Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

François HOLLANDE fait une escale électorale à Mayotte

31 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

COMORES : François HOLLANDE fait une escale électorale à Mayotte
Mamoudzou - MAYOTTE 
 
Une banderole (« Visa Balladur = Génocide légalisé. Le changement c'est quand ? »), dénonçant le visa Balladur responsable des milliers de morts comoriens dans le bras de mer de 70 km, Mayotte - Anjouan, est déployée en face de l'hôtel Caribou où est descendu le candidat François Hollande lors de son escale électorale à Mayotte (avant de se rendre à la REUNION).
Questionné sur le visa Balladur, François HOLLANDE a été évasif et a insisté plutôt sur le renforcement des moyens techniques pour freiner l' « immigration clandestine ».
Lire la suite

Hollande appelle Mayotte et la Réunion "à aider" Sarkozy à partir

31 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Hollande appelle Mayotte et la Réunion "à aider" Sarkozy à partir
 


 
SAINT-DENIS-DE-LA REUNION - François Hollande, après Mayotte, où il a assuré samedi les Mahorais de leur place "dans la République" et fustigé un Nicolas Sarkozy "grand prometteur", a poursuivi à La Réunion son duel à distance avec le candidat-président à 10.000 km de Paris.
 


A Saint-Denis-de-La Réunion, M. Hollande a tenu un meeting samedi soir au Parc des expositions, où il a à nouveau brossé le portrait d'un président-candidat qui n'a pas tenu ses promesses.
"Son imagination est sans limite, ses capacités d'improvisation insoupçonnées. Il vous promet de grands pâturages", a lancé le député de Corrèze, devant quelque 5 à 6.000 personnes, voire 8.000 selon les organisateurs.
"Il va dire aux Réunionnais +Aidez moi+. Eh bien oui, Réunionnais, aidez-le à partir! Il est temps Réunionnais, aidez-vous à préparer votre avenir différemment, aidez-vous à changer!", a ironisé M. Hollande en allusion aux leitmotiv de M. Sarkozy en fin de ses meetings.
"Pourquoi ce qu'il promet aujourd'hui, il ne l'a pas fait hier '", a-t-il interrogé.
"Ce serait un comble que le président sortant ne soit pas jugé sur son échec, son incohérence, son incapacité à donner une direction, une espérance", a encore affirmé M. Hollande, sur cette terre qui avait voté Ségolène Royal en 2007 à 63,57%.
Arrivé vers 18H30 de Mayotte, il était resté neuf heures dans le 101e département français, pour le premier anniversaire de la départementalisation.
Le candidat socialiste s'y est plu à tacler le chef de l'Etat sans le nommer, "le grand prometteur avec de petits actes, de petits résultats", lui reprochant d'"utiliser la peur de tout: du changement, de l'autre, de l'étranger".
"Je ne regarde pas votre apparence, mais votre appartenance à la République (...) vous êtes la France et vous l'êtes pleinement", a-t-il lancé devant quelque 3.000 personnes lors d'un meeting à la mi-journée en plein air à Mamoudzou.
Dès son arrivée, M. Hollande avait assuré ne pas vouloir "être chef de clan" "pas chef de tout". "La conception du chef de l'Etat, c'est celui qui éclaire, oriente, décide, ce n'est pas celui qui capte le pouvoir".
Il avait préféré "venir devant vous plutôt que d'adresser un entretien à la presse comme le candidat sortant", en référence à l'interview du chef de l'Etat publiée la veille de l'arrivée du candidat socialiste.
M. Sarkozy s'y est dit "favorable" à l'indexation des salaires de fonctionnaires de Mayotte sur celui des autres départements, une revendication très forte des Mahorais et au coeur des conflits sociaux en cours.
"Ce qui me surprend c'est que le candidat sortant ait été obligé" de se prononcer "au moment même où j'arrivais, c'est pour cela que mon déplacement a été utile", avait ironisé M. Hollande.
"Pendant cinq ans, il s'y est refusé parce que c'était trop cher et voilà maintenant - allez savoir pourquoi! - ce qui n'a pas été possible le deviendra", suscitant les huées de la foule à l'encontre de Nicolas Sarkozy.
"Nous allons accélérer le rythme vers l'égalité", a-t-il promis, ovationné, avant de dérouler des mesures pour cette petite île de l'Océan indien: construire 600 classes durant le quinquennat, augmenter le RSA, actuellement à 25% de celui de métropole, pour le porter à "50% à la fin du quinquennat". "Ce sera dès 2013", a précisé son entourage, construire "33.000 logements d'ici 2017".
"Ce sentiment d'être abandonné n'existera plus si vous en décidez", a assuré M. Hollande aux Mahorais qui avaient voté à 60,04% pour son ex-compagne Ségolène Royal en 2007. "Le candidat sortant dit +aidez moi+ mais quand on est candidat sortant on ne demande pas à être aidé, on aide la République, on aide la France !"
M. Hollande doit poursuivre sa visite à La Réunion dimanche, avant de s'envoler dans la soirée.
Par
Lire la suite

LE PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE PLAIDE NON COUPABLE !!!!

31 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

LE PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE PLAIDE NON COUPABLE !!!!

DISCOURS DU PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONALE !DISCOURS DU PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONALE !DISCOURS DU PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONALE !

Lire la suite

A propos de la prorogation du programme avec le Fmi : “Il ne faut pas mélanger les pédales”

30 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

A propos de la prorogation du programme avec le Fmi : “Il ne faut pas mélanger les pédales”

Le point d'achèvement de l'Initiative pays pauvres très endettés (Ippte), pour les Comores, est-ce pour fin 2012 ou fin 2013? C'est la question qui a nourri le débat du microsome politico-financier comorien, au lendemain de l'annonce du Fonds monétaire international (lire notre édition du 19 mars 2012) de la prorogation jusqu'à fin 2013 du programme triennal dit de facilité élargie de crédit (Fec), signé en juin 2009 entre l'Union des Comores et les institutions de Bretton Woods.
“Le point d'achèvement c'est en décembre 2012. Et cela reste valable même avec ce prolongement que vient de connaitre le programme“, a voulu clarifier le secrétaire général de la Cellule des réformes économiques et financières (Cref), Abou Oubeid Mze Chei. Selon lui, la durée du programme “Fec“ et la date du Point d'achèvement ne seraient “pas intrinsèquement liées“.

L'accession à ce dernier reposerait uniquement sur la satisfaction d'un nombre de déclencheurs. Il est convenu qu'en cas de progrès conséquents au cours des mois à venir dans la mise en oeuvre des déclencheurs encore non satisfaits et les autres réformes prévues dans le programme appuyé par la “Fec“, le “point“ pourrait toujours être atteint à l'échéance initiale de la fin 2012 au moment de la conclusion de la quatrième revue.

Ces “déclencheurs“ couvrent un certain nombre de repères quantitatifs et structurels. Il s'agit, grosso modo, d'exécuter de manière satisfaisante les grandes réformes convenues au point de décision (atteint par les Comores en juin 2010), notamment l'informatisation de la chaîne de paiement des agents de l'Etat (Gise, adoption cadre organique) et le bouclage, d'ici la fin de cette année, du processus de désengagement de l'Etat dans, au moins, une des trois sociétés publiques (Comores Télécom, Ma-mwe, Société des Hydrocarbures).

Selon la Cref, bon nombre de ces déclencheurs seraient respectés ou en cours de l'être. Une fois l'étape du point d'achèvement atteint, les Comores peuvent prétendre à une réduction intégrale et irrévocable de leur dette extérieure dont le stock est évalué, aujourd'hui, si l'on en croit la direction nationale de la dette publique, à 94 milliards de francs. Selon toute vraisemblance, c'est le “relâchement“ enregistré côté comorien pendant un an qui a été à l'origine du rejet, en juin et décembre 2011, du dossier comorien devant les Conseils d'administration du Fmi et de la Banque mondiale. Ce qui avait conduit à la révision du calendrier entier du programme.

L'examen de la troisième revue de “rattrapage” par le Conseil d'administration est, provisoirement, programmé pour la mi-juin. Quant à la prochaine mission, dans le cadre du rattrapage de la quatrième revue, elle est attendue au mois de septembre prochain. Le programme est en tout ponctué d'une batterie de six revues semestrielles.

Compte-rendu de Ks
Lire la suite

Comores: Un conseiller du président aux arrêts au Liban!

30 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores



La Police de l’air et des
frontières du Liban a
interpellé, depuis la mimars,
Rashad Naqaweh,
détenteur d’un passeport diplomatique
comorien délivré en 2010.
Selon le journal libanais
“Annahar“, qui a partagé l’information,
ce libanais d’origine aurait le
titre de “conseiller du président de
l’Union des Comores”.
Les responsables de l’aéroport
international de Beyrouth ont d’abord
cru que le passeport de Rashad
Naqaweh était faux! Le conseiller
aurait alors demandé d’informer le
ministère libanais des “Affaires
étrangères et des émigrés“ en vue
de le notifier à l’ambassade des
Comores au Caire que “Rashad
Naqaweh a été arrêté à l’aéroport
de Beyrouth sur des accusations de
possession d’un faux passeport
diplomatique“.
La confirmation comorienne aurait
été rapide avec l’envoi du numéro
de passeport. “Seulement, Rashad
Naqaweh est resté en garde à vue à
la grande surprise de l’ambassadeur
de son pays au Caire. Djaffar
Abdallah Cheikh Ahmed a contacté
l’ambassadeur du Liban en Egypte,
Khaled Ziada, et lui a indiqué le
mécontentement des hauts fonctionnaires
de son pays sur le maintien
en détention de Rashad Naqaweh“,
lit-on sur les colonnes du quotidien libanais




L‘ambassadeur des Comores au
Caire aurait souhaité “un geste“ des
autorités libanaises avant de partir
pour Bagdad, où il est membre de la
délégation présidentielle au sommet
de la Ligue des Etats arabes.
Jusqu’à hier, “sa libération n’a pas
été confirmée malgré les quatre
correspondances du ministère
comorien des Relations
extérieures“ poursuit le journal
Annahar. Au Mirex, personne ne
veut évoquer cet incident diplomatique.
Il semblerait que ce
conseiller du président soit également
soupçonné de jouer les passeurs
vers l’Europe, ce qui pourrait
expliquer le maintien de sa détention.
Plusieurs sources diplomatiques,
aux Comores comme à l’étranger,
affirment, cependant, que
le passeport diplomatique du dit
conseiller “a déjà été annulé et ne
peut plus servir de titre de voyage“.
Cette question pourrait faire l’objet
d’une note en conseil. Le gouvernement
pourrait alors décider de la
position à tenir.
Par ailleurs, d’autres informations
indiquent que Rashad Naqaweh
avait, par le passé, souhaité devenir
le consul honoraire des Comores au
Liban.
Irchad O. Djoubeire : alwatwan

 

 

COMORESACTUALITES

c
Lire la suite

Ratification des accords sur les frontières maritimes

30 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Ratification des accords sur les frontières maritimes

Les accords sur les frontières maritimes entre le Mozambique, l'Union des Comores et la Tanzanie ont été ratifiés par le parlement.

 

L'Assemblée de la République du Mozambique, qui correspond au parlement, a ratifié mercredi l'accord frontalier maritime avec les Comores et la Tanzanie qui avait été conclu en décembre dernier entre les présidents de l'Union des Comores, Ikililou Dhoinine, du Mozambique, Armando Guebuza et le premier minisrte tanzanien, Mizengo Pinda.

 

Le ministre mozambicain des Transports et de la Communication Paulo Zucula a déclaré que cet accord va faciliter et améliorer l'utilisation des ressources maritimes qui existent dans la mer, faisant allusion aux multiples découvertes de pétrole et de gaz le long du littoral du Mozambique, de la Tanzanie et du Kenya. « En dépit de sa complexité et sa sensibilité, nous avons réussi à surmonter les différends en faveur du consensus et les intérêts de nos peuples et des États qui cherchent à créer un environnement beaucoup plus stable, sûr et harmonieux entre les trois pays », a-t-il ajouté.

 

Après 26 ans de négociations parfois tendues entre les trois pays, c'est donc une page qui se tourne et la prospection va pouvoir se poursuivre en toute sérénité. Pour rappel, d’importantes découvertes en hydrocarbures ont été faites au large du Mozambique par Eni et par Anadarko, alors qu’ExxonMobil et Statoil ont enregistré d’importants succès au large de la Tanzanie.

 

Malango

Lire la suite

Les ministres des Affaires étrangères de la ligue Arabe réaffirment leur soutien aux Comores sur la question de Mayotte

29 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Les ministres des Affaires étrangères de la ligue Arabe réaffirment leur soutien aux Comores sur la question de Mayotte

Les ministres des Affaires étrangères de la ligue Arabe réaffirment leur soutien aux Comores sur la question de Mayotte
 
Réunis en conseil de ministre hier, mercredi 28 mars à Bagdad, les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de la ligue arabe ont réaffirmé leur soutien à l'Union des Comores dans la revendication de sa souveraineté sur l'île comorienne de Mayotte. Dans son discours d'ouverture des travaux, le ministre irakien des Affaires étrangères au nom de ses homologues a réaffirmé son “soutien sans faille à l'Union des Comores dans la revendication de sa souveraineté sur l'île comorienne de Mayotte“. La résolution sera reprise par la déclaration finale de cette vingt-quatrième session au Sommet de la Ligue des Etats arabe qui s'ouvre ce jeudi 29 mars à Bagdad. Le conseil des ministres arabes des Affaires étrangères a été ouvert par le chef de la diplomatie libyenne, Achour Ben Khayyal, qui a remercié le gouvernement et le peuple irakiens, pour l'accueil réservé aux délégations et salué les “changements en cours dans le monde arabe“ qui sont, pour lui, “annonciateurs de progrès“. 
Notons que le ministre comorien des Relations extérieures prend part à cette réunion de ses homologues du monde arabe. 
Pour sa part, le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Mahmoud Zebari, a salué les peuples arabes qui ont exigé les “changements démocratiques“ et le libre choix de leurs dirigeants. Il a appelé les dirigeants arabes à “se montrer à la hauteur“ des défis politiques, économiques et sociaux du monde arabe et de répondre aux attentes des peuples arabes. Il a également ajouté que l'Irak apportera son aide à ces changements, malgré les défis propres que ce pays doit relever par ailleurs. Abordant la question de la Syrie, le chef de la diplomatie irakienne a déclaré que la violence doit cesser pour permettre aux syriens de pouvoir choisir librement leurs dirigeants sans ingérences extérieures. Au cours de cette même cérémonie d'ouverture des travaux, le secrétaire général de la Ligue des Etats Arabes, Nabil Al-Arabi, a salué “le retour d'un Irak fort sur la scène arabe“ tandis que le premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, a appelé à la solidarité arabe et “la nécessité de dépasser les divergences en vue de construire une stratégie commune et un meilleur avenir pour le monde arabe“. 
Avant de conclure leur réunion dans la soirée d'hier, les ministres arabes ont débattu sur l'ordre du jour du sommet qui s'ouvre aujourd'hui et dont une grande partie sera consacrée à la crise Syrienne, pays qui n'a pas été invité à ce sommet mais qui y est néanmoins omniprésent. 
Pour rappel, le président de l'Union des Comores, Ikililou Dhinine, se trouve en Irak depuis lundi soir, pour prendra part aux travaux de son premier Sommet aux côtés de ses pairs arabes. 
 
Source : Al-watwan N° 1927 du jeudi 29 mars 2012
Lire la suite

Les comores délivrent leur première licence d'exploration

29 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Les comores délivrent leur première licence d'exploration
Les Comores délivrent leur première licence d’exploration

 

(Agence Ecofin) - «Le gouvernement des Comores est heureux de décerner sa première licence d’exploration pétrolière à la compagnie Ressources Bahari Ltd» a déclaré Fouad Mohadji, vice-président et ministre de l'énergie des Comores.

 

«Nous croyons que notre pays représente l'un des grands potentiels à découvrir », a ajouté M. Mohadji, faisant référence à la cascade de découvertes gazières et pétrolières réalisées aux larges des côtes est-africaines depuis une année. D’autant plus que la zone d'exploration attribuée s’étend sur une superficie adjacente aux zones 1 et 4 de Rovuma, au large Mozambique, là où les groupes ENI et Anadarko ont récemment réalisé des découvertes d'hydrocarbures de grande ampleur.

Ressources Bahari Ltd est une société kenyane. Elle prévoit de débuter par des études sismiques avant de réaliser les premiers forages, sa première mission étant de mener une étude régionale sur l'ensemble du territoire comorien.

 

www.agenceecofin.com
Lire la suite

Dossier Comores Télécom : Parfait Fanomeza accuse

29 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Dossier Comores Télécom : Parfait Fanomeza accuse

A propos de surfacturations présumées à Comores Télécom:Parfait Fanomeza ou celui

par qui tout serait arrivé… 

 

Charikane de Comores telecom face au mollah Sambi!

 

 

Mercredi 21 mars, de hauts dirigeants de Comores Telecom, dont les deux précédents directeurs généraux, Charicane Bouchrane et Mahamoud Abiamri, ont été interpelés par la brigade de recherches de la gendarmerie nationale. Les uns sont accusés d’être auteurs de surfacturations et les autres d’avoir reçu des pots-de-vin. Un seul homme est derrière l’éclatement du scandale : Parfait Fanomeza. Ce technicien malgache, aurait fait une déposition, à la commission anti-corruption et à la gendarmerie, pour des “malversations“ qui auraient été faites par certains dirigeants de l’opérateur publique.

 

De la catastrophe au… Citroën C6

 

Mais qui est le sieur Parfait? L’homme est arrivé aux Comores en 2008 et présenté à Comores Telecom comme technicien de Asense, une entreprise de Kong (lire notre avantdernière édition), pour contrôler le béton jusqu’à l’installation des pylônes de télécommunications. Parfait Fanomeza s’est marié avec une comorienne avec laquelle ils ont eu un enfant. A en croire l’ancien directeur régional de Mwali, Parfait Fanomeza est arrivé en catastrophe aux Comores, avec presque rien dans les poches et en l’espace de trois ans, il s’est “curieusement“ fait une fortune colossale. “Il a plusieurs voitures de luxes dont un Citroën C6(la voiture du président français, Ndlr)et s’est construit une villa“,dit-il. ‘’Il estdevenu riche parce qu’il est le seul qui sait installer les pylônes aux Comores‘’, rétorque un proche de Parfait. Selon son avocat dans l’affaire civile qui l’oppose à son ancien partenaire Kong, maître Tadjidine, le

Citroën C6 et la maison sont au nom de l’épouse de monsieur Parfait et ne peuvent, donc, faire objet de saisie par la justice. Le changement brusque du train de vie de Parfait a étonné bon nombre de personnes qui l’ont connu à son arrivée aux Comores. Kong, le fournisseur de pylônes à Comores Telecom par l’intermédiaire du technicien malgache a été le premier à agir en portant plainte, il y a quelques semaines contre son ancien associé qui, selon les avocats de Kong, lui doit un peu plus de 150 millions de francs comorien. Une dette que Parfait ne reconnait pas entièrement.

 

Paroles de “grands” et paroles de “petit”

 

Il est important de rappeler que Huawei, qui est aujourd’hui le principal équipementier de Comores Telecom, sous-traitait avec Kong avec qui le précédent patron de Comores Telecom, Charicane Bouchrane, a décidé de traiter. A son tour Kong a choisi comme représentant légal aux Comores et auprès de la société des télécommunications, Parfait Fanomeza. Au début, Kong étais payé par virement bancaire international. Mais à partir de janvier 2011, pour des raisons qui restent encore obscures, une partie de l’argent était versée dans un compte aux Comores que contrôlait… Parfait. Après la plainte déposée par Kong, Parfait se serait rendu à plusieurs reprises à Comores Telecom suppliant les dirigeants de trouver un

terrain d’entente“.“Il est aussi venu nous voir pour qu’on lui propose des marchés afin qu’il puisse liquider sa dette“. C’est parce qu’il n’a pas parvenu à un arrangement,que le technicien malgache auraitdécidé de faire tomber les grandspatrons de Comores Telecom qu’ilsaccusent d’avoir escroqué l’opérateurnational de télécommunicationsen émettant de fausses factures.

C’est parce que nous avons refusé de céder aux chantages“,tente derectifier un haut cadre de la maison.En attendant, à Comores Telecom,on affirme qu’il n’y aurait aucune preuve et qu’il s’agit de simples allégations.

 

Parfait fait face à deux affaires, l’une contre son ancien patron en civil et l’autre contre les têtes de Comores Telecom en pénal. Il est aujourd’hui placé en lieu sûr et soutien que sa vie serait menacée. Devant le juge, ce sera donc “parole contre parole“. La parole de Parfait et celle de grands dirigeants de

Comores Télécom. Tout ce qu’on peut espérer dans cette affaire c’est que ça soit non pas la parole de grands dirigeants qui écraserait celle de ce simplevalahyde technicien, ni celle d’un simple technicien juste assez malin et audacieux pour passer à travers les mailles de la justice.

 

Toyb Ahmed et Ibrahim Youssouf

Lire la suite

Mamwé : Un directeur régional de Mwali suspendu

28 Mars 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Mamwe : le directeur régional de Mwali suspendu, Après une tentative de détournement de fonds



Le directeur général de la Mamwe, Saïd Ahmed Cheick Salah-Eddine a été entendu hier, par le procureur de la République dans le cadre d’une enquête judicaire sur une tentative de détournement de fonds à la direction régionale de la société, à Mwali. “J’ai porté plainte contre le directeur régional à Mwali, c’est pour cette raison que j’ai été entendu pour le procureur“, a confié le patron de la Ma-mwe sans donner plus de précisions.



Selon de sources concordantes, le directeur régional de la Ma-mwe sur l’île, Ousseine Ali Sarouma, aurait tenté d’escroquer l’établissement public en envoyant une fausse facture de 7 millions à la direction générale à Moroni. Dans ce faux document, il arguait vouloir payer l’achat de matériels pour procéder à une extension électrique d’une centrale téléphonique de Comores Telecom à Nkagani dans la région de Djandro.



Problème pour Ousseine Ali Sarouma, la facture de Comores Telecom a été adressée au compte de la direction générale de la Ma-mwe à… Moroni. Pour faire revenir les 7 millions vers Mwali, Ousseine Ali Sarouma aurait comploté avec un commerçant de produits… alimentaires pour lui fournir une facture de matériels électriques. Salah-Eddine “n’est pas tombé dans le piège“ et a porté plainte pour faux et usage de faux et tentative de détournement de fonds publics.



Pour l’heure les fonctions de directeur régional sont assurées par Abdoul Karime Mikidadi, “jusqu’à nouvel ordre“. Il reviendra au vice-président en charge de l’Energie, Fouad Mohadji, de nommer, éventuellement, un nouveau directeur région à Mwali. Pour sa part, le directeur général de la Ma-mwe se rend à Mwali aujourd’hui pour “auditer les comptes“ de sa filiale et dit-on, s’imprégner de la situation de la Ma-mwe dans l’île de Djumbe Fatima.



Alors que la Mamwe semble plongée dans un gouffre financier sans précédent, les scandales de détournements ne cessent d’éclater au grand jour. On peut reconnaitre au nouveau du directeur d’avoir mené une guerre intestine pour réprimer les auteurs de détournements. Quoi que, cela semble ne pas dissuader les candidats à la dolce Vita pour pas cher.



Toyb Ahmed et Riziki

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>