Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

IKILILOU EST DE RETOUR AVEC RIEN….

2 Février 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

LE PRESIDENT AL HADJ IKILILOU DHOININE EST DE RETOUR AU PAYS AVEC RIEN….

LE PRESIDENT AL HADJ IKILILOU DHOININE EST DE RETOUR AU PAYS AVEC RIEN....
          LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE S’EST DIT RASSURE PAR SES FRÈRES ARABES.
 
 
     Le président de la République al hadj Ikililou DHOININE a regagné la capital avec des valises et des mallettes vides,mais,pleines d’espoir et de promesses.Semble-t-il,qu’il a été rassuré par ses frères arabes de voir des grands investisseurs,riches venir porter secours à l’économie des Comores,par la création des entreprises et des hôtels de 4 à 5 étoiles.C’est de l’utopie farfelue.Qu’est-ce qu’ils allaient,encore,nous détruire?Le plus dur à affronter pour le président de la République,ce sont la division et les troubles internes,qui marquent la mouvance présidentielle chiite.Le président de la République ne sait quoi faire et refuse de se laisser conduire sur des sentiers battus et semés d’embuches,qui risqueraient de l’emporter sans le savoir.Ce qui est sûr,il ne peut pas conserver dans son clan les amis restés fidèles au Mollah chiite,qui l’accusent de trahison.Et,de l’autre côté de la cadence,il hésite de s’ouvrir complètement,aux amis du colonel Azali Assoumani,eux,qui ne pensent et qui ne cherchent que des postes.Donc,la question qui se pose,pourquoi,il refuse d’avancer sur la logique d’un nouveau parti politique?C’est tout simplement,parce que ces petits gens qui l’entourent,sont d’une part,issus à des autres partis politiques et à des regroupements d’amis.Il ne peut pas se permettre de créer d’un parti politique,pour tout simplement,d’un temps limité de trois ans.Le président de la République a fini par comprendre,que les partis politiques aux Comores ne tiennent pas débout,du fait,qu’ils sont issus du pouvoir.Une fois,le président de la République disparu,le parti disparait,aussi.Quelque soit l’appellation ou l’intitulé de ce nouveau parti politique présidentiel,les membres sont obligés de disparaître,également,en changeant de direction.Il y a un peu plus de trente ans,nos élites politiques fonctionnent de cette manière,pour ainsi,rester dans les affaires du pays.Ils n’ont pas de convictions politiques,ni,de règles déontologiques,si,ce n’est que de remplir leurs poches de l’argent,même,sale,pour apparaître,comme,on dit chez nous,je cite"des hommes qui ont bien réussi leur vie"Alors,qu’il ne s’agissait là,que des mal acquis.Ces hommes politiques dépassés par les évènements et par leurs incapacités de donner au pays des références politiques réelles et positives,pour notre développement,ils sont aveuglés par la gloire de l’argent facile et ils oublient que l’histoire leur regarde.Eux,qui se sont placés au sommet de l’État par défaut,sont,généralement,des hommes politiques désœuvrés et dépourvus de toute logique et de toute comparaison historique.D’ailleurs,il suffit de les regarder faire,nous parviendrions de découvrir qu’ils sont,tout simplement,des pirouettes et des girouettes,qui n’ont pas de direction.Ils essaient d’improviser la gouvernance en supposant que le mensonge est la meilleure des théories à appliquer pour y parvenir au but.
     Le président de la République,replié dans ses djellabas,croit qu’en changeant de mode vestimentaire,à la manière des princes pétroliers,il allait bénéficier les dollars des Émirats-arabes-unis?Eux,ce n’est pas les habits qu’ils les intéressent,mais,c’est plutôt le gaspillage et le luxe.Je ne vois pas de quels intérêts ces princes allaient s’intéresser d’un pays,qui n’a pas de repères et de références,ni,de justice fiable,si,ce n’est que le bricolage et le calfatage systématique.Donc,maintenant,les choses sont claires,le chef de l’État venait de décider de gouverner à sa façon,avec ses principes et convictions,celles de terminer son mandat.Il n’empêche que tous ses amis ne doivent pas admettre,qu’il est important d’avoir un parti politique dans un pays où tous les villages composant la République des Comores,il y ait systématiquement d’un ou plusieurs partis politiques.Donc,pour couvrir les mensonges et la corruption,il fallait un appareil politique de l’État,pour ces mêmes raisons.Le président de la République n’a pas le choix,parce qu’il est pris en tenaille par ses engagements politiques et par ses premiers amis,notamment,ces vices-présidents,qui sont,déjà,déjà,partant pour 2016 et il est très difficile dans de telles conditions,d’arriver à maîtriser d’un gouvernement,qui travaille pour un autre qui est à imaginer pour les années à venir.Je pense et j’assume mes propos que le temps est venu pour exiger des vraies réponses à ce gouvernement bidon,à ce régime papillon,qui ne fonctionne que sur des mensonges et des acclamations à vide de sens.Nous le savions tous,que le régime n’est pas à la hauteur d’assumer ses responsabilités et ses missions,par le fait qu’il est fondé sur la base de la continuité.Je l’ai,déjà,dit que ce pays qui a été gouverné par un colonel fil de fer et par la suite par un Mollah chiite,parti avec les caisses,aujourd’hui,par un al hadj sans visibilité aucune,nous prouve la réalité du résultat obtenu.Sans les manquer de respect,mais,qu’ils acceptent qu’ils n’avaient et qu’ils n’ont pas les compétences requises,pour gouverner un pays.Oui,je peux me tromper,mais,dans ce cas,là,il fallait me montrer la raison,qui justifie le contraire de ma conception,vis à vis,de ces hommes dépassés par les évènements?Si,gouverner un pays,c’est de l’infliger d’une telle situation chaotique,je suis,vraiment,désolé de le dire,mais,vous êtes tous ou nous sommes tous des nuls.Si,il y ait certains,qui pensent que plus de 37 années d’indépendance,c’est encore tôt,pour voir le résultat de notre combat,alors,là,je dirai,que nous avions raté notre noble mission,qui est celle de donner la dignité et l’honneur à ce pays,qui avait fait sa preuve en se libérant de la colonisation française,même,si,une partie de notre territoire est resté occupé,illégalement.
     Je crois qu’il est temps d’exiger le départ du président de la République des Comores avec ses hommes dépassés.Nous ne devrions pas rester les mains croisées,dans la logique de la tournante,alors,que les choses vont et tournent mal.Cette constitution qui avait fait de notre pays,un pays divisé,appauvri et corrompu,devrait prendre fin et de nous permettre de revoir,comment,nous pouvions sauver la République.Il est vrai qu’il est voté notre président de la République,mais,il fallait,également,se poser la question,sur la manière et sur la façon,qu’il a été voté?Nous le savions tous,que le président al hadj Ikililou DHOININE a été voté par le vol des urnes,par l’achat de conscience collective,mais,surtout,par la corruption généralisée dans tous les secteurs de l’administration générale et financière.Donc,il n’est pas digne de l’être et deremplir ces conditions de président de la République.Il a été élu par défaut,donc,il ne pourrait pas,en aucun moment,remplir dignement,les responsabilités d’un vrai président digne de ce nom.La corruption n’est pas appliquée par des ouvriers ou des agriculteurs,encore,moins,par des pêcheurs,mais,ce sont toujours les fonctionnaires,les plus hauts placés dans les rouages de l’État,qui l’appliquent.Comme,il est reconnu par tous,que réussir sa vie professionnelle et sociale,il fallait s’enrichir par les finances publiques,il est automatiquement,facile,de ruiner un pays et nous voilà,arrivés à l’impasse et pour fuir à nos responsabilités collectives,certains se permettent de dire,qu’il s’agissait là,de la volonté de Dieu.Un gouvernement,qui n’est pas à la mesure d’apporter des solutions à des villages,qui se battent entre eux,nous prouve,également,que personne n’est à l’abri d’un crime.Il n’est pas normale,qu’un pays,aujourd’hui,au troisième millénaire,laisse des notables et des oulémas faire la justice à des bandits ou à des criminels,qui préfèrent les massacres et le sang coulé,au détriment de la paix et de la stabilité villageoise.Un régime qui n’est pas capable d’arrêter les semeurs de troubles,ceux qui appellent à la haine et au désordre,n’est pas supposé assurer la sécurité de tout un territoire?Et,la force de l’ordre et la justice font quoi dans cette histoire?Donc,le président al hadj Ikililou DHOININE doit partir et sans attendre.Nous ne pouvions pas rester là,à attendre la fin d’un mandat,parce qu’il fallait respecter la logique de la tournante,alors,que les choses risquent de nous enfoncer encore plus dans les entrailles et dans les abîmes de la misère et de la pauvreté.Je n’ai rien contre le président al hadj Ikililou DHOININE,mais,qu’il accepte qu’il est dépassé par la fonction de gouverner un pays.C’est par souci de son image,que je me permets de dire cela,car,au tant lui dire la vérité,que de lui infliger d’un mirage de mensonges.
Bakari Msaidié Haninga.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article