Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Les préfets « SDF » d’Anjouan

27 Janvier 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

 

Les préfets de Mutsamudu, de Pomoni, de Ouani et du Niumakele sont des « Sans-domicile fixes » de l’ile autonome d’Anjouan. En effet, ces illustres représentants de l’Etat  ne disposent  pas de bureaux. Les anciens sièges des 5 préfectures de l’ile sont occupés par les mairies des chefs-lieux des préfectures depuis la suppression de celles-ci  durant la période séparatiste. Ainsi la mairie de Mutsamudu occupe les locaux de l’ancienne préfecture de Mutsamudu. La préfecture de Domoni est hébergée au sein de la mairie de la ville. Depuis la réinstauration des préfectures dans l’ile par le Gouvernement de l’Union, les préfets d’Anjouan vivent dans la précarité. Une honte pour la République.

 

Et pourtant, le préfet devrait jouer un rôle important dans l’administration du pays. En principe, il devrait être le représentant direct du président de l'Union, Chef du Gouvernement, du Vice-Président de l’ile dont il est issu et chacun des ministres du Gouvernement. A ce titre, il devrait diriger les administrations civiles de l'Etat dans sa préfecture à  l’ exception de quelques services, et départements. Il devrait comme dans la plupart des pays francophones avoir les missions suivantes :

- La garantie de la sécurité des personnes et des biens ;  

- La mise en œuvre des actes liés à la réglementation et au respect des libertés publiques;

- Le contrôle administratif des collectivités locales et organismes publics

- La mise en œuvre des actions de l'Etat et la conduite des politiques publiques

- La rationalisation de la gestion des ressources et des moyens de l'Etat au niveau préfectoral.

 

La loi No 11-006/AU du 2 mai 2011 portant organisation territoiriale de l’Union des Comores dispose dans son article 3 que les services déconcentrées administrations civiles de l’Etat sont organisées dans le cadre des circonscriptions insulaires et des circonscriptions préfectorales. Au niveau de la circonscription insulaire, conformément aux dispositions de l’article 15 alinéa 2 de la constitution, le vice-président coordonne la mise en œuvre des actions des différents départements Ministériels de l’Union dans l’Ile dont il est issu et veille à la légalité des décisions de l’exécutif de l’Ile. Au niveau de la circonscription préfectorale, c’est le Préfet, qui devrait en principe exercer cette mission de coordination des activités du Gouvernement de l'Union et contrôle de légalité des communes. Les décrets d’application de cette loi qui devraient clarifier les missions des prefets se font toujours attendre.

 

Cette situation précaire de préfets d’Anjouan démontre encore une fois, l’inefficacité de l’administration comorienne dont des maillons importants sont inopérationnels. Dans les iles de Mohéli et de la Grande Comore, les préfets disposent certes des locaux, mais leur mission se limite principalement à l’établissement des actes de l’Etat civil .

 

A quand la valorisation de la fonction de préfet ? Une fonction  qui est le plus souvent occupée par des fonctionnaires aux connaissances administratives limitées qui n’ont pas les compétences requises pour exercer efficacement leurs missions. La politique prime sur la compétence dans la nomination des différents préfets du pays.

Comores-droit

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article