Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Est ce que Sambi a une place à l'Opposition?

10 Avril 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

 


Des dirigeants de la coalition des sambistes en conférence de presse en janvier 2012 (Ph archive)

 

Le Mouvement des sambistes rejoint l’opposition

 

Le Mouvement pour la Majorité Présidentielle vient d’élire son bureau politique et l’Alliance pour la Justice et le Développement n’en fait partie. Cette alliance s’est déclarée désormais dans l’opposition. Une décision qui ne fait pas encore l’unanimité des sambiste.

 

 

Le Mouvement pour la Majorité Présidentielle (MMP) vient de se doter d’un bureau politique provisoire. Mais à la grande surprise, l’Alliance pour la justice et le Développement (AJD) ne figure pas partie des dix membres de cette alliance des partis et mouvements politiques soutenant l’action du président de la République. Cet aspect tient compte de la situation qui règne actuellement sur cette alliance des anciens ministres de Sambi.

L’AJD a informé de manière solennelle le MMP de sa décision de se retirer de la mouvance présidentielle. « L’Alliance pour le Développement et la Justice ne souhaite plus continuer avec la majorité présidentielle. Il passe à l’opposition », déclare Sounhadj Attoumane un de ténors de la coalition des partisans de l’ancien président Sambi. Cette décision de l’AJD souhaitant ne plus appartenir à la MMP est tombée jeudi dernier lors d’une réunion de cette alliance.

 

Mais à en croire ce responsable du Parti Comorien pour le Peuple (PCP), la décision n’a pas été concertée et une autre réunion est prévue pour bien discuter sur cette question. « La décision était hâtive. Elle n’a pas bénéficié des argumentaires des partis de l’AJD. Aux yeux des autres, elle est considérée comme caduque », poursuit-il, avant d’ajouter que « plusieurs partis ont émis des réserves à cette décision. La majorité s’est prononcée contre cette décision de quitter la mouvance présidentielle ».

 

Une réunion du PCP a eu lieu lundi dernier pour définir une conduite à tenir suite à la décision hâtive de l’AJD. Le PCP veut à tout prix calmer la situation et la position des uns et des autres. « Notre parti garde le contact avec l’AJD pour une meilleure appréciation de la situation et calmer les positions afin de garder le cap annoncé lors de la conférence de presse de l’AJD », avance Sounhadj Attoumane.

 

Cette décision de l’AJD est due surtout à certains comportements à l’encontre de l’ancien président de l’Union. « L’ancien président Sambi ne bénéficie pas aujourd’hui les honneurs dus à son rang. Cet aspect a contribué à la radicalisation de certains membres du bureau de l’AJD », précise-t-il.

Interrogé sur cette question, le secrétaire général du Kougoumagno la Mabadiliho na Maendeleo ya Comores (KMMC), Ibrahim Mhoumadi Sidi reste convaincu aussi que cette décision est due au fait que certains partis sont écartés. « Cette décision est dictée par ce que nous considérons comme un rejet du pouvoir à l’égard des forces politiques qui ont porté le président Ikililou à la magistrature suprême », affirme l’ancien ministre Sidi. Toutefois le PCP reste convaincu que rien n’est perdu et espère un retour dans l’ordre. Il salue le bon comportement du MMP. « La décision du MMP de garder une situation d’accalmie est une bonne décision et nous apprécions », conclut Sounhadj Attoumane.

 

 

 

 

 

Mohamed Youssouf - HZK Presse   

 

 

 

 

 

COMMUNIQUE

de l'Alliance pour la Justice et le Développement (A.J.D)

 
 
 
 
Ala veille du congrès du RA.DE.CO, devenu aujourd'hui Union pour le Développement des Comores (U.D.C), après une plateforme commune signée entre l'Alliance pour la Justice et le Développement (A.J.D), la Mouvance Présidentielle Unie (M.P.U), l'Alliance pour le Renouveau Politique (A.R.P), et certains partis politiques notamment le R.D.R, l'U.N.D.C et Orange, une nouvelle organisation politique dénommée Mouvement de la Majorité Présidentielle (M.M.P) a été créée en vue de soutenir et défendre l'action politique du régime du Président Ikililou Dhoinine. Ces organisations pensaient ainsi satisfaire le vœu du Président de la République maintes fois d'unir les forces politiques en une force capable de soutenir son action et son régime.
 
Mais à notre grande surprise, au lendemain de ce congrès, l'U.D.C a été reçue de la façon la plus solennelle par le Chef de l'Etat, précisant ainsi définitivement et clairement son choix face à ce que beaucoup caractérisaient de cacophonie politique au sein de la mouvance présidentielle. En effet, cette rencontre entre le Chef de l'Etat et ce parti politique a été interprétée à juste titre comme une marque de confiance accordée à celui-ci et une défiance au M.M.P.

Partageant cette interprétation et la faisant sienne, et après une profonde réflexion et analyse politique de cette préférence du Président, notre Alliance,  l'A.J.D estime que le M.M.P, en tant que structure politique revendiquant son appartenance à la majorité présidentielle a été désavoué par cette prise de position claire du Chef de l'Etat pour l'U.D.C. Considérant que la motivation politique première du M.M.P d'être le « pilier du pouvoir de Dr Ikililou » est rejetée par celui-là même qu'elle veut servir, l'A.J.D trouve qu'elle n'a plus sa raison d'être dans ce groupement.

Par conséquent, l'A.J.D informe l'opinion nationale, l'ensemble de la classe politique comorienne et ses sympathisants, de sa décision de se retirer de la mouvance présidentielle et ce, depuis le 04 Avril 2013.

Par ailleurs, fidèle aux principes et valeurs hérités du régime de l'ancien Président Ahmed Abdallah Mohamed SAMBI, l'A.J.D estime que le contrat de confiance scellé entre celui-ci et son Vice Président Ikililou DHOININE, actuel Chef de l'Etat, fait l'objet de beaucoup d'interrogations et de supputations auprès de l'opinion comorienne et l'incite à douter de la détermination réelle de l'actuel régime à poursuivre le chantier de construction et de changement de l'image de notre pays, initié par l'ancien Président Ahmed Abdallah Mohamed SAMBI .

A cet effet, l'A.J.D,  en prenant cette décision, a clairement choisi son camp pour pouvoir exprimer en toute indépendance ses positions vis-à-vis du régime du Président Ikililou DHOININE sur la marche de notre pays. Cela voudrait dire que l'A.J.D ne s'inscrit pas dans une logique d'opposition systématique et vindicative contre le pouvoir actuel mais se réserve le droit d'apprécier à sa juste valeur l'action de celui-ci surtout quand elle concerne le développement socio économique du pays et le bien-être des Comoriennes et Comoriens.

Aussi l'A.J.D, alliance des partis politiques qui se proclament sambistes car défendant les idées, les valeurs, les orientations politiques et les projets socio-économiques  initiés par l'ancien Chef de l'Etat, ne se reconnaît plus dans cet abandon définitif de la politique qui a été à l'origine d'un nouvel élan diplomatique, économique et social dont les Comoriens ont tous salué et soutenu au point d'accepter de renouveler leur confiance à Sambi pour plébisciter son choix du candidat Ikililou DHOININE.

 

 

  

Le Bureau politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Abdallah Naoioui 11/04/2013 13:52

Il me semble que vous ignorez la réalité politique de ce pays,et vous n'arrivez pas a mesurer les choses par l’unité correspondant, si vous dites que Dr Ikililou était le choix fait par les
comoriens,la vous vous détourner de la réalité,car les comoriens n'allaient jamais se tromper sur un personne incapable à la place d'un homme digne pour leur pays,laissez moi vous dire que le
docteur Iki était plutôt le choix du mouvance présidentielle et rien de plus. C'est ainsi qu'on en est la aujourd'hui.Ils doivent plutôt assumer les conséquences naturelles de leurs actes.Car toute
opinion qui n'embrasse pas une conscience rationnelle n'est qu'un regret.
J'aimerais bien dire à son excellence que le temps n'est pas venu pour s’inquiéter pour nous les étudiants,car nous gérons le notre dans la tranquillité et la confiance.Donner son parti le non de
l’université des Comores ne nous dit rien, et le mutuelle de santé est un de nos droits et non pas une faveur et il nous faut beaucoup plus de droit que cela.Je crois qu'il faira mieux de penser à
son avenir pour qu'il ne soit beaucoup plus pur que celui de son ex-chef.
Et en fin je voudrais lui signaler que essayer de confisquer des grands recherches de physique quantique comme les miens ne lui honnerera pas du tout. Dieu a voulu qu'il soit un pharmacologue et
moi un chercheur autodidacte en physique; cela est une décision divine;nul ne peut le changer.
ABDALLAH NAOIOUI HOUMADI FAKI
Sima Anjouan