Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

LE RETOUR EN FORCE DE SAMBI

14 Février 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

LE RETOUR ENCADRE ET FORCE DU MOLLAH CHIITE SAMBI AUX COMORES????
          LES AMIS DU MOLLAH CHIITE SAMBI SONT SORTIS DU SILENCE ET ONT PROMIS….
 
 
     "WASHILEEEEE"Le retour encadré et forcé du Mollah chiite Sambi aux Comores,laisse douter de toutes les pires,des situations de confrontation et de guerre civile.Sans exagérer ou sans peur,certains amis proches de l’ancien président sont allés,jusqu’à dire,je cite"arrêter le Mollah chiite risquerait de faire couler le sang dans la capitale nationale"Donc,le pouvoir politique et le pouvoir judiciaire ont intérêt à faire vite avant que ce projet ne soit pas mis en exécution.Je le sais très bien,que le pouvoir actuel n’écoute personne,en dehors,de la première Dame de la République,mais,qu’il sache qu’en ce moment où j’en parle,l’ancienne mouvance présidentielle,celle qui est restée fidèle aux principes moraux et politiques de l’ancien président,le Mollah chiite,sont entrains d’organiser leur force de frappe,pour démontrer et pour une démonstration de force à toute la communauté nationale et internationale,que leur chiisme religieux et politique est en force de frappe et personne ne peut empêcher la machine de continuer sa route.Déjà,des stades ou des places publiques sont réservés pour ces mêmes fins,en vue de faire comprendre au président al hadj Ikililou DHOININE,que le Mollah chiite Sambi n’est pas oublié et de lui faire comprendre,surtout,qu’il l’avait trahi et avait trahi sa parole et son engagement dans cette tracée religieuse chiite et politique.Il est vrai et là,je ne dirai pas le contraire,la seule chose qui est restée en lui et en vogue,chez notre excellence le président de la République,c’est l’habillement des djellabas.Je croie même,qu’à ce niveau le président al hadj Ikililou DHOININE avait battu le pavé.Ce qui sont dans les coulisses du pouvoir actuel et qui n’osent pas en parler sur l’arrivée de leur champion,essaient de relativiser la situation et d’appeler à la retenue et au calme.Ce matin,à la présidence de la République,certains fonctionnaires étaient agités par les bruits et par les commentaires sur le retour forcé de l’ancien président et combien,les rumeurs font état d’une logique déstabilisation du régime par l’ancien Mollah chiite,qui avait bénéficié de toutes les garanties et de toutes les assurances de ses amis des pays arabes,des Émirats-arabes-unis et de l’Iran.D’ailleurs,sur ce sujet,même,le ministre comorien des affaires étrangères pris dans les scandales des passeports diplomatiques,est resté au pays,pour rendre hommage au retour de leur chef bien aimé,qui les avait faits tous,ce qu’ils sont,aujourd’hui.Il est vrai que et personne n’est dupe,sans l’argent facile et sans l’achat de conscience établi par le système de la tournante,ces Messieurs ne seraient pas ce qu’ils sont réellement et les mérites doivent revenir au Mollah chiite,qui les avait bénis et initiés à la cadence chiite.
     A la capitale,aujourd’hui,devant les ministères des finances,des affaires étrangères et de l’éducation nationale,le débat avait pris une densité non négligeable et surtout,la liberté de s’exprimer entre les uns et les autres,c’est à dire entre ceux qui sont pour le régime et ceux qui sont pour le Mollah chiite.Le plus spectaculaire,c’est le fond même du débat.Certains se permettent d’aller,jusqu’à imaginer le pire,c’est à dire,à des mercenaires iraniens,qui doivent intervenir ou s’interposer,pour mettre fin à la tournante de l’île de Mohéli.Là,je crois que l’usage des mercenaires n’est pas la bonne solution,mais,il fallait oser le dire,qu’au moment où notre gouvernement semble être dépassé de ses missions et de ses responsabilités,il y a là,la toute logique de demander le départ du président de la République et de penser à des élections générales et anticipées.Ça,je l’ai toujours dit et l’ai réclamé si haut et sans contrainte,aucun.Mais,ce n’est pas parce qu’un Mollah chiite vient de débarquer avec ses projets séparatistes,qu’on allait supposer un coup ou un renversement du régime au profit de ces malades schizophrènes et mégalomanes,qui ont vendu l’honneur et la dignité de la République des Comores.Dans les débats du jour,il y eut la question de l’assassinat ignoble du lieutenant-colonel Combo Ayouba,victime d’un meurtre prémédité et exécuté sous des ordres,que personne,aujourd’hui,n’est à la mesure de nous dire,qui sont les vrais coupables ou les vrais assassins?Ils ont joué avec la faiblesse de la population comorienne de ne pas pouvoir réagir en temps  et en heure pour s’installer dans une logique de continuité et de mise en sac de toutes les finances publiques et de vider toutes les caisses de l’État et des sociétés nationales.Le seul critère argumenté et avancé sans preuve matérielle,c’est de choisir un homme,un responsable militaire,le plus haut gradé de l’armée comorienne et chef d’État-major,pour l’attribuer le crime et de l’enfoncer dans les abîmes de l’oubli.Au bout de deux ans,avec ceux qui ont hérité la pouvoir chiite,les choses sont allés vite et ont évolué autrement,donc,la justice comorienne a été obligé de rendre justice à un homme,qui n’est pas responsable de ce crime organisé.Ce qui est très choquant,c’est de voir à la veille de sa libération,le même Mollah chiite est passé par les réseaux sociaux d’internet,pour nier et pour se défendre d’avoir organisé ce crime.Ce qui est paradoxale,c’est d’aller,jusqu’à dire,qu’il connaissait bien les mobiles du crime,mais,ignore,catégoriquement,les auteurs et les acteurs du crime.Nous,voilà,aujourd’hui,arrivés à un moment où,justement,les autorités politiques et judiciaires devraient agir par conséquent pour éviter le pire annoncé à l’horizon par les amis du Mollah chiite et par les entreprises criminelles associées.
     Personne n’accuse personne,mais,nous devrions connaître la vérité sur ce crime commis à ciel ouvert.Oui,il est évident qu’en libérant ceux qui ont été accusés à tort,c’est une façon de nous dire,qu’ils étaient victimes,mais,qui sont,alors,les coupables?J’espère que ces experts doués à la recherche des modalités criminelles organisées puissent nous découvrir la vérité et que les coupables soient condamnés.Mais,laisser ces hommes et ces femmes occuper l’espace vital et le terrain politique,c’est dissimuler les preuves et les traces de ce crime,qui avait mis notre pays parmi ceux qui se privent de droit et de justice.Il est intolérable et inacceptable,que nous admettions qu’il est mort par la volonté de Dieu.Certes,mais,cette fois-ci,il y ait des coupables,qui ont arraché la vie d’un homme,quelque soit ce qu’on peut le reprocher.Personne n’a le droit,ni,le devoir,de donner à usage d’une arme la mort à autrui ou à un individu,quelque soit son comportement social ou politique.Nous devrions accepter que tout le monde soit jugé devant la justice,pour éviter les coups-bas et les règlements de compte.Donc,si,j’avais dit"Washileee"c’est parce que la situation est menaçante dans les rues de notre pays,depuis,l’arrivée du Mollah chiite dans la capitale.Ceux qui sont privés de prêche chiite par le décret du président de la République contre les sectes et contre la prolifération des religions,ils se disent ouf!leur chef spirituel est de retour,surtout,le paradoxe,encore,il n’y a pas longtemps,même,le Mufti de la République avait célébré la mémoire et la révolution de l’imam Khomeini,maître du chiisme.Donc,tout le monde est pris au piège et combien,il est très difficile de s’en sortir de cette situation politique imposée par les entiers battus.La pauvreté et la misère risquent d’être oubliées au profit des combats de rues et des débats stériles.Le choix est là,soit le président de la République se débarrasse une fois pour toute de ce chemin érigé et semé d’embuches ou soit il reste pour couler tout seul.Pour y parvenir,il a le choix à encourager la justice et sans partialité de faire son travail,pour connaître la vérité et les mobiles de ces crimes non prescrits.Je fais appel à la force de l’ordre et à tout ce qui sont chargés de veiller au bon fonctionnement des institutions de la République de ne pas céder aux chantages et aux caprices de ceux qui sont habitués à la facilité et à l’argent facile de troubler l’ordre public.Il est vrai que chacun est libre de manifester individuellement ou collectivement,mais,tout en respectant les règles et les lois.Ceux qui ont traduit la République des Comores dans les bancs des accusés,je pense qu’ils ont perdu leur légitimité et leur honneur d’être ce que nous sommes et ce que nous réclamons.
Bakari Msaidié Haninga.

www.comores-actualites.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article