Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Remontrances à l’endroit du Gouverneur de Mwali

30 Janvier 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

 

 

Tout parait calme dans l’ile autonome de Mohéli. L’ile se métamorphose lentement avec  l’aménagement de la route principale qui relie Fomboni à Mdjoiezi, la réfection des trottoirs dans Fomboni, la poursuite des travaux de construction de la salle de conférence à la place de l’indépendance,… Ainsi,  l’ile se dote progressivement de quelques infrastructures de base qui lui faisaient défaut : un nouveau palais de justice, une antenne locale de l’Agence Nationale pour la promotion de l’investissement, le pôle universitaire de Mwali, un bloc opératoire a Nioumachoua, un centre educatif pour les plus vulnérables, des nouvelles salles de classe, un nouveau commissariat de police à Fomboni… Quelques villas cossus poussent ici et là notamment dans la banlieue de Fomboni. 

 

Sur le plan politique, tout bouillonne pourtant. Les opposants aux gouverneurs de l’ile  autonome de Mwali multiplient leurs réunions pour dénoncer la mauvaise gouvernance du gouverneur de l’ile. Les principaux responsables des partis politiques de l’opposition de l’exécutif de l’ile, viennent d’adresser une lettre ouverte au Président de l’Union avec pour objet, « les remontrances de la population de Mwali à l’endroit du Gouverneur de l’ile Monsieur Mohamed Ali Said ».

 

 Cette lettre signée notamment par l’ancien Président de l’Assemblée de l’Union, Said Dhoiffir Bounou, l’ancien Premier Ministre, le député Bianrifi Tarmidhi, l’ancien président de l’ile autonome de Mwali, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle de l’Union, Mohamed Said Fazul, dénonce, la mauvaise gouvernance de l’actuel Gouverneur de l’ile. Il est accusé d’abus de biens sociaux, d’utilisation abusive des biens publics, de décision arbitraire et  de violation des règles de passation de marché. Selon les signataires de cette lettre ouverte, depuis sa prise des fonctions de Gouverneur de Mwali, Monsieur Mohamed Ali Saïd s'est installé dans une logique de gouvernance autocratique et opaque, caractérisée par une gestion chaotique et une main mise généralisée sur l'administration et les finances publiques de Mwali, en dehors du cadre légal et au mépris des procédures idoines , se transformant systématiquement en petit despote qui foule aux pieds les droits et la dignité de ses administrés. Des accusations graves prononcées par des hommes politiques qui ont occupé les hautes fonctions de l’Etat au cours de cette année,déclarée « année de la bonne gouvernance »  par le Chef de l’Etat.

 

Une telle lettre ouverte devrait être plutôt adressée au Vice-Président élu en même temps avec le Président de l’Union,  natif aussi  de l’ile, Fouad Mohadji, qui devrait selon les dispositions de l’article 15 alinéas 2 de la constitution de l’Union « veiller à la légalité des décisions de l’exécutif de l’Ile ». Une mission qui n’est pas malheureusement exécutée par le Vice-Président occupé plutôt par les activités du Ministère dont il a la charge.

COMORES-DROIT

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article