Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Chronique du week end par Aboubacar Ben Said Salim

28 Avril 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

Chronique du week end par Aboubacar Ben Said Salim
___

 Pourquoi les vieux démons ressurgissent-ils ?

 
____

 

 

 

En plus de condamner la tentative de putsch il faudrait peut être s’interroger sur le pourquoi de l’indifférence de la population qui n’a pas spontanément réagi contre comme cela se devait

 

En voici quelques raisons à mon sens :
Lors de la mise en place du Nouvel Ensemble Comorien (NEC) sous le nom d’Union des Comores, on avait par la même occasi...

 

on déclaré la fin des coups d’Etat , en se disant qu’à la limite il ne pouvait y avoir que des « coups d’îles » . Malheureusement les derniers évènements viennent de démontrer que les vieux démons ne sont pas morts.

 

 

Pour expliquer leurs résurgences la rue qui réagit souvent plus vite que les autorités, avance plusieurs hypothèses
-l’absence ou plutôt la léthargie de l’Etat qui à part quelques annonces ( anti -corruption, point d’achèvement) semble se contenter d’un ronronnement d’autosatisfaction qui endort et le pouvoir et les citoyens.
-la mohélisation de l’administration qui irrite les ressortissants des autres îles, plus particulièrement ceux qui avaient passé le relai et qui se croyaient toujours dans la course pour constater qu’ils étaient hors jeu. Ils oublient que quand c’était leur « tour » ils avaient agi de la même façon.
-la généralisation de la corruption du moins sa visibilité avec la mise en place de la Commission anti corruption obligée de lever quelques lièvres pour justifier les salaires et les avantages de ses membres
-le passage en force des délégations très spéciales du gouverneur de Ngazidja qui ont le don d’irriter plus de la moitié des citoyens qui se souviennent du temps de la dictature des mercenaires o ù les armes avaient force de loi.
-la conjugaison de plusieurs faits et évènements qui font penser à la nième déstabilisation de notre ennemi e intime.
L’oublie délibérée de Mayotte sur la carte des Comores dans le rapport d’activités de la COI signé pourtant par le Ministre Comorien des Relations Extérieures et de la Coopération.
Déclaration très prématurée de la candidature du franco -mahorais Hakime Ali SA ID pour la présidentielle 2016
L’inféodation de la justice comorienne aux désidérata de la justice française ( voir la récente commission rogatoire d’un juge français exerçant à Mayotte pour permettre à une commission judiciaire d’enquêter aux Comores sur les mouvement des Kwassa- Kwassa
L’annonce de la rupéisation de Mayotte en 2014.
Retour de Mohamed Bacar à Anjouan ( exfiltré à Mayotte lors du débarquement à Anjouan )
Retour à l’opposition du parti Sambiste
Déclaration du mécontentement du dernier locataire de Beit- Salam par rapport à son poulain qui ne semble pas supporter la bride politique
Retour tous azimuts des compagnies françaises en Union des Comores au détriment des sociétés à capitaux arabes ( Boloré, Colas , peut être bientôt SFR ou Orange et pourquoi pas Total )

J’en passe et des meilleures
Si le coup d’Etat avait réussi les conséquences en seraient :
Un séparatisme de Mohéli qui se serait senti frustrée de son tour de « mangement » ; suivi immédiatement après d’un séparatisme plus virulent et plus pérenne à Anjouan où l’OPIA est de plus en plus active
Deux ans après on reviendrait autour de la table des négociations pour adopter un confédéralisme bilatéral annoncé déjà par le professeur Oraison et souhaité depuis 1997 par le SOCIALISTE Rocard
Donc la tentative toute récente de coup d’Etat avorté pourrait être un coup d’essai, une sorte de ballon d’essai avant le coup de grâce à l’Union des Comores pour faire place a l’Union des Etats des Comores . Le but de l’opération est que personne ne puisse revendiquer Mayotte car si cette île appartient à un ensemble comorien elle n’appartient à aucune île en particulier ( CQFD)
___
Aboubacar Said Salim

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article