Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Le bateau ivre de Mamadou

1 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Le bateau ivre de Mamadou

De fin août 2015 à début mars 2016, l’UPDC considérait les élections de 2016 comme une formalité destinée à introniser ses candidats. Elle continuait de clamer haut et fort que Mamadou serait le prochain Président des Comores de gré ou de force. Pire : elle a insolemment commis une erreur fatale en entachant le scrutin du 21 février de plusieurs irrégularités grossières. Et depuis la donne a radicalement changé : plusieurs manifestations contre les fraudes, signature d’un protocole d’accord destiné à sécuriser le prochain scrutin, modification des rapports entre Ikililou Dhoinine et Mamadou. Ce revirement de situation a déboussolé plusieurs soutiens de Mamadou qui croyaient gagner au moyen de fraudes massives.

Dès l’ouverture de la campagne du deuxième tour, l’équipe de Mamadou a décidé de réécrire l’histoire comorienne à sa guise en rendant Azali responsable de la crise séparatiste à travers des banderoles indécentes. Mamadou est-t-il déjà victime d’Alzheimer ? Oublie-t-il que c’est sous le régime malheureux de Taki dont il était l’un des acteurs majeurs (c’est à ce moment-là qu’il a attrapé le surnom de budget de guerre !) d’ailleurs qu’est né le mal séparatiste ? Fait-il semblant d’oublier que le régionalisme fut l’une des causes directes de cette crise ? Régionalisme dont il était l’apôtre et dont il reste l’héritier ? Oublie-t-il que c’est Azali qui a usé de toutes ses forces pour réconcilier le pays ?

La signature de l’alliance CRC/Juwa effectuée le 27 mars à Mutsumudu, fief électoral de Sambi, a rendu les partisans de Mamadou hystériques. Depuis cette date historique, le bateau ivre prend littéralement l’eau et la ferveur a laissé place à l’inquiétude. Les partisans de Mamadou paniquent et refusent de mener un débat d’idées dans le pays. On ne va pas leur en vouloir pour cela : ils n’ont ni bilan à défendre ni projet à proposer. Ils s’acharnent seulement sur Azali en inventant des histoires plus folles les unes que les autres et très éloignées des préoccupations des Comoriens pour salir l’honneur du père de l’unité nationale et de l’Université des Comores. Les Comoriens qui vivent sans eau ni électricité et qui meurent dans des hôpitaux délabrés et laissés à l’abandon ne sont pas dupes et sauront faire le bon choix.

Les réactions qui illustrent ce climat de panique sont celles de l’avocat Said Larifou, Dr Abdelaziz Riziki Mohamedet l’inspecteur Darchary Mikidache.

Said Larifou affirme qu’Azali a tenté de le corrompre avec la somme de 40000 € (20 millions fc) ! En agissant de la sorte, il adopte une démarche discourtoise et malhonnête. Discourtoise car un homme de son rang ne dévoile pas des négociations a priori confidentielles (Mamadou devrait beaucoup s’inquiéter de ce que Larifou dira de lui dans les semaines prochaines !) ; malhonnête car, il dit ce qu’Azali lui aurait proposé et qu’il aurait refusé sans dire ce qu’il a vraiment négocié avec Mamadou. Il y a fort à parier que Mamadou, a accepté ce qui lui a été refusé par Azali, qui ne considère pas les électeurs comoriens comme des produits à vendre.

Abdelaziz Riziki Mohamed (ARM) reste le plus drôle. Doublement docteur des universités marocaine et française, cet homme brillant a choisi, hélas, de tremper sa plume dans le poison. En assumant, le rôle peu glorieux de griot de Mamadou, il tire à hue et à dia sur tous les concurrents de son nouvel ami. Fahami said Ibrahim reste son souffre-douleur ! Parfois lunatique, il est capable d’encenser quelqu’un le matin et le fouler au pied le soir ! Son ami d’enfance Boléro en a fait les frais. Cette fois ci, il vient de franchir un nouveau pas qui le décrédibilise définitivement. Il vient d’affirmer que Ben Laden, n’était ni en Afghanistan ni au Pakistan en 1999. Mais… aux Comores où il était abrité par son ami Azali ! Une affirmation, si insensée, ne mérite qu’un sourire !

Darchary Mikidache reste le plus emblématique dans cette panique généralisée. Intelligent, prudent, courtois et d’habitude rigoureux dans ses analyses, il vient, lui aussi, de tomber grossièrement, dans le simplisme béat et la paresse intellectuelle en accusant Azali d’avoir détourné 40 millions d’euros. Il s’appuie pour cela sur un article écrit par Thierry Vircoulon publié en janvier 2007 dans la revue catholique Etudes. Dans cet texte, intitulé « l’État internationalisé », ce piètre chercheur, qui ignore les règles élémentaires de la recherche, écrit ceci : « […] aux Comores, comme l’atteste la récente découverte de 40 millions d’euros dans des comptes à l’étranger, le colonel Azali a pillé le Trésor Public et distribué les contrats publics à la coterie formée par ses proches. »

Quelques remarques s’imposent. Cet homme ne donne aucune référence des chiffres avancés. Il n’explicite pas non plus la démarche scientifique suivie pour aboutir à ce montant. Violation patente des règles fondamentales de la recherche scientifique ! Mauvais journaliste en plus, il ne respecte pas non plus la déontologie journalistique. Cette somme astronomique est-elle investie quelque part ? Où ? Dans quoi ? Est-elle placée dans une banque ? Où ce fameux compte se trouve-t-il ? Qui en est le titulaire ? Azali ? Ses proches ? Quelle banque ?

Quel pays ? Quelle est l’institution, l’association, l’État ou l’individu qui a découvert cette manne financière ? Rien : affirmation gratuite !

Autre chose : Azali aurait en plus distribué les contrats à ses proches. Soit. Mais les anciens proches d’Azali constituent aujourd’hui l’entourage de Mamadou : Houmed Msaidié, Fakridine Mradabi, Abou Oubeid, Ahmed Djaffar (Mohoro)... Darchary Mikidiache devrait peut-être regarder de ce côté-là aussi avant de répéter des accusations gratuites et infondées. Il est vrai que la peur fait perdre la raison quand le bateau à bord duquel on est embarqué tangue et va à la dérive : la défaite de Mamadou est assurée au moins à 104 % !

Nassurdine Ali Mhoumadi, docteur ès Lettres et essayiste, professeur de Lettres modernes à Lyon.
Abdou Katibou, docteur en économie, enseignant à Paris1-Sorbonne
Msa Ali Djamal, sociologue et éditeur à Paris

Le bateau ivre de Mamadou
Lire la suite

Un point de presse de l'ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi ce vendredi

1 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Un point de presse de l'ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi ce vendredi

Mbaba Halidi .

Un point de presse de l'ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi aura lieu demain après-midi dans son domicile à Voidjou. L'ancien président va annoncer sa position pour le second tour des présidentielles. Avant le point de presse, une rencontre aura lieu avec l'ancien président et candidat Azali Assoumani chez Sambi à Voidjou.

Un point de presse de l'ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi  ce vendredi
Lire la suite

Comores Télécom : Plus De Connexion Internet Pour Les Employés

31 Mars 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores Télécom : Plus De Connexion Internet Pour Les Employés

Des mesures restrictives ont été prises au sein de l’unique société de télécommunication de la place, Comores Telecom. Parmi elles, l’internet coupé aux employés. La raison serait que les agents passaient plus de temps à chatter qu’à travailler.

Les agents de Comores Telecom sont volontairement privés d’internet sur leur lieu de travail. La raison serait qu’ils passeraient plus de temps à surfer sur internet qu’à travailler. Certains seraient même tellement absorbés à chatter qu’ils en négligeraient leurs clients.

Pour restructurer la société, la direction de Comores Télécom aurait jugé nécessaire de couper la connexion internet à ses abonnés, selon un chef de service au centre de Volovolo. Une mesure qui tombe trois mois avant l’arrivée de Telma dans le marché, prévu en juillet prochain.

Un abonné a déploré l’accueil qui lui a été réservé alors qu’il s’était rendu à l’agence pour que sa puce puisse être configurée : « Au bout de cinq minutes, j’ai commencé à m’impatienter et lorsque je me suis manifesté, l’agent m’a lancé que je n’avais qu’à me rendre dans une autre agence. J’ai dû prendre sur moi ».

Le client s’est rendu compte que l’agent était sur Facebook lorsque sa collègue lui a demandé, étonnée, comment elle s’y était prise pour se connecter alors que le sien ne fonctionnait pas.

A la société nationale de poste et de services financières (SNPSF), ils sont confrontés au même problème.

Ces nouvelles mesures auraient été prises depuis mardi dernier, selon le chef de service qui s’est confié à La Gazette des Comores. Une mesure qui ne fait pas l’unanimité auprès des directeurs de département et des employés.

Mais quand on sait qu’il est souvent reproché à l’entreprise publique de recruter à tour de bras, surtout en période électorale, l’on doit aussi comprendre que ces gynécologues, agronomes, enseignants et autres, passent leur temps aux loisirs au lieu de bosser pour un emploi dont ils n’ont, dans la plupart des cas, aucune qualification.

Toufély Maecha

www.comores-infos.net

Comores Télécom : Plus De Connexion Internet Pour Les Employés
Lire la suite

La chasse humiliante des clandestins par certaines communes de Mayotte

30 Mars 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

La chasse humiliante des clandestins par certaines communes de Mayotte

L’insécurité grandissante qui sévit sur l’ile ces dernières années a engendré un climat de psychose, d’angoisse et de peur sur les dix sept communes de Mayotte. Des responsables politiques locaux en quête de notoriété médiatique tiennent des propos à l’emporte-pièce contre les clandestins en provenance des iles voisines.


Certaines communes de Mayotte se sont substitués aux gendarmes et policiers pour chasser de manière humiliante ces Comoriens en situation irrégulière. Depuis plusieurs années, les autorités préfectorales ont réussi à faire la politique du chiffre en matière des reconduites à la frontière en allant chercher son quota d’illégaux dans les bidonvilles où s’entassent les Comoriens clandestins.

Aujourd’hui ce sont les habitants de certaines communes qui viennent en renfort aux policiers et aux gendarmes en détruisant leurs habitations de fortune et en pourchassant manu militari ces clandestins parfois au regard indifférent des forces de l’ordre. Pourquoi ces clandestins de Mayotte sont renvoyés par des mesures administratives et non par la justice ? Est-ce que ces clandestins ne peuvent–ils pas bénéficier d’un avocat comme en France ?

Nous tenons à rappeler qu’à Mayotte les immigrés en situation irrégulière sont renvoyés avant que les juges n’aient pas le temps d’examiner d’éventuels recours , voire de s’opposer à une expulsion et les avocats de plaider leur cause. Le cas de Mayotte comme celui de Guyane repose sur l’anomalie dérogatoire. L’Etat profite des contextes locaux particularistes pour maintenir en Outre-mer des fonctionnements administratifs qui échappent à la règle commune et aux contre pouvoirs démocratiques. Les préfectures des départements d’outre-mer ont des pouvoirs de gouvernorat néocoloniaux.

Sur le dossier des migrants l’ arrivée de la gauche n’a pas marqué de nette rupture avec les pratiques en vigueur pendant la décennie précédente . Selon des chiffres du ministère de l’intérieur , cette majorité expulse davantage que sous le quinquennat précédent (12 pour cent ) . Mayotte a réussi le tour de force de renvoyer presque cent pour cent des clandestins soit 19.900 pour la seule année 2014.
A, elle seule l’ile de l’océan Indien renvoie davantage de clandestins et de déboutés placés en centre de rétention administrative que les 95 départements de métropole réunis. Mayotte remet au bateau ou à l’avion pour les Comores près de 40 pour cent du total national des reconduits. Le centre de rétention administrative ressemble à un casernement digne du bagne. Ces dernières années toutes les instances des droits de l’homme ont dénoncé ces conditions inhumaines infligées aux clandestins.


A LIRE AUSSI- Mayotte: Quand le premier adjoint au Maire de Mamoudzou parle de guerre de libération contre "les délinquants et les trafiquants originaires des autres îles"

En France métropolitaine, il est par exemple devenu interdit de placer des enfants et des mineurs dans les centres de rétention administrative alors qu’en 2014 Mayotte a placé sans encombre 5500 enfants et mineurs en rétention administrative. La situation des clandestins est un calvaire Kafkaiien car les policiers ou les gendarmes interpellent les mêmes les renvoient sans attendre pour les voir revenir aussitôt. Une situation qui ne se lasse pas de réapparaître aussitôt. Les habitants de quelques communes de Mayotte qui font un excès de zèle pour chasser les Comoriens illégaux finiront par se lasser par l’usure du temps comme les Etats-Unis qui ont érigé une barrière pour contenir l’immigration en provenance du Mexique tout en multipliant les patrouilles de surveillance ,ceux-ci n’ont pas réduit l’immigration clandestine .

Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY

La chasse humiliante des clandestins par certaines communes de Mayotte
Lire la suite

Salim Ali Amir appelle à voter pour Azali et Hassani Hamadi

30 Mars 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Salim Ali Amir appelle à voter pour Azali et Hassani Hamadi

La campagne d'Azali a pris des Ailes d'Aigle : Salim Ali Amir appelle à voter pour Azali et Hassani Hamadi.

Chanceux ce Azali ? non. tout se mérite !

En plus de ses alliés naturels et sa coalition qui fait trembler l'Updc, Azali Assoumani gagne aussi les cœurs des artistes et cela donne du rythme à sa campagne électorale. C'est une joie immense quand le Leader des artistes comoriens accompagne le Leader politique en cortège. Chanceux vous dites ? ben non ! tout se mérite . En campagne les artistes, la victoire est à portée de main ce 10 avril 2016.

Au moment où la campagne électorale pour la présidentielle touche à sa fin, celle d'Azali a prit des ailes d'aigle cette semaine. après Missiri, Salim Ali Amir vient d'enfoncer le clou, c'est un réel retournement de tendance. La peur a changé complètement de camp !

Mrimdu

© www.habarizacomores.com

© www.habarizacomores.com

Lire la suite

Pile ou face

29 Mars 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

habarizacomores.com

Pile ou face
Depuis hier, 9 membres du bureau exécutif national du parti JUWA avec Barwane en tête sont A ANJOUAN.

Ibrahim soulé le SG du parti qui avait démissionné pendant la campagne électorale, sidi et Ismael Msaidie le coordinateur de JUWA à ngazidja vont les rejoindre ce mardi.

Hier la bande à Barwane s'est longuement entretenu avec le sponsor de ce voyage le candidat Mouigni.
Puis pour la forme ils ont rencontré le docteur Salami candidat gouverneur et signataire de L alliance avec Azali
Selon leur dire les membres du BEN du parti JUWA seraient en consultation
On attend donc L ordonnance
Soit participation au meeting de Mouigni A MISSIRI

Soit ralliement officiel de JUWA à l alliance pour barrer la route à Mamadou
Faites vos jeux les paris sont ouverts
Hadji Mmadi Ali

Pile ou face
Lire la suite

Université des Comores: les étudiants tirent la sonnette d’alarme

28 Mars 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Université des Comores: les étudiants tirent la sonnette d’alarme


Normalement c’est le président de l’université qui doit s’en charger mais ce n’est pas toujours le cas. Depuis samedi 26 mars, les étudiants de cet établissement organisent diverses manifestations dans plusieurs villes dans le seul but de récolter de l’argent. Radio Domoni Inter Anjouan a rencontré certaines filles à Magaradoni, une boite de nuit qui se trouve à Domoni. Celles-ci ont préféré garder l’anonymat pour ne pas trop choquer leurs parents d’avoir fréquenté une boite de nuit où des accidents arrivent souvent.

Faites un geste pour sauver l’éducation en contactant ces étudiants du site universitaire de Patsy à Anjouan sur numéros suivants : +269 3553980/+269 3473255.

Ces étudiants ont lancé un appel au don dans les minarets des mosquées et nous montre qu’ils paient des droits universitaires annuelles de plus de 77 500 KMF et ils sont confrontés à de nombreuses difficultés plus particulièrement ceux du site de Patsy. Problèmes de transport, laboratoire sans matériel, librairie presque vide, manque d’eau et d’électricité mais d’accès à internet. Depuis 2003, date à laquelle l’université des Comores a ouvert ses portes, aucun dispositif n’a été mis en place pour permettre aux étudiants de suivre les cours dans des bonnes conditions.

Rappelons que l’université des Comores a été ouvert par le vœu du président Azali pendant son pouvoir. Une ligne directe depuis Comores télécom a été mise en place, à la demande du président Sambi peu avant de passer le relais au président Ikililou. Depuis ce temps, cette ligne a cessé de fonctionner sans savoir la cause et sans intervention de Comores télécom. L’Etat finance ses candidats aux élections mais pas l’éducation supérieurs du pays.

Par Dhoul-karnayne Abdouroihamane ©habarizacomores.com

Université des Comores: les étudiants tirent la sonnette d’alarme
Lire la suite

Flash Info

28 Mars 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Flash Info

Le grand générateur de transformation d'énergie de Colas à Handouli a explosé dans la nuit du dimanche à lundi. Pour l'heure la situation est sous contrôle mais la gendarmerie n'a encore identifié les (le) auteur(s). Selon des sources, le village de Vanamboini est cette fois mis hors de cause. Car le site a été investi depuis un certain temps par les militaires qui maintiennent la sécurité du lieu.

Ces militaires disent qu'ils n'ont constaté une intrusion dans le site mais que le grand générateur ne fonctionne plus. C'est un acte criminel mais on ne connait pas encore les auteurs.

À suivre ......

Politique

une forte délégation composée des membres de bureau national des élus de juwa représentant de la coordination de France s'envole pour Anjouan

http://mbadakome.skyrock.com

http://mbadakome.skyrock.com

http://mbadakome.skyrock.com

Lire la suite

MISSIRI OU LE COUP DE GRÂCE

27 Mars 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

MISSIRI OU LE COUP DE GRÂCE


Ce dimanche matin l'alliance CRC-JUWA a montré son visage de la plus belle des manières. Plus de 7000 personnes ont convergé vers le stade de Missiri qui s'est avéré vraiment trop petit pour contenir cette extraordinaire concentration d'hommes et de femmes, de jeunes et de moins jeunes venus être les témoins de l'histoire. 2 mastodontes de la vie politique nationale se sont unis au travers d'un protocole de développement pour assoir un développement économique à la hauteur des défis des Comores.

Pour le député Dossar l'ombre de l'ancien président anjouanais de l'Union des Comores plane sur cette assistance puisqu'il a donné son accord plein et entier. Mahamoud Mohamed Elarif a aussi galvanisé la foule et a demandé d'aller voter sans réserve le Colonel Azali et le Dr Salami. Ensuite Kiki de la République maire de Moroni a dit combien il regrette que dans le monde d'aujourd'hui se vantent d'être des voleurs.

Le moment tant attendu est celui où le président Azali a pris la parole. Sans pouvoir cacher son émotion, Azali a remercié la communauté nationale et surtout les anjouanais de cette mobilisation extraordinaire qui lui fait comprendre que la victoire est au bout. Azali a aussi parlé de son programme sur l'éducation, la santé, l'économie. Il fait remarqué que décidément la nature fait bien les choses. En effet en 2006 il a donné les clés de la République à Sambi et aujourd'hui c'est ce dernier qui oeuvre avec son parti politique pour le faire revenir à Beit salam. Il a insisté sur le fait que cette alliance ne concerne pas des postes ministériels, mais il s'agit d'une vision stratégique pour des Comores meilleurs.

Azali a appelé les comoriens a voté massivement seul moyen de lutter contre le vol déjà annoncé.

Mohamed Abdou Mbechezi

http://mlimadji.skyrock.com

MISSIRI OU LE COUP DE GRÂCE
MISSIRI OU LE COUP DE GRÂCE
MISSIRI OU LE COUP DE GRÂCE
MISSIRI OU LE COUP DE GRÂCE
MISSIRI OU LE COUP DE GRÂCE
MISSIRI OU LE COUP DE GRÂCE
Lire la suite

Le cousin de SAMBI chez MAMADOU

27 Mars 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Le cousin de SAMBI chez MAMADOU

Le ventre vide n'a pas d'oreilles.
Karadhi bo fundhi ba maha mitsanu tsena iyo midji! Ntsina ushinda.


Almuradi migamina hudu, ngamina ndzaya nganidungo womdji udjo utsidza haraka. AH!AH! ufabeyani arusi bayishwa, ngamdungo général SALIM, Me LARIF, ABDULWAHABI, FARIDI Soilihi, SAID Abdillah, bawawo nde masudjaan, nde ma watwaniya rilonawo, yeka wosu ye ntsi wotsodjonipva mbavi. Shaya tsidjo djipviwa yeka ye mwanama A.BARUWANI hadja ridungana!
Mbadakome

Le cousin de SAMBI chez MAMADOU
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>