Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Le président Iki dénonce la gabegie dans les sociétés d’Etat

8 Mars 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

 

 

 

Lors de la rencontre à Beit Salam avec le directeur général de la société comorienne des Hydrocarbures, le président n’a pas mis des gants pour critiquer la gestion des sociétés d’Etat. Dr Ikililou dénonce la gestion financière des entreprises publiques et des régies. Du Mirex, à la société des hydrocarbures en passant par la justice ou la SNPSF, tout est passé au crible.


Président Ikililou et ses vice présidents Mohamed Ali Soilih et Nourdine Bourhane


Sans gants, le président de la république s’est attaqué à la gestion des fonds dans l’administration publique. «J’ai appris que la régie du Mirex qui faisait zéro franc, maintenant il réalise 100 millions», révèle le président Ikililou. « Dites-moi », s’adresse-t-il à l’assistance « où passait ces 100 millions avant cette régie ?», se demande le locataire de Beit-Salam, ancien vice-président en charge des finances. Le président insiste sur l’obligation que « toutes les transactions passent par le trésor public avec des pièces justificatives ».

 


Le chef de l’Etat s’en prend aussi à la justice. Il dit avoir reçu un document fait par les juges l’informant qu’ils ont « fait des recettes » mais après vérification, « ces fonds sont invisibles au trésor public », relate le président. D’où la grande interrogation du chef de l’Etat qui se demande où sont passées ces recettes. En guise de réponse, les responsables de la justice expliquent que « ces fonds sont rentrés mais qu’ils sont utilisés », d’après Ikililou Dhoinine.


« Est-ce que vous avez droit de l’utiliser ? », se demande-t-il avant de répondre lui-même. « Seul le trésor peut gérer ces fonds ». Et dans la colère face à cet état de fait, Dr Ikililou déclare que « il y a des gens qui se disent juges et pourtant, il manque de justice dans leurs actes », critique -t-il sous les applaudissements de la salle.


Le président s’exprimait ainsi mardi après midi à Beit-Salam lors du grand oral du directeur des hydrocarbures. Et devant le patron de cette société, le Docteur Iki s’inquiète de la situation en rappelant que « commerce est égal à profit ». Et lui de poursuivre que « j’ai appris qu’il y a des compagnies aériennes qui ont pris du kérosène aux hydrocarbures et elles n’ont pas payé jusqu’à maintenant. Pourquoi vous continuez à les ravitailler sans payer jusqu’à deux ou trois semaines», se demande-t-il.


En s’adressant aux responsables des entreprises publiques, le président de la république explique que « certes vous avez une autonomie, mais pour la bonne marche de la société, nous serions satisfait de connaitre combien versent ces sociétés dans les caisses de l’Etat… au lieu de dilapider le peu qu’elles disposent. On critique l’Etat de ne pas construire des écoles ou des hôpitaux. Comment cela est-il possible quand des responsables considèrent les entreprises publiques comme des vaches à lait », assène le successeur de Sambi.


Le président déplore l’absence de conseil d’administration dans les sociétés d’Etat pour expliquer cette situation. Il assure d’ailleurs qu’il ne va pas nommer n’importe qui dans ces organes qui veillent sur la bonne gestion des entreprises publiques. Le locataire de Beit Salam donne l’exemple de la société nationale des postes et des services financiers. « Je ne nomme pas (à la SNPSF :ndlr). Parce que j’ai constaté qu’il y a certaines personnes qui veulent participer au conseil d’administration simplement pour gagner des jetons de présence. Ils ne cherchent que leurs propres intérêts », conclut le président.


Ibnou Med Abdou

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article