Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Comores - Affaire Combo: la recherche de la vraie vérité!

7 Février 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores - Affaire Combo: la recherche de la vraie vérité!

 

 

Le juge Mchangama entendu par l’inspection des affaires judiciaires

 

 

 

 

Le ministère de la Justice a saisi l’inspection générale afin de faire lumière sur ce qui s’est passé lors de l’instruction du dossier Combo. En effet, au cours des assises sur l’assassinat de l’ancien chef de corps de la Fcd, le nom du juge Rachadi Mchangama a été cité plusieurs fois pour "une conduite pas convenable".

 

 

Rachadi Mchangama, le juge qui a instruit le dossier de l’assassinat du lieutenant-colonel Combo Ayouba (la cour d’assises a prononcé, le 2 novembre dernier, l’acquittement pour tous les accusés), fait l’objet d’une enquête à l’Inspection générale des affaires judiciaires. L’initiative d’entendre le magistrat est motivée par les révélations sur son comportement au cours des assises. Ainsi, Rachadi Mchangama a déjà été entendu à plusieurs reprises par ce service chargé d’analyser les comportements et de sanctionner les manquements professionnels. Quant à la rumeur de suspension du magistrat, l’inspecteur général a déclaré à Al-watwan ne pas en être informé. "Je confirme qu’il y a eu un remplacement, car il y a eu un décret de nomination d’un autre magistrat à la place. Mais sur la suspension, je n’en suis pas au courant",at- il dit.

 

"Pas convenable"

 

Le juge Rachadi Mchangama, qui était dernièrement en poste à Mwali, est remplacé par son collègue Hamidou Ali Mohamed alias Mchami, et depuis son cas suscite beaucoup d’interrogations. Selon l’inspecteur général des affaires judiciaires, son rôle consiste à "l’écouter sur cette affaire jusqu’à ce que j’obtienne suffisamment d’éléments pour rendre compte".Il faut dire que l’inspection générale des affaires judiciaires "exerce une mission permanente d’inspection, sur l’ensemble des directions et services du ministère de la Justice, ainsi que sur les juridictions de l’ordre judiciaire et sur les personnes morales de droit public ou privé, dont les activités sont liées à celles du ministère".Seuls les membres de la Cour suprême ne peuvent pas être entendus par le service.

 

Pour rappel, suite à la décision de la cour d’assises en date du 2 novembre, le ministère de la Justice a saisi l’inspection générale afin de faire lumière sur ce qui s’est passé lors de l’instruction de cette affaire. En effet, au cours des assises, le nom du juge Rachadi Mchangama a été cité plusieurs fois pour "une conduite pas convenable''

 

 

Mariata Moussa - Alwatwan

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article