Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

DROIT DE RÉPONSE DE MOHAMED BACAR DOSSAR SUR MLIMADJI !

3 Mai 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

DROIT DE RÉPONSE DE MOHAMED BACAR DOSSAR SUR MLIMADJI !

DROIT DE RÉPONSE DE MOHAMED BACAR DOSSAR SUR MLIMADJI !
Mohamed Bacar Dossar Ancien Ministre

Le blog « MLIMADJI » n'arrête pas de citer mon nom à toute occasion et de me diffamer honteusement ainsi que l'ancien Président Sambi. Selon le scribouillard qui se cache derrière le pseudonyme d'Omar Madi Ch.H. et qui se garde bien de dévoiler son vrai nom et son visage au grand jour, l'ancien Président Sambi et moi même aurions « vendu » le pavillon comorien à « El Fahimi » afin de nous livrer à des activités illégales dont un coup d'Etat aux Comores. Ce sont des affirmations fantaisistes issues de l'imagination débridée d'individus dont le seul objectif est de nuire.

Ce qu'on appelle communément le pavillon comorien est le droit que l'Etat comorien accorde à des armateurs d'utiliser le drapeau comorien pour naviguer. Cette pratique n'a rien d'illégal, de nombreux pays le font. En 2007, le Gouvernement comorien avait décidé de rompre le contrat de gestion qui existait depuis plusieurs années entre les Comores et une société grecque afin de confier la gestion du pavillon comorien à la société Union Marine Classification Services LLC, dont le siège est à Dubaï. Cinq ans après, par lettre conjointe N°12-150/MPTPNTTICTT/CAB en date du 17 avril 2012, le Vice – Président en charge des Finances et le Ministre des transports actuels ont notifié à Union Marine la décision du Gouvernement comorien de mettre fin au contrat. Les raisons évoquées par le Gouvernement sont le manque de transparence d'Union Marine, le peu de retombées financières pour l'Etat comorien et surtout le fait qu'Union Marine a donné le pavillon à de nombreux navires qui ne répondent pas aux normes internationales, ce qui a valu au pavillon comorien d'être inscrit sur la liste noire de l'Organisation Maritime Internationale (OMI). Dés janvier 2011, le Gouvernement comorien, représenté par le Ministre des transports de l'époque, avait déjà signé un contrat de mission qui définissait les missions d'une autorité nationale des transports dont la direction était confiée au Capitaine de navigation Esam Al Fahim. A cette autorité le Gouvernement a attribué la tâche de mettre la navigation maritime comorienne aux normes et de reprendre la gestion du pavillon comorien à travers un bureau ouvert à Moroni. Les attributions et les missions de l'autorité nationale des transports, y compris la gestion du pavillon, ont de nouveau été confirmées dans un arrêté du Ministre des transports actuel en date du 15 Aout 2011 sous le n°11-016/MPTNTIC/CAB. C'est donc un abus manifeste que de dire que nous avons « vendu » la gestion du pavillon comorien à Monsieur Al Fahim.

Le pavillon comorien a été donné par Union Marine à des centaines d'armateurs dont certains font naviguer des bateaux qui ne répondent pas aux normes ou qui se livrent à des activités illicites, c'est pourquoi le pavillon comorien a été inscrit dans la liste noire de l'OMI. Et c'est une des raisons qui a amené les Gouvernements à mettre fin au contrat d'Union Marine et à mettre en place une autorité nationale chargée d'y mettre de l'ordre. Les armateurs qui avaient déjà reçu le pavillon comorien continuent malheureusement à l'utiliser jusqu'à la fin de la durée de la licence qui leur avait été accordée. C'est pourquoi que malgré la mise en place de l'autorité nationale, certains armateurs peu scrupuleux continuent à arborer le pavillon comorien. « MLIMADJI » affirme : « Le bateau intercepté en Egypte avec des armes de guerre et de munitions est l'œuvre de Sambi. Ces armes seraient servies ( ?) à éliminer tous ceux qui tenteront de résister au coup de force des mercenaires recrutés pour assassiner Ikililou et renverser le pouvoir ». C'est du pur délire. C'est vraiment faire preuve de mauvaise foi et d'une volonté farouche de mystifier l'opinion publique que d'affirmer que l'ex-Président Sambi et moi même aurions quelque chose à voir avec les activités d'un quelconque navire battant pavillon comorien, encore moins à une tentative de coup d'Etat. C'est de la désinformation malveillante et de la diffamation dont les auteurs seront poursuivis devant les tribunaux.

Fait à Moroni le 2 mai 2013

Mohamed Bacar Dossar

Ancien Ministre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article