Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Une lente agonie?

30 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Une lente agonie?

C'est ainsi que je définis le sursis accordé par la Cour Constitutionnelle auxMAMADOU/BINETA dans les curieuses partielles de l'île d'Anjouan devant les départager contre AZALI/SALAMI. Qui doute sérieusement de la victoire d'AZALI/SALAMI dans l'île de SAMBI, fief du JUWA?

Nos candidats rejetés et futurs candidats malheureux continueront à se mentir en pensant réinventer plus de magouilles, d'achat de consciences. Ils vont continuer à mentir, à se créer de...s adversaires virtuels et aussi et surtout à entretenir les charlatans, les sorciers d'ici et d'ailleurs. Dans ces genres d'exercices nauséabonds, les sacrifices humains ne sont pas écartés. Ils ont moins de quinze jours pour pondre la stratégie payante: leur perte.

La communauté internationale s'est déclarée prête à financer les partielles. Est -elle prête à également réunir les conditions de de leur sécurisation?

Au nom des valeurs démocratiques, partant dans la contribution de l'élan du peuple vers la fin des corruptions, j'offre aux états major des candidats AZALI et SALAMI mon entière disponibilité à leur soumettre des propositions de nature à préserver la leur victoire dans la légalité et contre les corruptions des prédateurs. Par Ben Ali Combo

Une lente agonie?
Une lente agonie?
Lire la suite

Présidentielles: des partielles à Anjouan, la honte

30 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Présidentielles: des partielles à Anjouan, la honte

Les comoriens viennent de vivre un cauchemar ce samedi. La cour constitutionnelle ne proclamera pas les élections présidentielles et celles des élections des gouverneurs d'Anjouan à cause de 13 bureaux sur 723 enregistrés dans l'île et des procès verbaux et listes d'émargement disparus, 254 au lieu de 267 dans le double scrutin, rapporte notre collègue Nazir Nazi du Journal Alwatwan. Le journaliste a aussi rappelé que 3 Conseillers à la Cour étaient absents, au lieu de 8, ils étaient 5. Cinq Conseillers pour faire la honte au peuple comorien. Du jamais vu. Et on est convaincu que le peuple comorien ne souhaiterait jamais que cela arrive un jour encore dans le pays.

Pourquoi tant de milliards mobilisés pour engager des observateurs, délégués, Ceni et sa bande d'institutions chargées d'organisation des élections pour qu'enfin 13 listes d'émargement soient disparus. Alors pourquoi les 3 Conseillers à savoir Ben Allaoui, Malide et Antoy Ben Ali Kamaldin ont préfèré t-ils de s'absenter, de ne pas prendre part à cette mascarade ? En à croire Ahmed Abdallah Mgueni, un de ces trois Conseillers aurait déclaré je cite :"Je ne veux pas sièger dans un mascarade de la Cour Constitutionnelle". Et notre confrère d'ajouter sur sa page facebook "Triste". Oui Mgueni avait toutes les raisons de qualifier ce comportement de notre Cour de triste. D'autres comoriens disent tout simplement "La honte faite au peuple comorien". Une honte qui rime avec le déséspoir. Mais le mal est fait, cette décision doit être respectée par toutes les parties. Mais toujours est-il que toutes les dispositions nécessaires pour une meilleure sécurisation et surveillance dans ces 13 bureaux doivent être prises pour éviter qu'une 4ème tour soit envisageable. On proposerait que les candidats soient eux mêmes les assasseurs et leurs femmes les déléguées mobiles dans ces 13 bureaux car tout sera fait pour que celui qui n'a pas été choisi par le peuple comorien soit imposé Président pour les 5 ans à venir par la voie de la fraude.

Ahmed Bacar

source (sans la photo) : ahmedbacar

WONGO

Présidentielles: des partielles à Anjouan, la honte
Lire la suite

Anjouan: la Cour constitutionnelle ordonne la reprise de l'élection dans certains bureaux

30 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Anjouan: la Cour constitutionnelle ordonne la reprise de l'élection dans certains bureaux

La Cour constitutionnelle se déclare pour des élections partielles à Anjouan. Les 3 candidats à la présidentielle avaient déposé plusieurs requêtes allant d'une demande d'organisation de partielles à Anjouan à celle d'annulation du scrutin du 10 avril dernier.

Les comoriens attendent ces résultats depuis plusieurs jours et un climat nauséabond régnait dans le pays. Après énumération de tous les bureaux de vote dont la Cour a recompté les bulletins et revu les procès-verbaux, le président de cette cour décide d'organiser des élections partielles pour la présidentielle ainsi que pour le gouvernorat de Ndzuani.

La cour n'est pas en mesure d' assurer de la sincérité des élections de gouverneur et du président et ordonne la reprise de l'élection dans 13 bureaux de vote qui représentent 6305 électeurs: MJimandra 1 et2, Mramani 1,2,3,4 et 5, Bimbini 1 et 2, Bungweni, Mriju 2, et en fin Gnambamdro 1 et 2. Cette élection partielle doit se dérouler avant le 15 mai 2016.

© www.habarizacomores.com

© www.habarizacomores.com

© www.habarizacomores.com

Lire la suite

Entre suicide et euthanasie!

30 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Entre suicide et euthanasie!

ANISSI et MAMADOU ont à choisir entre suicide et euthanasie. Leur mort politique est inévitable. La Cour Constitutionnelle vient d'accorder une alternative; les rares avertis des rares partisans d'ANISSI et MAMADOU ont compris que la mort est fatale. Il vaudrait mieux ne pas faire des vagues.


Treize bureaux de votes à sécuriser dans une île acquise à la cause de Juwa impliquant des mesures pour la transparence et une supervision par au moins deux... observateurs internationaux par bureau ainsi qu'une représentation équitable des candidats.

SALAMI se fait le devoir de remettre en cause le Président de la CEI d'Anjouan, le fugitif Mahamoud Boina et le DJAZA de tous les vices. Heureusement que l'armée a su rester neutre.
Je rends hommage à la bravoure et à l'esprit patriote des comoriens qui ont été la cause de cette victoire première annociatrice de la prochaine. Un peuple qui est prêt à refaire avec plus de force ce qu'il a fait le 10 Avril 2016.


Je ne peux ensuite qu'exprimer toute mon indignation à une Cour Constitutionnelle en ôtage. Le défaut de professsionnalisme, la crise morale de cette Cour ne présage pas une capacité de poser les conditions de ces partielles de la honte, notamment, le calendrier, la sécurisation, les commissions spéciales de contrôle. Mon seul reconfort vient d'une armée républicaine qui a prouvé sa neutralité.


AZALI et SALAMI se doivent de remobiliser non les troupes car elles sont acquises, mais les conditions pour un déroulement sans faille d'une élection dans treize bureaux de vote. La fermeté doit être de rigueur, à commencer par les changements des responsables des commisions électorales qui se sont rendus coupables d'abus, de parti pris et carrement de fraudes.
Vive la démocratie d'une population qui a décidé désormais de rester débout!

BEN ALI.

© www.habarizacomores.com

© www.habarizacomores.com

© www.habarizacomores.com

© www.habarizacomores.com

Lire la suite

La Cour est incomplète !

30 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

La Cour est incomplète !

Toufeyli Maecha

La Cour est là, incomplète. Le président annonce qu'il délibère seulement les résultats définitifs des élections de Ngazidja et Moheli.

Voilà les conseillers qui manquent sont Ben Allaoui, Malide et Antoy

La Cour est  incomplète  !
Lire la suite

BREAKING NEWS : COUR CONTRE COUR

30 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

BREAKING NEWS : COUR CONTRE COUR

·

BREAKING NEWS : COUR CONTRE COUR

VOYAGE DES DÉCISIONS DES VOTES

On est parti d'Anjouan avec une CEII contre CEII,
ensuite à Moroni CENI contre CENI et actuellement c'est COUR contre COUR.

Hier soir, quand la Cour constitutionnelle s'est rendue compte qu'après la tabulation Azali et Salami sont en tête, certains conseillers de la Cour ont voulu imposer les partiels et d'autres ont posé un préalable.

Que le président Ikililou s'engage par écrit:
- a ce que les délais constitutionnelles soient respectés c'est a dire, investiture le 23 et le 26 mai.
- que la sécurisation de ces partiels soient effective
- et qu'il endosse l'entière responsabilité de tout ce qui peut se passer à Anjouan

Ikililou a refusé de les recevoir hier soir.

Ce matin le président de la Cour l actuel millionnaire LOUTFI a affirmé que Ikililou aurait donné son accord.
MENTEUR,!

Mais sans aucun engagement écrit, certains conseillers se sont opposés ont refusé de siéger pour délibérer sur ces partiels.
Le débat est devenu très houleux depuis lors c'est la crise à la Cour.

Ces conseillers en question menacent de faire une conférence de presse pour dénoncer tout ce qui se manigance à l'intérieur.

BREAKING NEWS : COUR CONTRE COUR
Lire la suite

2677 DE PLUS et ALORS???

30 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

2677 DE PLUS et ALORS???

Paul-Charles Delapeyre

1 h ·

2677 DE PLUS et ALORS???

D'après les Tabulations validées par la CC , seul le bureau de Lingoni 2, où Mohamed Ali Soilih avait obtenu 400 voix et Azali Assoumani 13 voix, a été éliminé sur l'ensemble des îles.
Le reste des changements apportés est vraiment minime.

Du coup, si on refait le calcul, les résultats devraient être ainsi:

Azali Assoumani: 41,10%, Mohamed Ali Soilih :39,71%, Mouigni Baraka:19,19%

Soit une différence de 2677 voix .

Nous devons dire haut et fort A la cour de proclamer les résultats et de déclarerOFFICIELLEMENT Azali Assoumani President de L Union de Comores

A Mohamed Ali Soilihi de reconnaître sa défaite pour l'intérêt de son peuple.

2677 DE PLUS et ALORS???
Lire la suite

COMORES / Eléctions du gouverneur : Les résultats de la CENI non conformes à la loi

29 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

COMORES / Eléctions du gouverneur : Les résultats de la CENI non conformes à la loi

La CENI de Djaza déclare Anissi gouverneur d'Anjouan en violation flagrante de la loi électorale. Les résultats avalisés par la CENI sont ceux proclamés à Ngazdja par le Président de la CEII-Anjouan en fuite donc nuls et non avenus. Effet selon l'article 146 concernent le dépouillement et le comptage des résultats insulaires, la CEII affiche, à titre provisoire, au sein de son siège et accessible au public, le procès-verbal de tabulation insulaire de vote, ainsi que ses copies de procès-verbaux de chaque Bureaux de vote recensé par elle. Copie du procès-verbal de tabulation insulaire est transmise à la CENI et à la Cour Constitutionnelle sous enveloppe inviolable dans les 24 heures de l'affichage au niveau de la CEII.

La CEII proclame, en séance solennelle, les résultats provisoires des élections du Gouverneur et des Conseillers des Îles au moment de leur affichage. C'est la loi

WONGO

COMORES / Eléctions du gouverneur : Les résultats de la CENI non conformes à la loi
Lire la suite

Le faux protocole d’Azali/Sambi/Fahami

29 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Le faux protocole d’Azali/Sambi/Fahami

Nous apprenons avec stupéfaction qu’un document circule sur les réseaux sociaux, publié sur le mur de Mohamed Dhoiffir Ousseni et mis en ligne par Habari Za Comores sous le pseudonyme Soulaimane Anrifi. Ce document se présente sous la forme d’un protocole signé par Azali, Sambi et Fahami. Nous le disons clairement : ce faux papier présente

Nous apprenons avec stupéfaction qu’un document circule sur les réseaux sociaux, publié sur le mur de Mohamed Dhoiffir Ousseni et mis en ligne par Habari Za Comores sous le pseudonyme Soulaimane Anrifi. Ce document se présente sous la forme d’un protocole signé par Azali, Sambi et Fahami.

Nous le disons clairement : ce faux papier présente évidemment de faux engagements. Ce document mensonger ne constitue pas moins un acte malveillant manifeste. Cette action délibérée contre ces trois personnalités est particulièrement regrettable. Car il vise à porter atteinte à l’intégrité de ces hauts responsables et à jeter l’opprobre sur leurs nombreux militants et électeurs qui lui ont accordé leur confiance.

Nous regrettons fortement que des personnes usurpent des identités, falsifient des signatures de hauts responsables et inventent des clauses qui n’existent pas dans le but d’altérer la vérité et de porter préjudice au camp adverse.

Cet acte hautement condamnable est extrêmement grave. Non seulement, il transgresse nos mœurs, nos traditions, mais s’inscrit aussi viole les valeurs de notre pays et les principes démocratiques.

Soutenir un candidat est une chose, mais fabriquer et colporter des mensonges est extrêmement répréhensible.

La démocratie ne veut pas dire licence de mentir ni d’utiliser tous les moyens même les plus illicites contre son adversaire. La démocratie, c’est d’abord une exigence morale, responsable et rationnelle. Un espace où l’on peut débattre de manière sereine et respectueuse de tout le monde.

Or, depuis la proclamation des résultats provisoires par la CENI, des militants, des intellectuels et des hauts responsables politiques sont si abattus qu’ils s’affranchissent de toute éthique, ils versent simplement dans la violence verbale et l’irrationnel.

Nous les informons que toute action enfreignant la loi ne restera pas impunie. C’est ainsi qu’à ce titre, Azali Assoumani se réserve le droit de porter plainte contre ces auteurs pour ces faits faux et faisant usage de faux.

Nassurdine Ali Mhoumadi, docteur ès Lettres, essayiste et enseignant

Msa Ali Djamal, sociologue et éditeur

http://www.observateurdescomores.com

http://www.observateurdescomores.com
http://www.observateurdescomores.com

http://www.observateurdescomores.com

Lire la suite

« Ils N’ont Jamais Compté Sur Les Suffrages Pour Gagner Les Élections »

29 Avril 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

« Ils N’ont Jamais Compté Sur Les Suffrages Pour Gagner Les Élections »

L’histoire retiendra beaucoup de choses de ces élections 2016. Mais nous n’oublierons jamais que Mamadou, Msaidié et leurs partisans n’ont jamais compté sur les suffrages du peuple pour gagner les élections.
Même si les résultats « provisoires » leurs sont défavorables, mahmoud Ibrahim, Patrice Ahmed Abdallah et ARM continuent contre vents et marées à croire au miracle. Et à propager des fausses informations et à attiser la haines entre comoriens.

Après avoir réclamés en vain des élections partielles à Anjouan, Ils sont certains maintenant que leur candidat va être déclaré vainqueur contre toute logique. Ils sont prêts à voir leur pays à feu et à sang mais il faut que Mamadou gagne peu importe comment.

Ils savent que celui qui doit logiquement être déclaré officiellement président c’est Azali. Il est en tête des suffrages exprimés. Tout autre décision contraire ne serait que le fruit d’un magouille éhonté.

Personnellement j’ai toujours mis en doute la sincérité de la plupart des décisions de la COUR Constitutionnelle comorienne. J’ose espérer que cette fois-ci cette décision sera logique, cohérente et conforme au droit: annulation partielle, totale ou respect du choix de la majorité qui s’est exprimé même si comme dans la plupart des élections il y a eu des irrégularités

Bouchirou Ali Heri

http://www.comores-infos.net

« Ils N’ont Jamais Compté Sur Les Suffrages Pour Gagner Les Élections »
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>