Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Colonel M Bacar:Un retour peu probable mais déjà controversé

26 Avril 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

Retour de mohamed Bacar: Véritable intox!
« Mohamed Bacar aurait négocié son retour au pays ». C’est ce que véhicule la rumeur des places publiques à Anjouan. Depuis quelques semaines, l’Ile est suspendue à ce retour « important ». Important dans la mesure où les uns veulent qu’il réponde de ses actes devant la justice comme l’autre colonel et ancien homme fort d’Anjouan, Said Abeid Abdérémane. Ses sympathisants aussi préparent un accueil en grande pompe en espérant un retour aux affaires. Micro trottoir.

 
Colonel Mohamed Bacar
Vrai-faux. En tout cas, Barakani, le village natal du colonel Bacar se prépare pour un accueil festif. Sur place, ce lundi matin, La Gazette des Comores s’est rendue au village pour voir la réalité. La maison familiale s’est fait peau neuve. Dans la localité, les intervenants sont nombreux et surtout ceux qui veulent remercier Hamada Madi Boléro le directeur de cabinet du président de la république.

« On est reconnaissant de ce qu’a fait Boléro. C’est un Mohélien, nationaliste, il ne devrait pas être lui, l’auteur de la réconciliation des Anjouanais devrait être un Anjouanais comme Sambi, mais pas un enfant de Mohéli. C’est vrai que l’habit ne fait pas le moine », largue Toihir Mohamed, instituteur de Barakani. Et un vendeur de poisson du village de poursuivre à son tour que « ce qui est important, Sambi et Ikililou ont consommé le mariage, et c’est la paix des Comores, car le prétendant guide, aimerait orienter la barque vers ses fins politico-religieuses ».

Descendant un peu à Ouani, la ville la plus tenaillée à la fin du régime Bacar, ville anti-séparatiste, un jeune homme rigole sous l’anonymat et avance, « Mohamed Bacar ? C’est bien quand, il revient chez eux. Il méritait la prison depuis, donc c’est l’occasion qu’il revienne. Les plaintes il y en aura au minimum 100 ». Vers Domoni aussi, un membre de la famille Ahmed Abdallah, resserre les joints sur l’idée de le poursuivre et propose de « signer une pétition, avant de faire trainer les ex-chefs séparatistes en prison ».
Il ajoute que «c’est un criminel». La capitale d’Anjouan se réserve, sur ce sujet. Les personnes influentes de la médina, ne font aucun commentaire. Et dans ce fief de Sambi, on estime simplement que «c’est une intox ou un scoop de journaliste».

Nabil Jaffar

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article