Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

La coopération marocaino-comorienne se consolide

30 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

PANA) - Les administrations douanières marocaine et comorienne ont signé, récemment à Rabat, une convention de partenariat englobant divers domaines de coopération, indique mercredi un communiqué de l’Administration des douanes et impô-ts indirects (ADII).

 

 

Signée à l’occasion d’une visite de hauts responsables de l’Union des Comores, dont une délégation des douanes, cette convention englobe divers domaines, notamment l’organisation, la formation, le système d’information et sesapplications douanières ainsi que l’audit et l’inspection des services, selon la même source.

Lire la suite

Le Président de la République est de retour au pays après avoir pris part au Sommet de Rio+20

30 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Le Président de la République, SE Dr IKILILOU Dhoinine, a regagné Moroni ce 28 juin 2012 en provenance de Rio de Janeiro, la capitale économique brésilienne où il a participé au Sommet de Rio+20, sur le Développement durable, organisé par les Nations Unies et lors duquel, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont discuté durant trois jours, de l’avenir de la planète Terre.

 

Il a été accueilli à sa descente d’avion par le Vice-Président Nourdine Bourhane qui avait assuré so, intérim, ainsi que par les membres du Gouvernement, du Cabinet, les Commissaires, les cadres de l’Administration et de nombreuses délégations de femmes et de notable, tous venus à l’aéroport de hahaya saluer le son retour.

Lire la suite

Infrastructures routières : Le comité arabe peut revoir les appels d'offres

29 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Infrastructures routières : Le comité arabe peut revoir les appels d’offresLe coordonnateur Mohamed Amine Ellaham, représentant local de l'Autorité arabe pour le développement et l'investissement aux Comores, devrait se rendre, dès la semaine prochaine, au Qatar, pour demander auprès de l'organe exécutif du Comité arabe l'autorisation du lancement d'un nouveau appel d'offres pour les 71 km de routes, financés par la conférence de Doha. “Colas avait fait une première proposition de 1,342 millions de dollars pour un kilomètre de route.

Sa deuxième proposition était de l'ordre 1,070 de dollars pour le même kilomètre. Ces prix n'ont pas convaincu le comité arabe“, a soutenu son coordonnateur à Moroni. Il s'agirait de relancer un appel d'offres avec “des études en bonne et due forme“. Sur des consultations, menées en janvier dernier par le ministère de l'Aménagement du territoire, le choix s'était arrêté sur deux entreprises.

Le comité d'évaluation des soumissions avait proposé le groupe français pour les tronçons Moroni-Hahaya (20 km) à Ngazidja, Wani-Bambao à Ndzuwani (20 km) et le tronçon Nyumashiwa-Ndremeyani à Mwali (9 km). C'est la société turque, Kulak, qui a été proposée pour les travaux de la voie Hahaya-Galawa à Ngazidja (22 km).

Par rapport à la société turque, Kulak, “ le comité d'évaluation (dépendant du ministère de l'Aménagement) l'avait disqualifiée et fini par la proposer par la suite“, pour expliquer la remise en cause totale de la précédente procédure pour l'attribution du marché de travaux d'infrastructures routières, sous financement des fonds annoncés à la conférence de Doha de mars 2010.

Lors de la précédente consultation, trois sociétés (Colas, Kulak et Madinex) avaient répondu sur un total de sept entreprises consultées. “Il appartient au gouvernement, en concertation avec le bailleur (le Comité arabe), de prendre la dernière décision. Il s'agit d'équilibrer les apports techniques et financiers“, avaient soutenu les responsables de la direction nationale des Routes et du Comité des consultations, approchés au mois de février dernier après l'ouverture des plis de cet appel d'offres aujourd'hui remis en cause.

D'autres appels d'offres seraient en cours de préparation, à ce qui concerne un tronçon de 5,200 km baptisé “route Masqat” à Ikoni et pour la réhabilitation de la route mosquée Ikoni- Rond-point Mde (1,900km). A noter la fin des travaux de la route Barakani à Ndzuwani (66 km), aussi financés par le Comité arabe. Celui-ci avait tenu sa dernière réunion de suivi de la conférence de Doha, fin février à début mars derniers à Moroni (notre photo).

Lors de son discours sur l'état de l'Union, le président Ikililou avait fait savoir qu'il est question de construire 100 kilomètres de route par an pour arriver à un objectif de 500 kilomètres de tronçons construits en cinq ans.

Kamardine Soulé

Lire la suite

Affaire Combo. La cour suprême remet sa décision au mercredi 4 juillet

28 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Affaire Combo. La cour suprême remet sa décision au mercredi 4 juilletC'est au mercredi 4 juillet prochain que la chambre criminelle de la Cour suprême de Moroni rendra sa décision sur la recevabilité du pourvoi en cassation formé par les avocats de Salimou Mohamed Amiri, ancien chef d'état-major de l'Armée nationale de développement (And). Ce renvoi a été décidé, hier mercredi 27 juin, à l'issue de l'audience en cassation, tenue dans la matinée devant la Cour suprême.

Ce recours en cassation a été intenté, contre la procédure engagée dans l'affaire de l'assassinat du lieutenant-colonel Combo Ayouba, par les avocats de l'ancien chef d'état-major, poursuivi pour une complicité présumée. A l'ouverture de cette audience, suite au rapport exposé par le rapporteur, le ministère public a intervenu pour ses réquisitions.

L'avocat général a soulevé la question de la recevabilité du pourvoi. Selon-lui, le pourvoi formé par les avocats de la défense est irrecevable car il n'a pas respecté le délai de dix jours requis par la loi. “L'arrêt de renvoi devant la Cour d'assises a été rendu le 28 avril 2011 et le pourvoi est formé le 12 mai, les dix jours sont largement dépassé.

Quant au mémoire des avocats, il a été déposé devant la cour en juin 2012“, a défendu Ben Abdou Zaki De leur coté, les avocats de l'ancien patron de l'And ont argumenté sur le fait que cet arrêt n'a jamais été notifié à l'accusé. A en croire le bâtonnier de l'ordre des avocats, ils se sont rendus en vain au greffe à plusieurs reprises pour disposer de l'arrêt afin de connaitre ce qui est reproché à leur client.

“Ce n'est que le 10 mai qu'une copie nous a été remise“, a déclaré Me Harmia Ahmed. Dans son intervention, le bâtonnier a ajouté qu'on “ne peut pas aujourd'hui se présenter devant la Cour suprême faire fi des principes généraux qui gouvernent la procédure, notamment le fait que la procédure doit être contradictoire et équilibrée. C'est ce qu'on appelle égalité des armes entre les parties“.

A la sortie de l'audience, Me Hugo Lévy a déclaré que la décision du 4 juillet prochain est la réponse sur la “nécessité aux Comores de signifier ou notifier un arrêt de renvoi devant une Cour d'assises à l'accusé“. Sur cette question soumise à l'examen de la haute juridiction comorienne, une des deux réponses va être donnée. Déclarer que le pourvoi formé par les avocats de l'ancien chef militaire est irrecevable ou le considérer recevable. Selon Me Hugo Lévy, si la Cour considère que le pourvoi est “irrecevable, elle portera une atteinte indélébile à un des droits fondamentaux de la défense, connaitre précisément les faits et les qualifications juridiques des fait qui vous sont reprochés“.

Par contre, si la Cour suprême juge qu'il est recevable, alors “elle hissera les institutions comoriennes vers la voie du respect du procès équitable. Nous sommes confiants dans la mesure où la Cour suprême fera respecter le droit au bénéfice de tous les Comoriens.“

Mm

Lire la suite

Comores-France : Lancement du deuxième programme de codéveloppement

28 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores-France : Lancement du deuxième programme de codéveloppement

L'ambassadeur de France, Philippe Lacoste, a tenu une conférence de presse, hier au Retaj Moroni hôtel, pour faire le point de l'évolution des travaux du premier comité de pilotage du deuxième programme franco-comorien de codéveloppement (Pfcc). La formule retenue du montage de projets est un financement à hauteur de cinquante mille euros par projet, soit 25 millions de francs comoriens, avec le cofinancement du bénéficiaire à hauteur de 30%, à compter de 2012.

Le premier comité de pilotage s'est donc réuni pour définir les grandes orientations qui vont permettre de lancer les appels à projets. “Nous allons demander aux associations de nous présenter des idées sur ce qu'elles souhaitent faire et un comité de sélection se réunira pour décider de la pertinence des projets“, a indiqué Philippe Lacoste.

Il y a trois grands composants dans ce projet codéveloppement: “soutenir un certains nombres de projets de développement très concrets“, “mobiliser la diaspora comorienne en France au bénéfice du pays“ et “le soutien des projets économiques“. “C'est la composante la plus difficile mais que nous souhaitons insister le plus“, a précisé Philippe Lacoste. Pour sa part, le directeur de la coordination de l'aide au Commissariat général au plan, Soalihi Hamadi, a jugé que ce programme s'inscrivait dans le cadre stratégique de développement du pays.

Les projets qui seront identifiés doivent répondre aux priorités nationales en matière de développement, consignés dans notre Stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté. “Nous allons veiller à la coordination de toutes ces interventions sur la base du dispositif institutionnel de coordination mis en place par le chef de l'Etat“, a affirmé le directeur de la coordination de l'aide. Le dispositif institutionnel du programme est composé de la cellule de coordination, qui est sous la tutelle du Cgp, d'une cellule relais à Paris, qui s'occupera de la sensibilisation de la diaspora comorienne en France pour qu'il y ait une plus forte mobilisation.

Abouhariat Saïd Abdallah
Lire la suite

Comores - La boucle est bouclée... ou presque

27 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores - La boucle est bouclée... ou presque

Le tour de l'île de Mohéli par la route va bientôt devenir une réalité. Le tronçon manquant va être construit, financé par l'Europe.

Lire la suite

Suspensions de policiers: La police bouillone de l'intérieur

27 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Suspensions de policiers: La police bouillone de l'intérieur

 

Actu Ministère

Suspension de policiers :

La police bouillonne de l’intérieur

 

Moroni,  (HZK-Presse) –Le ministère de l’intérieur vient de suspendre 7 officiers de police. Ils sont accusés d’avoir bafoué les règles de la hiérarchie. Des lettres envoyées au président de la république et au secrétaire général du gouvernement sont à l’origine.

 

Sept officiers de police sont sanctionnés par la hiérarchie. « La direction générale de la police et de la sureté suspend les fonctionnaires de police et leur traitement de salaire jusqu’à nouvel ordre pour insubordination », lit-on dans une note de service de la police. Ce châtiment vient  révéler une situation de crise qui mine la police depuis quelque temps. Des hauts gradés de ce corps ont saisi les plus hautes autorités de l’Union.

 

Cette sanction administrative intervient après une « lettre adressée à Monsieur le secrétaire général du gouvernement et une précédente correspondance formulée à l’attention du chef de l’Etat, sans tenir compte du ministère de tutelle (le ministère de l’intérieur) », informe encore cette note de service.

 

Ces fonctionnaires sont donc accusés d’avoir violé la hiérarchie. Une première lettre destinée au chef de l’Etat avait soulevé un certain nombre de « dysfonctionnement et de non respect des compétences » dans la police surtout après la réunification de ce corps longtemps frères ennemies. « Après cette lettre supposée ouverte qui ressemble à un tract car le ou les auteurs ne sont pas déclarés, nous avons mené une enquête pour connaitre les auteurs. Et on avait des soupçons sur des policiers et une perquisition a permis de trouver des éléments encore compromettants. On a trouvé des lettres qui ressemblent à celle envoyée au chef de l’Etat », indique un officier de la police nationale.

 

Ces fonctionnaires incriminés étaient d’abord placés en garde à vue avant d’être relâchés.  Des objets et des documents « compromettants » étaient saisis. Et c’est d’ailleurs à cause de cette situation que des officiers ont signé une autre lettre à l’endroit du secrétaire général du gouvernement. « Considérant la lettre, adressée au chef de l’Etat courant la semaine dernière, la quelle lettre aurait causée des arrestations abusives contre des fonctionnaires de police, des gardes à vue et perquisitions qui ont fini par des saisies des biens de ces fonctionnaires sans aucune norme juridique », indique cette lettre destinée au secrétaire général du gouvernement.

 

Une correspondance qui porte 7 noms comme les 7 officiers sanctionnés,  même seuls 4 parmi eux signé la version que nous disposons une copie. Cette missive a encore fait monter la mayonnaise dans la police d’où la réaction virulente de la direction générale. « Nous avons une hiérarchie et il est de notre obligation de la respecter », martèle un officier de la police pour justifier la suspension.

 

A.A. Mguéni

Lire la suite

Examens nationaux : légère modification du calendrier 2012

26 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Examens nationaux : légère modification du calendrier 2012Le ministre de l'Education nationale a publié, jeudi dernier, deux arrêtés portant modification du calendrier des examens de fin d'année scolaire 2012 et fixant les épreuves pratiques de l'Education physique et sportive (Eps) du baccalauréat. Le calendrier initial a été un peu remanié suite aux différentes compétions des jeux des jeunes des îles de l'Océan indien, prévu du 9 au 16 juillet.

Les examens professionnels des enseignants (Cap et Cae) se tiendront, comme toujours prévu, le samedi 30 juin prochain pendant que les épreuves de l'examen de passage en sixième et Cepe auront lieu le samedi 7 juillet au lieu du 9 juillet. En ce qui concerne le baccalauréat, les épreuves d'éducations physique (Eps) et sportive auront lieu du dimanche 1er au samedi 7 juillet. Les épreuves écrites du baccalauréat général se dérouleront du mardi 17 au vendredi 20 juillet, et le baccalauréat technique, du mardi 17 au dimanche 22 juillet.

L'épreuve théorique d'Eps, ainsi que le dessin, se tiendront le samedi 28 juillet. Le deuxième groupe est prévu du lundi 6 au mercredi 8 août. Les candidats au Brevet d'études du premier cycle (Bepc) passeront l'épreuve pratique facultative d'Eps du samedi 7 au dimanche 8 juillet, et les épreuves écrites du mardi 24 au jeudi 26 juillet. Les épreuves orales du second groupe du Bepc auront lieu du dimanche 5 au lundi 6 août.

L'examen de Cap techniques se tiendra du mardi 24 au samedi 28 juillet. Selon l'arrêté ministériel n°12-011/Menrcajs/Cab, la clôture de ladite session est fixée au mardi 14 août. L'autre arrêté n°12-010/Menrcajs stipule dans son premier article que “les épreuves pratiques Eps du baccalauréat retenues pour la session 2012 sont le hand-ball pour les garçons et les filles pour le sport collectif.

Quant au sport individuel, les garçons feront la course de 100 mètres et les filles les 80 mètres”. Il est arrêté, en outre, que ces mêmes épreuves restent facultatives pour le Bepc.

Abouhariat Said Abdallah

Lire la suite

Affaire Combo: La cour suprême va statuer !!!!!!

26 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Affaire Combo: La cour suprême va statuer !!!!!!
Affaire Combo : la cour suprême va statuer sur le bien fondé du droit

 

Affaire Combo : la cour suprême va statuer sur le bien fondé du droit
 
 
Ce mercredi 27 juin se tiendra l'audience sur le pourvoi en cassation formé par les avocats de l'ancien chef d l'état-major de l'And, Salimou Mohamed Amiri. Cette audience sonne comme le dénouement qui permettra enfin la tenue des assises concernant l'affaire de l'assassinat de Combo Ayouba, dont l'ancien patron de l'And est poursuivi pour une présumée complicité.

La Cour suprême va se prononcer et juger sur la manière dont le droit a été dit. “C'est une audience tant attendue. L'objet du procès est que la Cour va s'assurer uniquement sur la lecture des motifs de la décision frappée de pourvoi, si la loi a été correctement appliquée“, a déclaré Me Harmia, qui défend l'ancien chef d'Etat-major.Sur ce pourvoi, les avocats de l'ancien patron de l'And ont attaqué l'arrêt de mise en accusation et de renvoi devant la Cour d'assises, rendu par la chambre d'accusation de Moroni le 28 avril 2011 et l'ordonnance de mise sous contrôle judiciaire surveillée rendu par le juge d'instruction le 31 aout 2010.


La Cour suprême va examiner la recevabilité du pourvoi et le bien fondé du droit. Une fois que la Cour va déclarer que le pourvoi est recevable, “nous allons entrer dans le fond“ a indiqué Me Harmia. C'est ce qu'on appelle les moyens de cassation qui concernent “la demande de la nullité des perquisitions faite à l'insu de l'autorité militaire (son client, Ndlr), de la violation de la loi de mise sous contrôle judiciaire, le mémoire soumis devant la chambre d'accusation qui a été rejeté, le manque de preuve liant le général et le crime commis et enfin l'absence de motif”.


A en croire Me Harmia Ahmed, “si la Cour estime que les moyens de cassation soulevés ne sont pas fondés, nous irons devant la Cour d'assises. Par contre si un des moyens de cassation est déclaré fondé, la Cour annulera la procédure et la renvoie devant la chambre d'accusation autrement constituée“. Une fois le dossier retourné à la chambre d'accusation, il y aura une reprise de l'enquête. La Cour suprême ne rend pas de décision, mais la chambre d'accusation tirera les conséquences de ses conclusions.


Mm
Lire la suite

Le Président de la République achève son séjour au Brésil.

24 Juin 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Au lendemain de la clôture de la Conférence des Nations Unies sur le Développement durable Rio+20, le Président de l’Union des Comores achève son séjour brésilien. Ce matin du 23 juin 2012, il a reçu à l’hôtel Olinda de Rio où il réside, M. Marcelo LEITE, investisseur basé au Portugal qui souhaite investir aux Comores dans le secteur de la construction. M. LEITE a pris l’engagement de se rendre aux Comores pour une mission de prospection au mois d’août prochain. Le Chef de l’Etat quittera Rio-de Janeiro dimanche à destination de Paris avant de regagner Moroni.


Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>