Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

La CRC de Mohéli n'a plus les coordonnées de Boléro!

14 Janvier 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

La CRC de Mohéli n'a plus les coordonnées de Boléro!

Un week-end encore très politique à Mwali

Politique_Mwali
Depuis le vendredi 11 janvier, Mwali vit une intense activité politique qui a débuté dans l’après-midi au lieu-dit Mtsanga Moimbassa, à quelques pas de Mbatse, où un peu plus d’une cinquantaine de partisans de la Crc s’était donné rendez-vous.

Il s’agit de “faire le point et surtout se situer“, déclare une source qui tient à garder l’anonymat; “Boléro a toujours été notre interface avec le parti et depuis qu’il a été nommé directeur de cabinet du président, on est coupé de tout puisque nous avons perdu ses coordonnées. On ne sait pas si dans si on est au pouvoir ou dans l’opposition; en tout cas dans les jours à venir, nous allons clairement nous positionner“, a-t-il conclu la conversation visiblement amer.

Ces dans les mêmes lieux que dans la journée du samedi 12 janvier, ceux qui se réclament de l’opposition politique de l’île, à savoir Fazul, Bianrifi, Bounou et autres Ben Cheikh… ainsi qu’un certain nombre leurs proches partisans auxquels il faut adjoindre Omar Hassanaly, un homme d’affaires et fervent soutien du président Ikililou, mais adversaire acharné du gouverneur Mohamed Ali Saïd.

Tout ce beau monde a eu aussi à convier le “Comité des sages“ et pendant près d’une heure de temps, il a tiré à boulets rouges sur le locataire de Bonovo dont la gestion est jugée “inacceptable“. Il a été demandé aux “sages“ d’aller s’entretenir avec le gouverneur pour qu’il revienne à des “meilleurs sentiments”.

Entre temps, l’opposition va chercher à rencontrer le chef de l’Etat à ce propos et mener parallèlement une campagne d’explications auprès de la population avant de “passer à l’action s’il le faut“. Selon le député Bianrifi Tarmidhi, “le gouverneur ne peut entendre que la manière forte mais dans le respect des lois”.

A y regarder de près, ce rassemblement de Moimbassa ressemble à une veillée d’armes de l’opposition insulaire contre un Mohamed Ali Saïd qui n’a pas hésité dans la semaine à déclarer, sur allocution prononcée à Mbatse et retransmis sur les ondes de Radio Mwali, qu’il aurait été informé des intentions de certains de ses adversaires le voir physiquement éliminé. Dans la même journée, et non loin de là, plus précisément au Relais de Singani, a eu le congrès régional en vue de la création d’un parti politique devant soutenir l’action du président de la République.

Durant toute la semaine, les tractations sont allées bon train. Selon des sources bien informées, tout a été discutaillé jusqu’au moindre détail entre les différentes fractions les plus souvent rivales. Finalement, en fin de l’après-midi, même si c’est dans la douleur, il y a eu tout de même un accouchement d’un bureau régional avec à sa tête le notable Soilihi Mohamed, entouré de l’ancien ministre Abdou Madi Mari et de Hachime Ramiara, le directeur du cabinet du gouverneur.

Le reste du bureau exécutif régional est un savant dosage qui a vu la participation des hommes au vice-président Fouad Mohadji ou de Mohamed Larif Oukacha. Dans les allées du Relais de Singani, au vue des suspicions et quelques fois empoignades dans les coulisses de ce mini-congrès, beaucoup estiment qu’il faut travailler davantage et dépasser certaines querelles pour assurer une certaine viabilité à la formation politique en gestation.

Mohamed N. Riziki

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article