Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Le Tanzanien Vigor récupère l'hôtel Istandra Beach

28 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Actif dans toutes sortes de secteurs (immobilier, client, communication etc), le groupe tanzanien Vigor est en odeur de sainteté à Moroni. Son PDG, Toufiky Turky, a ainsi signé un accord le 18 février avec les autorités comoriennes pour l’agrandissement, la rénovation et la gestion de l’hotel Cristal Itsandra Beach. Le PDG s’est également engagé à aménager un centre commercial sur la route de la Corniche à Moroni, à l’emplacement où Bashar Kiwan avait prévu de construire une Marina.
 
 
Le choix du groupe Vigoer pour prendre en main l’hotel n’a pas été du gout du Vice-président en charge du tourisme, Djaffar Ahmed Said Hassani, qui lui preférait un investisseur russe. Aussi a-t-il marqué sa bouderie en refusant d’assister à la signature de l’accord. Fondé en 1980, Vigor a son siège à Zanzibar où il gère l’hotel de luxe Golden Tulipe Zanzibar Boutique Hotel. A Dar es Salaam , le groupe détient le Golden Tulip Dar es Salaam City Center Hotel.
Africa Intelligence N°1445 DU 24/02/2017

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)

Lire la suite

Budget 2017: Le Fonds monétaire International émet des réserves

28 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Le Président de la République s'est entretenu avec une mission du Fond Monétaire International
 
La délégation du Fonds monétaire International a fait part au Président de la République, des progrès importants réalisés dans la mise place de mesures pour l'amélioration de la situation fiscale dans le pays par le Gouvernement. « C'est très encourageant pour nous » a déclaré Monsieur HARRY. 
 
Sur la question de la situation fiscale, Monsieur HARRY J.G. TRINES a déclaré qu'il y a certes, des défis à relever, mais, il reconnait tout de même que le Gouvernement a fait beaucoup d'efforts pour améliorer la situation. « On a déjà constaté des progrès significatifs et nous espérons que le Gouvernement va atteindre les résultats attendus » a encore dit Monsieur HARRY.
 
A l'issue de cet entretien, le Conseiller Privé du Chef de l'Etat qui y a assisté, a précisé que la Mission du FMI a beaucoup apprécié les réformes engagées par les nouvelles autorités notamment sur le recouvrement et la sécurisation de recettes de l'état et sur la régularité des paiements des salaires des agents de l'Etat, ces six derniers mois. Monsieur Said Abdallah Cheikh Soilih a indiqué que la Mission du FMI a salué la tenue par le Président de son engagement de trouver une solution sur la question de l'énergie avec l'opérationnalisation de la nouvelle centrale de Voidjou.
 
Selon le Conseiller du Chef de l'Etat, le FMI émet quelques réserves au sujet du budget de 2017, quant à la possibilité du Gouvernement d'atteindre le montant fixé (81 milliards de francs comoriens). Toutefois, la Mission croit que cela pourrait être possible compte tenu des réformes engagées par les autorités compétentes. Sur ce point le Fmi compte revenir dans le pays pour la suite du programme. « Le FMI n'a pas tiré des conclusions définitives. 
 
Il viendra le mois d'avril prochain pour achever le programme (de 6 mois : d'octobre au mois de mars) afin de tirer les conclusions définitives de la situation économique et fiscale de notre pays » a précisé Monsieur Said Abdallah Cheik.
 
Le Conseiller du Président a indiqué que le chef de l'Etat dit suivre avec beaucoup d'attention les activités du FMI dans notre et se dit ouvert à tout réajustement nécessaire notamment sur le budget en vue d'améliorer l'économie du pays.
 
Le Président Azali Assoumani a tenu lors de la rencontre à remercier le Fonds Monétaire International pour leur accompagnement et a assuré sa disponibilité ainsi que celle de son gouvernement à collaborer avec l'institution financière internationale afin d'atteindre les résultats escomptés.
 
Beit Salam
Titre. La rédaction 
HabarizaComores.com (Habari Za Comores)| أخبار من جزر القمر

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)

Lire la suite

Après les échauffourées au lycée de Moroni : Un téléthon pour l’évacuation d’Assad Ibrahim

28 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Après les échauffourées au lycée de Moroni : Un téléthon pour l’évacuation d’Assad Ibrahim

alwatwan actu image

‘‘Nous appelons l’ensemble des élèves à apporter leurs contributions dans la mesure de leurs modestes moyens. Nous n’accepterons aucune aide d’une autorité politique ou responsable de l’Etat. Nous ne voulons pas que ce téléthon serve à soigner leur image’’, a fait savoir Ali Abdallah Kassim, président du Collectif des élèves du public.

Par Abdallah Mzembaba

Après les échauffourées du lundi 20 février au lycée Saïd Mohamed Cheikh de Moroni (Lire nos précédentes éditions), le Collectif des étudiants et élèves comoriens du secteur public (Ceecsp) souhaite assurer l’évacuation à l’étranger de leur collègue Assad Ibrahim, blessé par balle lors de l’assaut de l’Armée nationale de développement (And). Certes, le pronostic vital de ce jeune de 21 ans n’est pas engagé, mais «nous tenons à l’évacuer». Ali Abdallah Kassim, étudiant en deuxième année de lettres modernes françaises et par ailleurs président du Ceecsp, explique que cette évacuation est nécessaire «pour avoir la garantie qu’il n’y aura pas de répercussions dans le futur».

Pour la collecte des fonds, un téléthon est prévu le mercredi 1er mars au lycée et dans tous les établissements publics de l’île. Les politiciens et autres autorités en exercice ne peuvent pas y participer.

Téléthon

«Nous appelons l’ensemble des élèves à apporter leurs contributions dans la mesure de leurs modestes moyens. Nous n’accepterons aucune aide d’une autorité politique ou responsable de l’Etat. Si ces derniers veulent nous aider, qu’ils le fassent par le biais d’autres personnes lambda. Nous ne voulons pas que cette situation serve à soigner leur image», a fait savoir Ali Abdallah Kassim. Conscients de leurs maigres moyens, les élèves et étudiants du secteur public organisent la même quête auprès des sociétés privées de la place.

Si l’aide des politiciens et surtout du gouvernement de l’Union et de celui de l’île est proscrite par les intéressés, c’est parce que «depuis lundi, les frais de soins des treize blessés émanent du compte du lycée. Certaines autorités sont intervenues dans les médias et d’autres sont venues au chevet des blessés, mais dans les faits, il n’y a rien eu. Leur condamnation et indignation, c’était juste pour la forme», martèle le président du Ceecsp.

«Zéro accompagnement»

Sur le front scolaire, une réunion est prévue ce lundi au lycée pour déterminer si oui ou non ils reprennent les cours. Pour l’heure, ils ont décrété un arrêt de cours en signe de contestation et la situation restera ainsi «jusqu’à ce que les auteurs de ces actes irresponsables et indignes soient punis». Le trésorier du Ceecsp affirme, pour sa part, que les élèves du privé ont manifesté leur solidarité à l’égard de leurs collègues du public.

 

A noter que le Ceecsp a rencontré certains conseillers du chef de l’Etat samedi.

alwatwan

Lire la suite

Politique : Wadaane taille en pièces le bilan du pouvoir

28 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Politique : Wadaane taille en pièces le bilan du pouvoir

alwatwan actu image

Dans son meeting de samedi au Foyer des femmes de Moroni, le président du Rifaid s’est livré à un exercice de démolition du bilan des neuf mois du chef de l’Etat, Azali Assoumani.

Par Mohamed Youssouf

C’est ce qu’on appelle une attaque frontale. Pour sa rentrée politique, le candidat malheureux à la présidentielle de 2016, Ahmed Mahmoud Wadaane, a, en effet, frappé un grand coup. Même si en termes de mobilisation, le compte n’y était pas, malgré la présence de certains ténors de l’opposition comme Houmed Msaidie, Mouigni Baraka Said Soilihi, Mohamed Abdouloihabi ou encore Nourdine Bourhane, les propos étaient sans nuance. Le président du Rifaid s’est livré à un exercice de démolition du bilan des neuf mois du chef de l’Etat, Azali Assoumani. Il a, d’abord, commencé par railler cette ambition du nouveau régime de faire des Comores un pays émergent d’ici à 2030. «L’émergence n’est possible dans un pays que lors que trois conditions sont réunies, à savoir l’autosuffisance alimentaire, l’esprit de compétition entre les différentes communes et la suppression de certaines institutions fantaisistes. Ces conditions ne sont pas visibles aux Comores. À titre d’exemple, pourquoi ne pas supprimer le poste de gouverneur et le conseil de l’ile et autres commissaires pour avoir un seul président et des vices présidents en charge des affaires de chaque île ? Sans cette réforme constitutionnelle, les licenciements vont continuer, car les dépenses continueront à plomber le budget de l’Etat».

Ahmed Mohamed Wadaane dénonce, par ailleurs, certaines ‘‘postures’’ du président de la République. «Il a laissé entendre que la politique de l’assistanat et de la mendicité était révolue. La question est de savoir qui était le mendiant ? S’il s’agit des ex-présidents, alors il s’inclut dedans. S’il s’agit de la population, c’est un manque respect. Mais, comment comprendre que cette politique est finie lorsqu’on reçoit un don de riz en provenance du Japon ou encore neuf milliards de la Banque africaine de développement» ?

Au sujet des événements du lycée de Moroni au cours desquels un élève a été blessé par balle, il impute toujours la responsabilité à Beit-Salam. «Si l’armée s’est autorisée à entrer au lycée et lyncher ces jeunes, c’est parce que la communication présidentielle est basée sur la terreur. Ce qui s’est passé au lycée est de la responsabilité du président. Ce dernier n’accorde aucune reconnaissance aux différentes institutions étatiques. L’exemple de la Cour constitutionnelle est frappant puisqu’on avait coupé leur quota de crédit téléphonique et leur courant ; on a dissout la commission anticorruption», a-t-il dénoncé.

alwatwan

 

 

Lire la suite

Quand Mahamoud Wadaane révèle les confidences du colonel?

26 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

En critiquant les licenciements massifs de plus de 5000 jeunes opérés par le nouveau régime, Mahmoud Waadane a dévoilé une confidence inattendue du chef de l'Etat. Selon lui, dans ce pays, il y a deux façons d'être recruté. Soit les élections ou les connaissances personnelles. 
 
Il a cité l'exemple de l'actuel locataire de Beït-Salam à l'époque où il voulait être nommé chef de l'État-major, dont il a usé de la seconde méthode.
 
"Une délégation des notables, dont seul, Mohamed Chanfiou de Mbeni qui n'est plus (paix à son âme), ont rencontré à plusieurs reprises l'ancien président Mohamed Taki Abdoulkarim pour plaider en faveur de la nomination d'Azali Assoumani au poste du chef de l'état-major des armées", a dévoilé le président du parti Rifaid Comores, lors de son meeting au foyer des femmes de Moroni.
 
Par Ali Abdou
HabarizaComores.com (Habari Za Comores)| أخبار من جزر القمر
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Lire la suite

Implication des 6 partis politiques dans la mise en œuvre du plan d'action 2017

26 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Pour la consolidation de la démocratie en Union des Comores, le Ministre de l'intérieur, Mohamed DAOUDOU a invité ce samedi 25 février, les représentants des partis politiques reconnus officiellement depuis le 10 janvier 2017. 
 
C'était pour échanger sur la mise en œuvre des recommandations issues des évaluations du dernier cycle électoral. Un chantier du Ministère des élections avec l'appui de l'Union européenne au sujet duquel, le Ministre juge nécessaire la participation de tous les acteurs. Concrètement, les partis politiques majoritairement ceux de l'opposition prendront part à la retraite sur les élections passées. Une mise au vert qui se tiendra du 27 février au 1er mars à Anjouan. 
 
Les participants devront élaborer un avant-projet de loi portant sur la révision du cadre légal électoral. Mohamed DAOUDOU a donc profité pour revenir sur les activités qui entrent dans le cadre du plan d'actions du Ministère ( volet élections ). 
 
Il s'agit de la mise en place de la Commission de Coordination chargée du suivi des recommandations issues des évaluations du mois d'octobre 2016 et de la Sous-Commission d'Etique et de Transparence. Cette dernière a comme mission de recueillir le maximum d'informations liées au dernier processus électoral dans les différentes régions du territoire national. 
 
L'objectif est de permettre de relever les manquements enregistrés afin de pouvoir apporter les corrections idoines aux prochaines élections. Une démarche saluée par les partis politiques comme l'a affirmé le Secrétaire Général du RDC M.DJAE Ahamada Chanfi.
 
Crédit. Ministère de l'intérieur 
HabarizaComores.com (Habari Za Comores)| أخبار من جزر القمر

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)

Lire la suite

LE PARTI CHUMA A ÉTÉ REÇU BEIT SALAM

26 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout et costume

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et costume LE PARTI CHUMA A ÉTÉ  REÇU BEIT SALAM

Le Parti Chuma conduit par le Prince Saïd Ali Kemal a été reçu par le Président de la République au Palais présidentiel de Beit Salam ce samedi. Il a été question notamment du climat politique dans notre pays, de la vision du Président de la République Azali Assoumani pour les Comores de demain et de la loi sur les partis politiques.

Beit-Salam - Présidence de l'Union des Comores 

Lire la suite

Un accord de partenariat entre la Fédération Royale Marocaine de Football et la Fédération Comorienne de Football

24 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

La Fédération Royale Marocaine de Football, a signé le Mercredi 22 Février 2017 un accord de partenariat et de coopération avec son homologue des Iles Comores. 
 
Cet accord s’inscrit dans le cadre de la politique d’ouverture envers les fédérations de football du continent Africain. de Football. 
Cet accord a été signé du côté marocain par le Président de La FRMF, M. Fouzi LEKJAA, et M. Salim TOURQUI, Président de la Fédération Comorienne de Football.
 
L'objectif de cet accord, dont la cérémonie de signature s'est déroulée au siège de la FRMF à Rabat est de définir un cadre de coopération et d'échanges entre les deux fédérations et de contribuer au développement du football, de l'arbitrage et de la formation des cadres.
 
Cette convention de coopération permettra également l'organisation de matchs amicaux entre les équipes nationales des deux pays, dont les Equipes Nationales de Jeunes et de Football Féminin.
©Fédération de Football des Comores
Photo © la rédaction

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)

Lire la suite

Violences lors d'une manifestation: les lycéens menacent...

24 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Un lycéen blessé par balles en caoutchouc et sept autres matraqués et hospitalisés, c'est le bilan des échauffourées avec les forces spéciales de gendarmerie qui ont éclaté au lycée public de Moroni lundi alors que les élèves s'étaient regroupés pour soutenir leur proviseur arrêté pour fraude à l'électricité. En réaction, les lycéens ont décidé jeudi 23 février, lors d'une réunion de tous les établissements publics de l'île, de ne pas reprendre les cours tant que les auteurs de ces agressions ne seront pas traduits en justice.
 
C'est dans une ambiance exaltée que s'est tenue la réunion des lycées publics jeudi au lycée Saïd Mohamed Cheikh, théâtre lundi de tous les débordements. Les élèves veulent montrer leur détermination même si leur camarade touché par deux balles en caoutchouc est tiré d'affaire après une chirurgie.
 
« Nous, les élèves du lycée Saïd Mohamed Cheikh ne retournerons pas dans notre établissement avant que les auteurs de ces crimes soient jugés devant l'instance de Moroni car nos professeurs ont porté plainte devant cette justice. Ensuite, nous les élèves, allons une mener une lutte légitime : oui, on est prêts à passer une année blanche car nous, l'ensemble des élèves, en avons pris l'initiative. »
 
 
Du côté du gouvernement, on commence à balbutier qu'aucune réelle condamnation judiciaire n'aura lieu. Mohamed Daoud, ministre de l'Intérieur et porte-parole du gouvernement évoque des mises à pieds.

 

 
« Nous regrettons ce qui s'est passé, pour la première fois dans notre pays, des militaires qui se sont comportés de manière inacceptable il y a des mesures qui vont être prises. Il y a des sanctions. Ils vont passer surement par des mesures disciplinaires. Il y aura justice. Mais du côté des militaires, il y a toujours un truc spécial. Ce n'est pas pareil que des civils, ça, il faut que les gens le comprennent. »
 
Il est à noter que si tous les lycéens de l'enseignement public ont participé à la réunion et soutiennent leurs camarades de Moroni, certains ne sont pas décidés à affronter un redoublement général. ©RFI
Titre et vidéo© habarizacomores.com

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)

Lire la suite

Que faisiez Jean-François Tardy, un ancien commando GIGN à Beit-Salam ?

24 Février 2017 , Rédigé par Aimons les Comores

Le vice-président président Djaffar a ramené deux hommes à Beit-Salam présentés comme une délégation d'Airbus (constructeur Aéronautique européen) pour dit-on la "construction d’un centre de contrôle et de surveillance de l’espace maritime, de l’optimisation de la pêche".


L'attention s'est donc portée sur les membres de ladite délégation d'Airbus qui proposent de travailler sur le maritime. 
J'ai été intrigué par un certain Jean-François Tardy
Selon un portait de 20Minutes, daté de 2014, Tardy est un ancien commando du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). 
 
"Le 26 décembre 1994, il est l’un des membres du commando qui mène l’assaut sur le vol 8969 d’Air France, détourné par un commando de terroristes algériens, le GIA, sur le tarmac de l’aéroport de Marseille. En troisième position, il pénètre dans l’appareil par la porte arrière gauche. «C’était une mission délicate, hyper-médiatisée, décrit-il. L’exercice n’était pas simple a priori.» relate 20Minutes. Et Depuis 2010, il est chargé du déploiement des secours du Rallye Paris-Dakar. 

 
En réalité, Tardy n'a jamais travaillé chez Airbus. Ce "connaisseur des réseaux politiques africains" a créé sa propre société #SAFETECH et propose des services. Cette société est en cours de liquidation.
Par Toyb Ahmed
 

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>