Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

HAKIME ALI SAID CENSURE A OUANI ET A MUTSAMUDU

31 Mars 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

 

Photo : UN MAHORAIS PRESIDENT DE L'UNION DES COMORES EN 2016 COMME LE VEUT LA CONSTITUTION. Tous tirés de la constitution et de l'histoire des Comores, voici quelques éléments sur lesquels se base le comité pour le respect de la constitution comorienne. Comité qui soutient la candidature du maoré Hakime Ali Said à la présidentielle de 2016 Article 1 de la constitution:"L'union des Comores est une république composée des iles de Mwali, Maoré, Ndzouani et Ngazidja" Article 5: "Aucun comorien de naissance ne peut être privé de sa nationalité" Hakime Ali Said est né à Maoré. il est de nationalité française et de nationalité comorienne comme le sont des milliers d'autres comoriens et comme l’était le président Ahmed Abdallah Abderehmane. Paix à son âme. Article 13: "La présidence de l'Union est tournante". Azali Assoumani le grand comorien a été président, suivi de l'anjouanais Ahmed Abdallah Saambi, le mohelien ikililou Dhoinine est l'actuel chef de l’État. La logique constitutionnelle veut qu'en 2016 un natif de Mayotte devienne président. L'article 13 dit aussi "une élection primaire est organisée dans cette ile et seuls les 3 candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés peuvent se présenter à l’élection présidentielle". Les primaires de Mayotte vont se faire sur quelle base de listes électorales ? Les listes actuelles de l'administration française ou l'administration comorienne va en faire d'autres ? De nombreux Oizoungou sont inscrits sur ces listes actuelles de Mayotte. Auront ils le droit de vote aux primaires ou pas ? Des milliers de comoriens qui habitent Mayotte ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Comment faire pour entendre leur choix ? Au président ikililou Dhoinine garant de la constitution, à la cour constitutionnelle et à la commission électorale de répondre à toutes ces questions. Il n' appartient pas aux candidats de le faire. Article 44: "Les institutions de Maoré seront mis en place dans un délai n’excédant pas six mois à compter du jour ou prendra fin la situation qui empêche cette ile de rejoindre effectivement l'Union des Comores". Le président de l'Union des Comores, n'est pas une institution d'une ile, il n'est donc pas une institution de Mayotte. Le président de l'Union est une institution de l'Union des Comores. Voici quelques éléments de droit inscrits dans la constitution comorienne. Des éléments qui rendent totalement légitime l’idée d'un mahorais président de l'Union en 2016.

Après un acceuil chaleureux à Ouani le vendredi 29 mars et un debat passionant et passioné de plus de 4 heures sur Domoni-inter le soir, Hakime Ali Said n' a pas pu s'exprimé sur télé Ouani ni sur télé Mutsamudu sur ordre des autorités d'Anjouan alors que les journalistes de ces deux médias s'etaient préparés pour des emission au moins aussi belles que celle que nous avons pu vivre vendredi soir sur domoni inter

Manifestement le discours de vérité du candidat HAKIME ALI SAID dérange les autorité comoirenne
Voici les quelques declarations d'Hakime Ali Said, declaration jugée réalistes et courageures par de nombreux comoriens, surtout par ceux qui sont plongé dans la misère économique. Déclarations qui ne passent pas auprès des autorités comorienne
Hakime Ali Said a dit
"Je ne reussirai pas en 5 ans là ou la diplomatie comorienne a échoué durant 38 ans".

"La question politique de l'ile de Mayotte, ne figurera pas dans mon programme de candidat à la presidentielle de l'Union des Comores en 2016. Je parlerai en revanche de relations économiques, sociales, culturelles et d'echanges entre Mayotte et ses iles soeurs du reste de l'archipel des Comores".

"Mayotte n'est pas annexée par la France. C'est la population de Mayotte qui a fait le choix de rester française, comme les populations d'anjouan de moheli et de la grande comores ont fait le choix de l'independance"

"La gestion chaotiques de 38 ans des Comores indépendantes, n' a nullement donné envie aux mahorais d'envisager un retour dans le giron comorien, au contraire ce sont les populations démunies d'Anjouan, de Moheli, et de Grande Comores qui au péril de leur vie, tentent de s'installer à Mayotte en bravant l'océan à bord des kwassa kwassa"

"Les choix politiques des uns et des autres ne nous empechent pas de reussir le developpement de l'archipel notament en matière de tourisme, de peche et d'agriculture".

Malgré la censure à Ouani et Mutsamudu, Hakime Ali Said se dit ravi par son passage à Anjouan. Il dit etre convaincu que la grande majorité du peuple comorien partage une meme vision de l'avenir que lui. Le prochain voyage du candidat mahorais est prévu en Grande Comores à la fin du mois d'Avril

Hamada Mohamed à Mutsamudu

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

said mohamed 02/04/2013 10:25

moi je dis que c'est domage que les autorités réagissent ainsi.
cependant il faudrait que tous ce qui se sentent amoureux de l'archipel des Comores avec ses quatre composants de se manifester et soutenir HAKIM Ali SAID pour sa candidature .simplement cela nous
permettra de voir un peu plus clair, ce que pensent certains de nos responsables politiques.
la vérité va éclatée.
je dis bravo et bonne chance à notre jeune Hakim
que dieu te benisse