Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Scandale à l’Université des Comores

21 Mars 2013 , Rédigé par Aimons les Comores


Université des Comores

 

Scandale à l’Université des Comores

 

Une jeune étudiante accuse le chef du département Droit de l’université des Comores de harcèlement sexuel. Découverte entrain de tricher, cette même fille serait la copine d’un autre enseignant qui lui aurait refilé les épreuves. Une affaire rocambolesque qui fait trembler toute l’université et met au grand jour une maladie grave qui gangrènent le milieu scolaire depuis quelques années.

 

 

Voila une histoire qui vient révéler des pratiques peu catholiques qui font légion à l’Université des Comores. Lors des examens partiels, un étudiant en 3ème année d’Administration Economique et Sociale a été attrapé avec le sujet. Comme le veut la règle, cet étudiant a été renvoyé. Mais ce jeune a du mal à comprendre qu’il soit le seul à être sanctionné alors qu’il n’a pas été le seul à avoir été attrapé en flagrant délit.

« Ce jeune étudiant a montré qu’il a obtenu les épreuves chez une étudiante. Une étudiante qui serait la copine du chef de département AES et qui lui aurait donc donné les sujets de l’examen », explique un enseignant. Une enquête interne est ouverte au sein du département et les étudiants mis en cause dans cette affaire sont auditionnés. Mais les résultats n’ont pas satisfait certains enseignants.

C’est pourquoi une expertise extérieure à la faculté a été lancée pour connaitre la vérité. La jeune fille en question a été interrogée et révèle une autre histoire encore plus grave. « Elle nie en bloc être la copine de ce prof d’économie et chef de département. Au contraire, elle affirme que le chef de département Droit est entrain de se venger après qu’elle ait refusé de coucher avec lui », affirme notre interlocuteur avant d’indique que « la fille est maligne et jolie capable de faire tomber un prof sérieux».

La fille a une vingtaine d’années et serait originaire de Domoni à Anjouan. Et elle n’a pas lâché l’affaire « pour sauver vraisemblablement son copain ». Elle écrit une lettre de 4 pages pour accuser le chef de département Droit. « Elle a même livré à l’appui des messages Facebook qu’elle aurait échangé avec ce chef de département», assure-t-on. Et notre interlocuteur qui enseigne à l’institut universitaire et technique (IUT), de déclarer qu’au regard de la lettre d’accusation, « on voit le style de ce prof d’économie qui serait le copain de la fille». Malgré des pressions, l’affaire a atterri à la justice.

Le service communication de l’Université des Comores indique que « l’institution ne pouvait pas laisser passer de telles accusations et a mené une enquête ». Maintenant, ce service assure que « les résultats de l’enquête sont entre les mains des responsables et ils vont prendre les mesures adéquates ». Sans doute, le retour du président de l’université qui est en voyage à Madagascar peut faire bouger les choses.

Cette affaire n’est pas un cas isolé. Un enseignant assure que « toute l’université est touchée par ce phénomène. Et plus grave encore, même la faculté Imam Chafiou est concernée ». Un phénomène que nos confrères d’Albalad avaient qualifié de « note sexuellement transmissibles, NST ».

 

Ahmed Abdallah Mguéni - HZK

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

enseigment des pornos 29/06/2013 16:20

un enseignant pute et une eleve pute donc pas d'education là!