’Institut Pasteur de Madagascar. Des traitements insecticides sont en cours pour tuer les microbes dans les maisons où les malades et décédés ont habités.

Les responsables vont organisés des travaux de nettoyage au niveau des fokontany afin d’éviter la montée des rats. Les employés de la santé ont confirmée la guérison des malades de Faratsiho. Le ministère invite les gens à surveiller la multiplication des rats et des puces. Les feux de brousse sont également à éviter car c’est une raison pour laquelle les rats fuient vers la ville. La peste bubonique se manifeste par une fièvre violente et des ganglions au niveau du cou et des aisselles. S’il s’agit de peste pulmonaire, des toux avec des crachats sanguinolents s’ajoutent aux symptômes. Publié par : Liantsoa

Madagascar : La peste fait des ravages
Lire la suite

La présidence tournante ou le germe de la désagrégation totale des Comores

30 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

La présidence tournante ou le germe de la désagrégation totale des Comores

(*) Cet article (sans la photo) de Mohamed Bajrafil (Linguiste, enseignant à Paris) a été publié dans Albald n° 218 du 24-03-2010. Il est aujourd'hui d'actualité

La tournante, puisque c'est d'elle que tout le monde parle maintenant, est, pour moi, le pire des choix politiques que les politiciens comoriens aient pu faire, depuis l'indépendance. Je ne devrais même pas parler de choix, car de celui qui se suicide, même si, de fait, il fait le choix de s'ôter la vie, on ne dit jamais qu'il a fait un choix; on dit, simplement, qu'il s'est donné la mort. Or, la tournante, cette ineptie politique qui veut que l'on gère notre pays, comme le fait un mari polygame, dont les jours sont irrévocablement et nommément divisés entre les épouses, dans le souci d'éviter tout conflit, de nature à menacer sa phallocratie, n'est, ni plus, ni moins, que la mise à mort de cette vache amputée depuis 76 d'une patte, nommée Mayotte.

Lorsqu'en 2001, j'ai entendu que la présidence de ce qui était devenu l'Union des Comores devait être occupée, à tour de rôle, par chaque île, tous les quatre ans, je n'y croyais pas mes oreilles. J'avais l'impression de rêver. Com ment des Comoriens ont pu en vouloir à leur pays au point de lui faire hara-kiri ? J'ai dans un premier temps cherché à savoir qui a été aux auspices de cette bêtise constitutionnelle, unique en son genre dans le monde moderne. J'ai, pendant un temps, eu envie que l'histoire se refasse; que nous soyons au temps de la colonisation pour imputer le crime de la tournante au colon, comme on lui impute la chicotte, et les autres crimes, que l'humanité se doit de connaître, pour éviter que de nouveau des hommes en traitent d'autres de la sorte. Mais très vite, la réalité m'a happé. J'ai dû me rendre à l'évidence c'est bien des Comoriens qui ont élaboré la constitution qui allait faire de la tournante un des principaux fondements des Comores. Une main étrangère les y a aidés dans cette entreprise assassine, certes. Mais c'est bien Ah, Aboudou, Hamada, Msaidié, Moindjié et d'autres qui l'ont élaborée puis défendue,
devant le peuple — sans jamais lui dire que l'issue de cette constitution, aux mille et une facettes, est inéluctablement le dépècement, morceau après par morceau, de l'archipel.
Mais viendra-t-il un jour où on pourra criminaliser, aux Comores, de tels actes ? Viendra-t-il un jour où la notion de responsabilité aura du sens, dans ce pays où les compétences de l'individu se mesurent à l'aune de sa roublardise ?

Nul ne peut croire qu'en faisant voter, par voies référendaires, une telle constitution, qui sanctifiait la tournante, le président Azali ignorait que le pays allait davantage tanguer. Pendant son règne, il n'a quasiment jamais pu se rendre à Anjouan, l'île dont le retour au giron naturel l'a poussé, aux dires des siens, à cette abomination constitutionnelle Mohamed Bacar n'a cessé de le narguer les conflits de compétences entre les gouvernements des îles et celui de l'union ont mis le pays à genou. Et j'en passe des meilleurs.N'est-il pas venu le temps du bilan de la tournante ? Ses méfaits ne sont-ils pas suffisamment nombreux pour la bannir entièrement ? Les politicaillons de la place feignent d'être convaincus du contraire. Ils veulent vendre la même bouillabaisse aujourd'hui qu'Azali il y a près de 10 ans, Pire, on a l'impression de l'extérieur, qu'on ne jure, à Moroni, que par elle.Elle semble indéboulonnable. Lorsque l'année dernière, AHA a décidé de consulter le peuple à propos de la constitution, j'ai cru qu'enfin on allait y renoncer. Mais, finalement, il en a été différemment. On n'y a pas touché.

Le pouvoir parle de la dépoussiérer un chouia, l'opposition interdit qu'on y touche, Voilà comment on en vient à sanctifier une abjection. Le souci de conserver le pouvoir, pour le premier, et celui de le reconquérir, pour la seconde, rendent impossible toute réflexion sur les dangers de cette billevesée, qui, de fait, régit les institutions du pays.A Foundi, qui veut jouer les prolongations d'un match présidentiel dont le temps réglementaire s'achève le mois de mai prochain, l'opposition, qui ne manque pas d'hommes de talent et d'un savoir juridique, profusément au-dessus de la moyenne, reproche une tentative de violation de la tournante. Son leitmotiv est « C'est au tour de Mohéli de diriger le pays. »

Quelle basse conception de la politique avons-nous, chers compatriotes ? Ne voyons-nous pas que nous barbotons dans la bêtise, l'opportunisme et le non patriotisme, en voulant continuer cette pratique politique digne des temps des Fé et des Sultans?
Il faut que la tournante profite à Mohéli », disent les opposants à Sambi, Pourtant, pas un seul ne pourrait trouver une logique dans la pratique de cette sottise. Et c'est normal. De fait, il en est de la situation politique qu'occasionne la tournante, comme d'une gangrène. De même qu'aucune partie du corps ne peut demander que l'on retarde le traitement afin qu'elle soit atteinte par la gangrène et qu'elle y goûte, de même on ne peut pas laisser se continuer ce poison, qui retarde encore plus le décollage du pays. Ou d'une escroquerie organisée que l'on ne pourrait arrêter qu'une fois que tout le monde en aurait fait les frais. Ou encore d'un viol collectif, qu'on appelle tournante », tenez !, qu'il serait injuste d'arrêter, sous-prétexte que quelques uns des malfrats ne sont pas encore secoué les reins, Quelle niaiserie!


Mohamed Bajrafil
Linguiste, enseignant à Paris
Source (sans la photo) : Albald n° 218 du 24-O3-1O

La présidence tournante ou le germe de la désagrégation totale des Comores
Lire la suite

La violation des principes de la séparation des pouvoir par le gouverneur Anisse Chamsoudine

30 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

La violation des principes de la séparation des pouvoir par le gouverneur Anisse Chamsoudine

La majorité écrasante des conseillers qui ont voté la motion de censure contre deux membres de l’exécutif d’Anjouan ont suivi avec beaucoup d’attention l’extrait du discours du gouverneur Anissi Chamsoudine, lors de l’inauguration d’un bâtiment des Comores télécom à Mutsamudu le samedi 24 octobre.

Nous sommes sidéré et condamnons avec fermeté les propos du gouverneur qui retient jusqu’alors les deux commissaires mise en cause par le conseil de l’ile chose prévue par l’article 47, 48 et 49 de la loi statutaire de l’ile d’Anjouan. Il s’agit en outre, du commissaire à l’enseignement et celui de la production. Ces agissements montrent l’incompétence et l’amateurisme de ceux qui nous gouvernent dans la gestion des affaires publiques. On se demande de quel droit Anissi peut s’ériger en Roi d’Anjouan et prévaloir s’immiscer dans les affaires du conseil de l’ile. Est-il nécessaire de lui rappeler les principes de séparation de pouvoir garantir par la constitution de l’union des Comores et consacré par les différentes conventions internationales, telle que la déclaration universelle des droit de l’homme et la charte de l’union africaine.

Alors nous estimons que son passage à l’ENA (France) n’a servi à rien et n’a pas donné des résultats tangibles et escomptés dans le cadre de la constitution d’un Etat de droit. Nous constatons ainsi que l’argent des contribuables anjouanais supportant les déplacements du gouverneur à l’ENA et des missions du consultant de l’ENA n’a pas apporté des changements significatifs dans la mentalité et du comportement de ceux qui nous gouvernent ni insuffle la culture démocratique. Nos institutions ont besoin des démocrates dévoués et attachés aux valeurs républicains. Sa démarche de maintenir jusqu’au bout ces commissaires visés par la motion de censure constitue une violation flagrante de la loi statutaire de l’ile.

Nous disons assez au gouverneur Anissi, le conseil de l’ile n’est pas une chambre d’enregistrement de son gouvernorat. Le conseil de l’ile est un contre pouvoir, un organe représentant le peuple d’Anjouan et qui défend les intérêts de tous les anjouanais. Ce contre pouvoir s’inscrit dans une démarche Constructive pour défendre les intérêts du peuple mais non du béni oui oui.

Conseiller Rakib Ahmed Abdallah

Président du groupe parlementaire OUVAMOJA.

La violation des principes de la séparation des pouvoir par le gouverneur Anisse Chamsoudine
Lire la suite

MAYOTTE :Crimée: Moscou renvoie Fabius à ses contradictions

30 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

MAYOTTE :Crimée: Moscou renvoie Fabius à ses contradictions

Moscou n'est pas d'accord avec l'appréciation du référendum qui a eu lieu en Crimée faite par le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

"Il est étonnant que notamment en France et au niveau du ministre des Affaires étrangères, on parle de la soi-disant inconsistance de la déclaration de volonté du peuple, de l'absence de droit du peuple de choisir son destin", a-t-elle déclaré.

Récemment, le chef de la diplomatie française a déclaré que la Russie avait violé le droit international en en rattachant la Crimée, un choix exprimé lors du référendum.
"Et alors, comment Paris pourrait argumenter sa politique envers les territoires contrôlés par la France, dont l'île de Mayotte et les îles Eparses?", lit-on dans le communiqué de Mme Zakharova publié sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.
Mme Zakharova a également fait remarquer que la France avait déclaré Mayotte comme territoire français dans un contexte où les résultats du référendum tenu sur cette île n'avaient pas été pas reconnus par l'Union africaine et par l'Onu. Dans le même temps, Paris n'a pas encore commencé de négociations afin de transmettre les îles Eparses sous juridictionmalgache en dépit des appels de l'Onu.

"Je pense que ces exemples sont suffisants pour faire comprendre que la France doit résoudre ses propres problèmes avant de donner ses appréciations sur les actions d'autres Etats", a conclu Mme Zakharova.

Kiev accuse Moscou d'avoir occupé par la force la péninsule de Crimée dont les habitants ont cependant massivement voté en faveur de leur adhésion à la Fédération de Russie lors d'un référendum non reconnu par la communauté internationale. Moscou estime pour sa part que le référendum criméen était conforme à la législation internationale.

Lu sur sputniknews

MAYOTTE :Crimée: Moscou renvoie Fabius à ses contradictions
Lire la suite

Vers de nouvelles dispositions pour la reprise d'El-Maarouf

29 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Vers de nouvelles dispositions pour la reprise d'El-Maarouf

CONSEIL DES MINISTRES: VERS DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR LA REPRISE D'El-MAAROUF
La Grève qui sévit au Centre Hospitalier National d’El-Maarouf a constitué le point fort du Conseil des Ministres de ce Mercredi 28 octobre.
A l’issue du compte rendu devant la presse tenu ce jeudi, le porte-parole du Gouvernement, Houmed Msaidié a révélé que le conseil s’est donné rendez-vous mardi prochain. Il sera question de retenir les dispositions à prendre pour que les activités de cet hôpital de "référence" reprennent d'urgence.

Cependant, Il a exprimé les regrets du Gouvernement, quant à cette crise qui perdure dans ce centre hospitalier. Le Ministre a rappelé les compromis trouvés après les précédentes discussions entre le vice-président en charge de la santé et le personnel médical mais aussi ceux avec le Gouvernement.


Le conseil a également retenu son attention sur les problèmes récurrents de l’électricité.

Sur cette question précise, le porte-parole du Gouvernement a fait savoir que le Ministère en charge de l’énergie, projette de mettre en place « un commando » qui va se pencher sur les voies et moyens de sensibilisation des bailleurs qui ont l’intention d’intervenir dans ce secteur. Il s'agit de l’Union Européenne, de la Banque Africaine de Développement, de la Banque Mondiale etc.

Le but c’est de sensibiliser ces derniers à collaborer ensemble, pour que les projets sur l’électricité en hydraulique, fioul lourd … voient le jour dans les îles aux parfums.

Autres sujets évoqués en conseil de ce mercredi, les prochaines célébrations de la journée internationale des droits de l’Homme et de la journée Internationale de l’Eau. Le Gouvernement entend préparer ces événements.

Vers de nouvelles dispositions pour la reprise d'El-Maarouf
Lire la suite

Le Dr IKILILOU Dhonine dans le laboratoire de Beit-Salam

29 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Le Dr IKILILOU Dhonine dans le laboratoire de Beit-Salam



Soucieux de voir le travail accompli au bout de plus de 4 ans à la magistrature, le président demande à son laborantin, Mr BOLERO :


- Mon ami d'enfance, cela fait 4ans que nous sommes aux affaires. Dites-moi si les comoriens ont accès à l'eau, à l'électricité et à la santé ?


- Mon président, Ô grand président, des présidents ! le travail que nous avons abattu en 5 ans de règne à la tète de l'état est édifiant... Non seulement les comoriens sont heureux depuis votre arrivée aux affaires. D'ailleurs je vous invite à regarder le bonheur des comoriens au microscope, mon président.
Mbadakome

Le Dr IKILILOU Dhonine dans le laboratoire de Beit-Salam
Lire la suite

La Scène Politique Comorienne Est Surchargée

27 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

La Scène Politique Comorienne Est Surchargée

Il y a trop de cafouillage dans la scène politique. Toute personne ayant des moyens financiers ou ayant déjà occupé un poste important dans ce pays, brigue sa candidature aux élections de 2016. On croirait que tout le monde peut devenir politicien aux Comores et peut gérer le pays. C’est en tout cas l’image que donnent nos prétendants candidats qui, certains, n’ont pas de vision ni projets pragmatiques à proposer.

Il y a de quoi à s’inquiéter concernant la conquête des trônes du pays et des iles. Trop de prétendants, moins de propositions de projets réels et de volonté affichée pour impulser l’économie du pays et son développement en général. Qui croire ? Aux citoyens d’en avoir un œil d’observation globale sur la gestion des affaires de certains qui ont déjà occupé des responsabilités de quelque soit le niveau, d’analyser la véracité des autres personnes désireuses du pouvoir selon leur environnement social.

En fait, le choix des citoyens doit être attentionné et surtout prudent portant intérêt sur le changement de la tendance qui prône l’individualisme, le communautarisme et tout ce qui peut revenir à l’égocentrique, pour arriver une politique à porté de l’ensemble des comoriens. Désormais la population de faire preuve de maturité d’électeurs digne d’une élection crédible et transparente et surtout démocratique.
A bien y réfléchir, si l’on tient compte de la démarche que mènent certains de nos politiciens, les discordes des uns et des autres, le changement de camps par-ci par là, on comprend combien la théorie qui stipule que « tous les moyens sont possibles pour arriver au pouvoir » aussi cette expression « tous les coups sont permis en politique » priment sur l’esprit de nos chers candidats. Et si l’image s’annonce ainsi, il est de notre devoir en tant que citoyens avertis d’éviter de donner le pouvoir à des arrivistes et opportunistes sans précédent.

Sultane Abdourahim Cheikh / Albilad

La Scène Politique Comorienne Est Surchargée
Lire la suite

Jeux Des Iles, Édition 2019 : Les Comores, Victimes D’un Hold-Up Planifié

27 Octobre 2015 , Rédigé par Aimons les Comores

Jeux Des Iles, Édition 2019 : Les Comores, Victimes D’un Hold-Up Planifié

Pour la troisième fois de l’histoire des Jioi, le Conseil international des Jeux (Cij) a confié l’organisation des festivités à l’ile Maurice au détriment des Comores. Pour le président du Comité olympique et sportif des Iles Comores (Cosic) Ibrahim Ben Ali, cette fois-ci, le hold-up s’est fait avec la complicité des pays frères.

Le mythe de l’organisation des Jioi par les Comores demeure. Après 1979 et 1998, l’histoire se répète aujourd’hui encore, avec toujours la même rengaine. Au plus près du rêve, les espoirs s‘envolent et finissent sur l’ile Maurice à qui il échoit d’organiser les jeux. Encore une fois.

Pour Ibrahim Ben Ali, président du Cosic, la manœuvre du Conseil international des Jeux dépasse l’entendement quand on sait que l’organisation de la 10e édition des Jeux des Iles de l’Océan indien a été attribuée aux Comores en août dernier.

« La charte des Jeux prévoit un délai de 6 mois avant d’effectuer une mission d’évaluation technique et trancher si oui ou non, on doit continuer à faire confiance au pays désigné. Hélas, cette clause a été piétinée arbitrairement pour favoriser l’île Maurice », s’est plaint M. Ben Ali dans une rencontre avec le mouvement sportif national, tenue à Moroni le week-end.

A la session extraordinaire tenue mardi dernier à la Réunion, parmi les arguments avancés par le Cij figurent entre autres l’absence de hautes personnalités politiques dans la délégation ou encore l’incapacité du pays à construire à temps les infrastructures sportives indispensables. « Des prétextes trompeurs », a réagit le président du Cosic.

Démarche de séduction vers le Commonwealth

L’attribution des Jeux ne serait jamais passée par des élections. En 2015 ont été organisés des « scrutins ». Alors que l’Archipel aurait voté oui, Madagascar, Maurice, La Réunion et Seychelles auraient voté non. Maore a un statut d’observateur et les Maldives étaient absentes.

Pour certains, la rivalité de paternité qui oppose farouchement le Commissariat national aux sports et le Cosic y est pour quelque chose. Deux vices présidents du Cosic et les hautes personnalités du Commissariat auraient boudé la réunion d’information.

En réponse au hold-up dont sont victimes les Comores, une partie de l’assistance propose un tournant de séduction auprès des pays de l’Est.

Bm Gondet / Hzkpresse

Jeux Des Iles, Édition 2019 : Les Comores, Victimes D’un Hold-Up Planifié
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>