Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Conférence de presse de Mamadou: Fuel et dette au menu!

6 Mars 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

Rentrant à peine d’un périple qui l’a conduit en Inde et en France, le vice-président en charge des Finances a tenu, hier à son domicile d’Ikoni, une conférence de presse dans le but, dit-il, de “dissiper les malentendus et transmettre la bonne information aux Comoriens”. D’entrée en jeu, Mohamed Ali Soilihi a confirmé avoir concrétisé, à New Delhi, le projet d’installation d’une centrale thermique au fuel lourd avec un prêt de 41 millions de dollars, soit 15 milliards de francs comoriens. Selon lui, le gouvernement indien a revu sa position (lire notre livraison du 26 février 2013) et a proposé de nouvelles conditions très “concessionnelles”.

 
Mamadou


Le taux d’intérêt étant ramené à 1% (contre 1,75% auparavant), assorti d’un délai de grâce de onze ans (contre 5 ans) et 23 ans de maturité. Il a indiqué que la conclusion de cet accord faisait partie des résultats de l’atteinte par les Comores du point d’achèvement de l’Initiative des pays pauvres très endettés (Ippte), en décembre 2012. Au sujet du débat sur les risques environnementaux que représente une centrale au fuel lourd, la vice-présidence chargée du ministère des Finances, dans une note remise à la presse, assure qu’en matière de pollution, les techniques actuelles permettent d’éviter le problème de pollution, en citant les exemples de Madagascar et de Mozambique qui ont expérimenté cette source d’énergie.

L’argentier du pays s’est, par ailleurs, réjoui des résultats obtenus avec le Club de Paris, caractérisés par une réduction de 85,5% de la dette. Le stock auprès du Club de Paris représente aujourd’hui près de 5%, le gros de l’endettement étant détenu par les créanciers arabes. “Le passage au Club de Paris va désormais permettre aux autres créanciers des Comores, et notamment les pays arabes, d’appliquer un traitement comparable des créanciers non membres du Club de Paris”, a déclaré le patron des Finances publiques.

Il a, en effet, affirmé que les Comores ont désormais un “certificat” du Club de Paris, lequel contraint les autres créanciers à ne pas appliquer une réduction du stock de la dette inférieure à 85,5%. L’Emirat d’Abu Dhabi aurait anticipé cette nouvelle en annulant la totalité de son ardoise. Pour l’heure, entre 55 à 54 milliards de francs de dette ont été annulés sur un total estimé à 96 milliards de francs comoriens. Le vice-président n’a pas pu éviter les questions politiques, notamment sur sa probable candidature aux élections présidentielles de 2016.

“Je suis pour le moment, le vice-président chargé des Finances”, a-t-il dit, refusant catégoriquement de porter la casquette de futur candidat.

Toyb Ahmed

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article