Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Grand Oral du DG sch: Toujours pas de fournisseur!

6 Mars 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

Le directeur général de la société nationale des hydrocarbures (Sch), Oussein Cheikh Soilihi était en face du chef de l’Etat et des représentants de la population, hier au palais de Beit-salam, pour parler de la situation de la société de l’Etat. C’était à l’occasion du “Grand oral” de la direction de la société, après celui du directeur de l’Office national d’importation et de commercialisation du riz (Onicor), le lundi 18 février.

 
Oral_Sch



C’est une société tout simplement au bout de la faillite qui “devrait être appelée à déposer son bilan”, sous d’autres cieux, comme l’a dit le chef de l’Etat, après avoir suivi l’exposé de M. Cheikh Soilihi et participé à la séance des questions réponses. En effet, l’état des lieux de la société a révélé les raisons des fréquentes pénuries des produits pétroliers dans le pays, à commencer par l’insuffisance de ses moyens de stockage, ne permettant pas d’assurer deux mois continus de consommation, mais aussi, et surtout, depuis quelques mois de l’absence d’un fournisseur en bonne et du forme.

C’est une société en crise, c’est le moins qu’on puisse dire. Une entreprise qui a besoin d’un vrai “programme de redressement”, comme l’a suggéré le ministre des Finances, le patron du département de tutelle. Mais cela, c’est pour le long terme. Et pour le court terme, la société n’est pas encore parvenue à se trouver un fournisseur avec un contrat de longue durée pour assurer la livraison des produits de façon régulière. “On n’a pas de contrat avec Vittol”, a avoué le directeur de la Sch à la suite des questions de l’assistance qui a voulu, notamment, savoir pourquoi avoir rompu avec Ngs et que représente comme avantages le nouveau fournisseur.

“Avec Vittol, nous avons passé une commande mais il n’y a pas encore de contrat”, a déclaré le patron de la Sch avant de faire part des avantages des uns et des autres et la comparaison des propositions faites. “La société a passé des commandes avec Bakhresa Group alors qu’elle était en situation de pénurie, mais il n’y a jamais eu de contrat”, explique-t-il encore, affirmant avoir étudié les propositions des contrats de ces deux sociétés mais aussi de celles de Total.

Et d’après Oussein Cheikh Soilihi, Vittol et Total auraient fait une meilleure offre par rapport à Bakhresa. Comme solution de sortie de crise, la grande préoccupation de l’assistance, le directeur de la Sch préconise, tout d’abord, “d’accroitre le rythme d’approvisionnement en passant un contrat avec un fournisseur professionnel” pour éviter les pénuries, mais aussi pallier au problème de capacité de stockage qui ne peut pas se régler dans l’immédiat.

Et sur cet aspect, il a rassuré qu’ils sont dans la bonne voie. Par rapport à sa situation financière qui est loin d’être reluisante avec déjà une dette d’un peu plus de 6 milliards avec Ngs, la Sch serait la victime de la Ma-mwe qui lui doit environ 23 milliards. L’autre handicap de la société, c’est aussi son le vieillissement de son patrimoine qui, apparemment, ne se renouvelle pas. Plusieurs camions de livraison seraient en panne et des citernes non opérationnelles.

Mais ce n’est pas tout et l’assistance du Grand oral est parti avec un goût d’insatisfaction et cela malgré les efforts du directeur de la société à répondre aux nombreuses questions qui lui ont été posées.

Saminya Bounou

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article