Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

FAKRI FUSTIGE UN MANQUE DE CONCERTATION

9 Avril 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

 

Les deux présidents de la délégation spéciale de Moroni avec leurs huissiers de justice Place Badjanani


Ce lundi, le nouveau maire de Moroni a tenté en vain de prendre de possession de ses bureaux. Son prédécesseur s’oppose. Fakridine Mahamoud évoque une absence de notification pour expliquer son opposition.

 

 

 

On a évité de peu l’altercation entre les partisans du nouveau président de la délégation spéciale de Moroni et les sympathisants du Mouvement Orange venus en masse pour soutenir le maire sortant. Sous le regard des forces de l’ordre, la tension avait atteint son paroxysme lorsque le tout nouveau premier magistrat de la ville est venu à la place Badjanani pour prendre ses fonctions. Accompagné de l’huissier Chouzour, Laissi Ben Ali fraichement investi samedi dernier s’est vu refusé d’entrer à la mairie. «Je ne suis pas notifié de cette décision de me remplacer », a expliqué Fakridine Mahamoud Mradabi, le maire sortant. La discussion a duré quelques minute seulement et l’huissier est reparti avec le nouveau maire.


 

Lorsque 40 minutes après, ces deux hommes sont retournés, un bras de fer est engagé entre les protagonistes. « Nous avons les notifications nécessaires. Il s’agit de l’arrêté du gouverneur et la lettre pour la passation de service. Nous allons le notifier et s’il refuse, on va défoncer les portes », indique Me Chouzour. Après la fameuse notification, il s’en est suivi 2 heures de négociations. Des négociations perturbées par un gaz lacrymogène qui « ne viendrait, ni de la police, ni de la gendarmerie ».


 

Durant cette période, le maire s’est opposé farouchement à la passation de service. « Je ne suis pas averti à temps donc je ne peux rien faire », martèle sans relâche, Fakridine Mahamoud. Un maire sortant qui ne cache pas son indignation par rapport à la procédure suivie par le gouverneur de l’île. L’ancien officier de gendarmerie explique que « la procédure est indigne. Le minimum serait d’être averti du changement. Il y a un manque de concertation », dit-il dans la colère. Et c’est dans ce sens qu’il a demandé un report de la passation de service.


 

Le nouveau maire, tout en fustigeant « la mauvaise foi » de l’ancien président de la délégation spéciale, Laissi Ben Ali a fini par céder. Après quelques grincements de dents, les deux parties sont tombées d’accord pour une passation le jeudi à 10h30.

 

 

Ahmed Abdallah Mguéni

La Gazette des comores

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article