Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Rejet de la loi des finances 2017 : Les députés de la coalition Juwa-Crc se disent solidaires aux gouverneurs des îles

17 Décembre 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Rejet de la loi des finances 2017 : Les députés de la coalition Juwa-Crc se disent solidaires aux gouverneurs des îles

alwatwan actu image

Par Ali Abdou

24 heures après le rejet de la loi de finances 2017, les députés de la coalition Juwa-Crc ont tenu une conférence de presse, au palais du peuple, pour exposer les motivationsde ce rejet. Le député Abdallah Tocha Djohar a tenu à rappeler que la loi de finances rectificatives 2016 a été adoptée à 100% par les élus ce qui, selon lui, démontre la volonté des députés de l’alliance Juwa-Crc d’accompagner le gouvernement et un signe de stabilité au niveau de l’Assemblée de l’Union. Toutefois, il a souligné que les intérêts du peuple comorien priment sur ceux du gouvernement. Il a salué l’exposé de motif présenté par le ministre des Finances, Saïd Ali Chayhane, dont pour lui, le budget n’a jamais été présenté dans le pays en termes de fonctionnement et d’investissement.

«Mais suite à des revendications légitimes de nos collègues issus des îles autonomes de Mwali et Ndzuani par rapport au budget 2017, les députés de la coalition Juwa-Crc ont jugé légitime de renvoyer le projet de loi en relecture au niveau des commissions pour procéder à des rectificatifs et amendements», explique-t-il. Le député d’Itsandra-Sud s’est étalé qu’à part les revendications des députés de Mwali et Ndzuani, il y avait d’autres doléances des gouverneurs des îles qui ont saisi le président de la République et exprimé leurs inquiétudes par rapport au budget 2017.

«Et nous les avons jugées légitimes pour espérer de ne pas retourner à la fameuse question de conflits des compétences entre les îles et l’Union», soutient-il. Abdallah Tocha a fait savoir qu’après ces revendications, les députés de la coalition Juwa-Crc avaient convoqué le gouvernement et lui a fait part de sa position et a demandé de retravailler le projet de loi avant son adoption.«Le gouvernement nous a promis de nous répondre, mais ce n’étais pas le cas et nous avons choisi de nous abstenir au vote, pour avoir l’occasion de retravailler la loi des finances et tenir compte des revendications des députés et des gouverneurs des îles», explique-il.

Le vice-président de la commission des lois,Nassimou Ahamadi, quant à lui, a fait une remarque par rapport à l’augmentation du budget 2016 et à la baisse des quotes-parts alloués aux îles pour le payement des leurs fonctionnaires. Selon lui, le mécanisme initié depuis un certain moment a changé depuis le mois d’octobre et les exécutifs se retrouvent en difficultés pour le payement de leurs agents.

alwatwan actu image

Il a cité, en exemple,les difficultés rencontrées par l’administration de l’île de Ndzuani lors du payement du mois d’octobre, dont il y avait un manque à gagner de 10 millions. Au niveau des recettes internes, le député Nassimou a fait savoir que jusqu’au budget 2016, la taxe sur les produits de rentes (le girofle, l’ylang-ylang et la vanille) et la taxe sur la consommation intérieure ont été créées et perçues par les îles jusqu’en 2016. Et dans le prochain budget ces taxes sont affectées au niveau de l’Union.

«Et ça va creuser d’avantage les trous qui devront permettre les exécutifs de se retrouver», estime-t-il.Pour lui, les députés devront se contenter d’adopter un texte pour accompagner la société, et le texte, tel qu’il est, a des conséquences pour la société. Les élus demandent son réaménagement pour accompagner le gouvernement, déclare-t-il.

Quant aux accusations formulées à l’endroit du secrétaire général du parti au pouvoir, Ali Mhadji, il a tenu à souligner qu’il n’est pas membre du gouvernement, mais un élu de la nation. Pour l’élu de Hambu, il n’est pas à l’Assemblée pour défendre les intérêts du gouvernement, mais plutôt celle du peuple comorien. «Et j’ai agi en âme et conscience par rapport au bien être de la population comorienne et au bon fonctionnement du gouvernement», dit-il.

alwatwan

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article