Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

26e sommet de l'Union Africaine: le patron de la diplomatie comorienne était sur Facebook

31 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

26e sommet de l'Union Africaine: le patron de la diplomatie comorienne était sur Facebook

Le 26e sommet de l'Union africaine a débuté hier samedi 30 janvier 2016 à Addis-Abeba. Le terrorisme est au centre des discussions quelques semaines après les attentats sanglants de Bamako et de Ouagadougou.

Mais d'autres sujets brûlants sont sur la table des chefs d'Etats africains. C'est le cas par exemple de la crise au Burundi, la question du Soudan du Sud ou encore de la guerre civile en Libye.

En guise de préparation de ce rendez-vous, le Conseil exécutif de l'Union africaine, composé des ministres des affaires étrangères, s'était réuni mercredi 27 janvier dans la capitale éthiopienne.

Pas vraiment concerné par les débats, le patron de la diplomatie comorienne, Abdoulkarim Mohamed était sur Facebook. Peut-être parce que la campagne électorale de 2016 a pris une proportion importante dans les réseaux sociaux. Ou peut-être qu'il s'ennuyait. Dans les tous cas, le peuple comorien est fier de ses dirigeants. Par Toyb Ahmed

© www.habarizacomores.com

26e sommet de l'Union Africaine: le patron de la diplomatie comorienne était sur Facebook
Lire la suite

Les comoriens ont besoin des solutions à leurs problèmes et non de la liste de leurs problèmes

30 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Les comoriens ont besoin des solutions à leurs problèmes et non de la liste de leurs problèmes

Je me suis retrouvé par hasard à des discours de campagne de pas mal des candidats aux élections présidentielle aux Comores, et ce qu’on attend d’eux n’a aucune sens et ne méritent pas d’être à la hauteur de briguer la magistrature suprême de notre pays.

Parmi ces prétendants futurs président des Comores, on dirait qu’il ne connaît même pas les problèmes exacts qui ruinent les Comores et les comoriens et d’autres se spécialisent au bavardage sans rien dire que de lister à tout moment les problèmes comme un refrain d’une chanson ancienne.

Je les comprends donc qu'ils soient si perdus lorsqu'ils rencontrent quelqu'un comme moi noyé depuis des années dans la pauvreté, chômage, et d’autre… de nous dire que si on le choisit de devenir notre maître, nos problème s’arrêteront par miracle, comme si la solution appartient de leur présence à Beit Salam.

Et ce qui me fait pleurer, c’est qu’il y a des gens qui acceptent cette démagogie qu’ils sont notre espoir et c’est normale de les choisir pour changer la page d’un Comores faible à un autre plus fort.

------

Parole d’un candidat aux présidentielles :

-------

Qui ne serait pas content qu’il y’ait des emplois, de justice équitable, d’eau et d’électricité pour tous, qu’on gagne nos salaires à chaque fin du mois ? Tout le monde voudrait bien ce vrai changement. Mais puisque nos ressources sont très limitées, avant de promettre qu’on viendra au pouvoir faire des miracles, il faudrait au préalable nous dire le comment va changer tout cela.

Si on n'est pas capable de proposer comment créer ou augmenter la richesse, il faut au moins nous expliquer comment mieux gérer ce qui existe déjà et non seulement promettre des choses qu'on ne maîtrise pas. C'est cela le standard de débat que les prétendants futurs président devraient faire : toujours partir de ce qu'on a en main à l'instant T comme ressources, et débattre et même diverger autant qu'on le veut de la manière de les utiliser.

Au lieu de cela, je vois des gens à longueur de journée ne montrer que ce qui ne va pas. C'est trop facile de se spécialiser en cela et se dire politiciens. Tout le monde est capable de le faire, sans même réfléchir. Mais ce qu'on attend d'un président c'est qu'il innove pour montrer qu'il a un cerveau ou tout au moins qu'il est mieux que celui qui n'a pas été à l'école.

Si on ne vaut rien en plus d''être expert en bavardage dans les places publics, ce n'est pas à Beit Salam qu'on fera des miracles.

Ce sont les solutions qui manquent et non les diagnostics mes chers politiciens.

Le Comores a besoin qu'on lui propose dans l'action, une liste de solutions à ses problèmes et non la liste de ses problèmes.

Par Mohamed Soighir

© www.habarizacomores.com

Les comoriens ont besoin des solutions à leurs problèmes et non de la liste de leurs problèmes
Lire la suite

La chine fait don de kits électoraux au ministère de l'intérieur

29 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

La chine fait don de kits électoraux au ministère de l'intérieur

A L’approche des scrutins de 2016, la Chine met la main dans la poche pour appuyer les Comores dans le processus électoral. Il s’agit d’un lot de matériel électoral qui s’élève à quinze millions de nos francs, composé de chaises, de matériels informatiques et bureautiques.

Pour la circonstance, l’Ambassadeur de la République populaire de Chine, accrédité aux Comores, Xiao Ming a organisé une cérémonie de remise de ce don, ce jeudi 27, à son siège de Moroni coulée.

La chine fait don de kits électoraux au ministère de l'intérieur
La chine fait don de kits électoraux au ministère de l'intérieur
Lire la suite

« La Malédiction De Notre Pays, C’est Que Les Nuls Ont Tendance À… »

29 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

« La Malédiction De Notre Pays, C’est Que Les Nuls Ont Tendance À… »

Il est incroyable que les comoriens et les comoriennes restent dans l’antiquité alors que le monde traverse le troisième millénaire. Certes avec une multitude de difficultés vis à vis des crises financières et migratoires, mais le trajectoire est bien tenu.

Personne n’imaginerait une politique de parole contre parole en 2016. Nous avons cru à l’évolution de l’esprit politique comorien, à la volonté des quadras politiques que rien ne peut échapper la bonne volonté de faire la réussite des Comores une priorité. Dommage, l’occasion est foutue en l’air par son excellence Dr. Ikililou Dhoilimou tout en mettant en échec les assises nationales. Les Comores ont perdu une époque, de l’antiquité à la préhistoire. Ce n’est pas étonnant. Une chose est claire, le meilleur n’est jamais en second plan, soit il est le premier soit il est rien.

La malédiction de notre pays, c’est que les nuls ont tendance à arriver aux affaires plus facilement que les meilleurs, signe d’un pays corrompu. Il est rare qu’un nul choisit un bon colistier au contraire il choisit un cancre pour pouvoir lui marcher dessus. C’est pour cette raison que la France nous a construit une République des cancres.

Comment peut-on choisir entre Mme Azali Assoumani, Mouigni Baraka WUTSI DJAMALI LAYLI, Mamadou: MZE WULONA WUPVUNDO, Abdouloihabi KAYIRI SHEMA RAHANA SHIYI, Salimou Mohamed Amiri, le suspect de l’assassinat de colonel Combo, Mohamed Daoudou: TRUNDA LITSONA LAZA, Saïd Ibrahim Fahmi, l’avocat de Satan, Saïd Larifou: RIDJA YI TSO WUWASWILI, Bourhane Hamidou: mallette d’argent sale, Mohamesd Ali Dia parti de belle mère, Mtara Maecha KADJA RIWONA, Saïd Ali kemal, MASIKINI, Youssouf Abdou Moinaecha: la poule qui revendique la place du coq, Ibrahima Hissane, MBABA MOUZIOINI, Saïd Ahmed Saïd Ali SHARIFU MO FINANCE et Mzé Abdou Soulé El-back? C’est dur, dur BO WA KOMORI! Alors une fois dans l’isoloir, fermez les yeux et dites WALIYA TALATWAF, peut-être, Allah va nous rendre service pour enfin nous choisir le moins pire.

HAKIM MMADI MALIK

« La Malédiction De Notre Pays, C’est Que Les Nuls Ont Tendance À… »
Lire la suite

Et si la nommination de Boléro à la tête de la COI n'était pas encore acquise

28 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Et si la nommination de Boléro à la tête de la COI n'était pas encore acquise

Le Conseil des ministres des affaires étrangères des pays de l'Océan indien devrait se réunir à la Réunion le 26 février prochain pour, entre autres, procéder à la nomination d'un nouveau secrétaire général de la Commission de l'Océan indien qui doit être d'origine comorienne. Et le gouvernement d'Ikililou Dhoinine a déjà proposé l'actuel directeur de cabinet du président, Hamada Madi Boléro.

Sauf que cette date correspond au 5e jour suivant l'élection primaire de Ngazidja et à moins de 2 mois de l'élection d'un nouveau chef de l'Etat.

Et bien, cette coïncidence pourrait changer la donne, surtout que le mandat de l'actuel secrétaire général de la COI, Jean-Claude de l'Estrac court jusqu'au 12 juillet 2016.

En fait, les ministres des affaires étrangères de l'OI pourraient surseoir la nomination et attendre la fin du processus électoral aux Comores et la mise en place d'un nouveau gouvernement à partir du 26 mai. Beaucoup disent que ça serait sage de la part de la commission de laisser au prochain gouvernement le privilège de nommer l'un des sien à ce poste d'une grande importance diplomatique.

Par Ali Mmadi © www.habarizacomores.com

Et si la nommination de Boléro à la tête de la COI n'était pas encore acquise
Lire la suite

L'appel d'Ouaga lancé par madame Moinaécha Youssouf DJALALI

28 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

L'appel d'Ouaga lancé par madame Moinaécha Youssouf DJALALI



Depuis Ouagadougou sur les ondes de la Radio Jam Ouaga, la seule femme candidate aux présidentielles des Comores a lancé hier un appel au peuple ,comme l'appel de Londres du général de GAULLE du 18 juin 1940.


Elle a appelé les comoriens à résister contre la misère car dans si peu de temps, elle débarque au pays avec des solutions contre cette misère endémique: « Ne vous inquiétez pas car dans ma façon d'être, je suis une femme téméraire qui va au bout de ses engagements quelques soient les obstacles, a-t-elle ajouté ! Le temps de la souffrance est terminé, madame moinaécha DJALALI vient dire stop ! je ne suis pas une femme a faire des promesses, j'agis »

Na mlawé harara batsami ngamdjo, mi Moinaécha kari adjali basi tsami ngamdjo !!!
Mbadakome

L'appel d'Ouaga lancé par madame Moinaécha Youssouf DJALALI
Lire la suite

" Proche du crépuscule, le soleil devient incandescent"

27 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

" Proche du crépuscule, le soleil devient incandescent"

" Proche du crépuscule, le soleil devient incandescent"

L'île d'Anjouan comme les autres îles de l'archipel retient son souffle. Les élections prochaines, je le crains et avec raison, annonce le début de la fin d'une implosion mal retenue qui finira par une explosion qui verra son abominable conclusion dans un immense cimetière, et là je pèse mes mots.

Les responsables de cette hécatombe serait IKILILOU DHOININE à Ngazidja comme à Mwali et MOHAMED AFFANE à Ndzouani.

Oui l'île de Lopa va réveiller les vieux démons à en juger par la tension d'une population résolue à provoquer l'exécutif, à lyncher ces rares partisans. Les affiches, les banderoles du gouverneurs candidats déchirés ouvertement ici et là sont les signes annonciateurs d'un déluge que seul MOHAMED AFFANE semble ne pas s'en rendre compte.

En effet, ANISSI est une histoire ancienne, "ALI ABINDROUWA", vouloir s’entêter à défier le peuple, c'est préparer apocalypse.

J'appelle ANISSI à bien vouloir se retirer de la course pour préserver un climat social apaisé, ainsi, il aurait rendu service à son île et partir par la grande porte. Comme tout citoyen, il s'attendra à la justice pour les malversations financières relatives à son enrichissement exponentiel avec son second M. AFFANE. Comment vouloir résister à toute une population qui vomit lorsque on évoque cette candidature?

La grosse provocation est l'imposition du gouvernorat sur les membres du bureau des votes, des membres tous issus du camps des familles des commissaires et du gouverneurs. J'appelle ces jeunes à ne pas mettre leur vie en danger pour des promesses d’embauches sans suite ou quelques billets de banque.

La colère justifiée d'un peuple est un tsunami qui fait céder toutes les digues en béton armé et sincèrement Anjouan en a marre.

J'appelle le peuple à persévérer, à défendre leur choix, à traquer les marchands de conscience et surtout à ne pas les permettre de fuir en Kwassa vers Mayotte. A mon sens, ils ont compris leur fin et ils se préparent à ramasser les derniers centimes pour fuir le moment venu.

J'appelle enfin les candidats à démontrer qu'ils méritent cette noble fonction, à mettre de côté leur soif de pouvoir et de liguer comme un seul homme à la protection du verdict des urnes et à la victoire de la démocratie. Il n'y a pas place à la naïveté et la dépendance des institutions internationales et régionales qui finiront par valider au nom de l'équilibre de la force.

BEN ALI

© www.habarizacomores.com

" Proche du crépuscule, le soleil devient incandescent"
Lire la suite

Le courrier présidentiel 2016: Madame Moinaecha DJALAL à Ouagadougou

27 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Le courrier présidentiel 2016: Madame Moinaecha DJALAL à Ouagadougou


Selon une source bien renseignée, cet après-midi la candidate aux présidentielles aux Comores, madame Moinaecha DJALALI a réapparue dans les écrans radars à Ouagadougou , dans la capitale burkinabaise. Toujours la même source, elle serait à Ouagadougou pour rencontre le président Burkinabais, M.ROCH MARC Christian Kaboré. L'objet de cette visite organisée par une nébuleuse africaine, est de solliciter auprès de son excellence un soutien financier pour sa campagne. la venue au Bourkina de madame DJALALI , nous conduit à se demander pourquoi au moment où tous les candidats battent campagne sur place, la supposée présidente amorce un périple africain pour récolter des fonds ? Alors, Pour qui roule-t-elle et serait elle une candidate factice...? A suivre.
Mbadakome

Le courrier présidentiel 2016: Madame Moinaecha DJALAL à Ouagadougou
Lire la suite

Anjouan: les maires des communes exigent une taxe pour chaque meeting

27 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Anjouan: les maires des communes exigent une taxe pour chaque meeting

Mesdames et Messieurs les Maires de l'île autonome de Ndzuwani,

Nous, Collectif de 13 candidats au poste de gouverneur de l'île autonome de Ndzuwani, avons pris connaissance de votre décision de nous faire payer une taxe de 75.000kmf pour chaque meeting organisé dans nos communes.

Nous avons le regret de vous signifier que cette décision entrave l'esprit de la démocratie car elle peut léser certains candidats qui ont peu de moyens et qui ont le droit de s'exprimer autant que les autres.

Par conséquent, nous avons pris à l'unanimité la décision de boycotter cette dite taxe que nous trouvons arbitraire.

Nous maintiendrons nos programmes de campagne électorale comme à l'accoutumée.

Anjouan: les maires des communes exigent une taxe pour chaque meeting
Anjouan: les maires des communes exigent une taxe pour chaque meeting
Lire la suite

Les candidats aux élections présidentielles et des gouvernorats exigent le départ du président de la CENI

27 Janvier 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Les candidats aux élections présidentielles et des gouvernorats exigent le départ du président de la CENI

Mieux vaut tard que jamais!

Enfin les partis politiques et leurs candidats aux élections présidentielles et des gouvernorats décident de réagir en EXIGEANT le départ du président de la CENI et son remplacement immédiat.


Reste maintenant à savoir si IKI va lâcher son ami ou le maintenir coûte que coûte au prix de la paix et de la stabilité du pays dans cette période extrêmement sensible.

Les signataires

Documents ©Toyb Ahmed

© www.habarizacomores.com

Les candidats aux élections présidentielles et des gouvernorats exigent le départ du président de la CENI
Les candidats aux élections présidentielles et des gouvernorats exigent le départ du président de la CENI
Les candidats aux élections présidentielles et des gouvernorats exigent le départ du président de la CENI
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>