Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

L'affaire Colas-Handouli : Vanamboini fait un virage à 190 degré et collabore avec l'ennemi d'hier

31 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

L'affaire Colas-Handouli : Vanamboini fait un virage à 190 degré et collabore avec l'ennemi d'hier



C'est une décision qui fait froid dans le dos. Tout ça pour ça ? En effet, on a appris des sources sûres que le Village de Vanamboini, situé dans la région d'itsandra, vient de capituler face au géant Colas, la société française de terrassement, malgré ce qui leur est arrivé en juillet 2015.
Selon la même source, les notables et les jeunes de ce village ont décidé à l'unanimité de réaffirmer leur confiance à Colas. Une information qui étonne plus d'un, vue le pillage et la destruction de ce village en juillet 2015 qui a été ordonné par cette Société avec Houmedi Msaidie.
Il semblerait que les deux parties se sont mis d'accord sur la base d'un contrat gagnant-gagnant qui permet à Colas de réaliser ses infrastructures routier et et surtout la réalisation du stade de Vanamboini.
Selon un des membres du mouvement qui défends les intérêts de Vanamboini, cette négociation se traduit par un échec total et montre à quel point Vanamboini s'est fait humilié.
On ne sait pas encore si les négociateurs ont été aux aussi corrompus mais ce qui est sur est qu'aux Comores tout est possible. C'est un pays où on peut acheter ta dignité et même si on te massacre.
Il convient de rappeler que en Juillet 2015, le village de Vanamboini était mis en état de siège durant le mois sacré de ramadan. Tout le monde avait fui le débarquement de l'armée qui avait pour but de réprimer les habitants à cause d'un engin de Colas incendié sur le site de Handouli où des gisements des minerais sont extraits par Colas.
Depuis, un bras de fer s'est engagé entre le gouvernement et la Société Colas contre Vanamboini. Des maisons ont été détruites pour rien évidement puisque Vanamboini pactise avec Colas
Mbadakome



C'est une décision qui fait froid dans le dos. Tout ça pour ça ? En effet, on a appris des sources sûres que le Village de Vanamboini, situé dans la région d'itsandra, vient de capituler face au géant Colas, la société française de terrassement, malgré ce qui leur est arrivé en juillet 2015.
Selon la même source, les notables et les jeunes de ce village ont décidé à l'unanimité de réaffirmer leur confiance à Colas. Une information qui étonne plus d'un, vue le pillage et la destruction de ce village en juillet 2015 qui a été ordonné par cette Société avec Houmedi Msaidie.
Il semblerait que les deux parties se sont mis d'accord sur la base d'un contrat gagnant-gagnant qui permet à Colas de réaliser ses infrastructures routier et et surtout la réalisation du stade de Vanamboini.
Selon un des membres du mouvement qui défends les intérêts de Vanamboini, cette négociation se traduit par un échec total et montre à quel point Vanamboini s'est fait humilié.
On ne sait pas encore si les négociateurs ont été aux aussi corrompus mais ce qui est sur est qu'aux Comores tout est possible. C'est un pays où on peut acheter ta dignité et même si on te massacre.
Il convient de rappeler que en Juillet 2015, le village de Vanamboini était mis en état de siège durant le mois sacré de ramadan. Tout le monde avait fui le débarquement de l'armée qui avait pour but de réprimer les habitants à cause d'un engin de Colas incendié sur le site de Handouli où des gisements des minerais sont extraits par Colas.
Depuis, un bras de fer s'est engagé entre le gouvernement et la Société Colas contre Vanamboini. Des maisons ont été détruites pour rien évidement puisque Vanamboini pactise avec Colas
Mbadakome

L'affaire Colas-Handouli : Vanamboini fait un virage à 190 degré et collabore avec l'ennemi d'hier
Lire la suite

Mrodjou/Interim: Une démission collective en vue!

31 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Mrodjou/Interim: Une démission collective en vue!

INTERIM DE HASSANE HAMADI ET LA REACTION DES COMMISSAIRES

Le débat sur la question de l’intérim du gouverneur Hassane Hamadi qui fait l’objet de vives critiques, pourrait connaitre une suite fâcheuse. Des commissaires songent rendre leurs tabliers, bien qu’ils fussent encore divisés sur l’option. Certains disent vouloir répondre l’« humiliation » par une démission collective.

C’est la réponse du berger à la bergère que les commissaires de l’ile autonome de Ngazidja veulent donner au gouverneur Hassani Hamadi. Se sentant humiliés et choqués par le manque de confiance qu’a montré le gouverneur à leur égard, certains commissaires ont proposé dans une réunion de crise entre eux de remettre une démission collective. Une option qui divise encore le conseil des commissaires. Certains ne voient pas en bon œil l’idée de mettre l’ile en crise en 100 jours de son investiture. « Il n’y a aucun intérêt de rester dans une équipe quand on n’a pas sa place, ni la moindre reconnaissance. La décision du gouverneur est lourde de conséquences et il doit l’assumer personnellement. Politiquement, c’est dure mais entant qu’homme responsable et serviteur du peuple, nous devront démissionner tous, pour exprimer notre indignation. Mais certains de mes collègues commissaires refusent, sous prétexte qu’ils ne veulent plus plonger l’ile dans une crise, et pourtant la crise est déjà là », nous déclarait un commissaire de Hassani Hamadi, sous couvert de l’anonymat.

Sous la pression de l’opinion publique et du conseil de l’ile, qui a affiché ses mécontentements en refusant de reconnaitre la suppléance d’Abdilah Mbaé, les commissaires se sont donné rendez-vous ce jeudi afin de trancher sur la décision à prendre et sur leur sort, après leurs rencontres de mardi et mercredi qui n’ont abouti à une position commune. De son côté, le parti CRAN du gouverneur Hassane Hamadi a convoqué une réunion restreinte ce mercredi à Ngazi NGomé pour tenter de trouver un issue de la crise. A Mrodjou comme à Ngazi- Ngomé la question divise les partisans et sympathisants du gouverneur et le risque d’explosion est réel. Certains commissaires mènent l’offensif et le cabinet du gouverneur tente de dénouer la crise mais la tension est très vive. Certains commissaires sont très remontés et une démission collective pourrait intervenir dans les prochaines heures. A suivre…..

Nakidine Hassane

Mrodjou/Interim: Une démission collective en vue!
Lire la suite

Les parlementaires prévoient de partir en guerre contre l’utilisation des sachets en plastique sur le territoire Comorien

31 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Les parlementaires prévoient de partir en guerre contre l’utilisation des sachets en plastique sur le territoire Comorien

Les sachets en plastique sont prohibés en Union des Comores. Les parlementaires prévoient de partir en guerre contre l’utilisation des sachets en plastique sur le territoire Comorien. Lors de la prochaine session parlementaire, les députés vont statuer sur l’utilisation des sachets en plastique jugés nocifs pour l’environnement.

Une proposition de loi émanant du député Oumouri M’madi Hassane prévoit de lourdes sanctions à quiconque ose commander, commercialiser ou utiliser les sachets mis en causes. La prolifération des sachets facilitent en effet la circulation des maladies sans oublier la facilité qu’ils ont pour détruire la faune et la flore.

Selon ce texte, il sera « puni d’une peine d’emprisonnement de trois mois à cinq mois et d’une amende de cent mille à dix millions de francs comoriens, toute personne qui ose produire, commercialise, importe ou distribue des emballages et des sachets en plastique non biodégradables… »

A.Athoumani, Comores infos

  Les parlementaires prévoient de partir en guerre contre l’utilisation des sachets en plastique sur le territoire Comorien
Lire la suite

La Confédération des travailleurs Comoriens tacle sévèrement le gouvernement

30 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

La Confédération des travailleurs Comoriens tacle sévèrement le gouvernement

​Plusieurs mois sont écoulés depuis l’annonce des licenciements massifs dans les sociétés d’État et dans la fonction publique. Toutefois, c’est ce 26 août que la confédération des travailleurs Comoriens a pris la parole à travers un communiqué pour dénoncer les agissements du gouvernement plus particulièrement du ministre des Finances et du budget. Ce communiqué de presse estime que le Président a limogé des milliers de travailleurs dans le but unique d’augmenter les salaires et les indemnités de ses collaborateurs.

Sous prétexte qu’il y a eu des recrutements contre des faveurs électorales, le gouvernement a sacrifié la vie de la jeunesse Comoriens. Une jeunesse qui ne bénéficie d’aucune politique d’emploi alors que le slogan de campagne du président n’était autre qu’ »un jeune, un emploi ».

La Ctc laisse penser en outre que le ministre de l’emploi a laissé la situation de la maison de l’emploi, se détériorer davantage. Il n’aurait en effet pas honoré ses engagements qui consistaient plus particulièrement à payer les 7 mois d’arriérés dus au personnel du MDE.

A.Athoumani, Comores infos

La Confédération des travailleurs Comoriens tacle sévèrement le gouvernement
Lire la suite

Comores-Madagascar: il est possible d'obtenir un visa au départ comme à l'entrée des aéroports.

29 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores-Madagascar: il est possible d'obtenir un visa au départ comme à l'entrée des aéroports.

Selon le site d'information générale malgache, notre confrère, l'expressmada.com, il est désormais possible d'obtenir un visa d'entrée sur les territoires des deux pays, au départ comme l'arrivée des aéroports internationaux.

C'est une première depuis des nombreuses années dans les relations diplomatiques entre les deux pays. On se rappelle que, les relations diplomatiques entre ces deux pays étaient refroidies à cause des violences dont les ressortissants comoriens sont victimes dans la grande île, notamment à Antananarivo, la capitale fédérale.

Selon toujours notre confrère, " l'annonce a été faite ce mercredi par le ministre malgache des Affaires étrangères, Béatrice Atallah. "Cette décision fait suite à la suspension temporaire d'octroi de visa par les consulats honoraires de Madagascar, que le conseil du gouvernement du 16 août, au palais d'État de Mahazoarivo, a communiqué", a-t-il indiqué.

Le chef de la diplomatie malgache à teniu à préciser que « Les Comores avaient un statut spécial. Leurs ressortissants ne pouvaient pas obtenir un visa à leur arrivée
à Madagascar. Ils étaient obligés de passer par le consul honoraire pour pouvoir franchir les frontières malgaches ».


Il convient de rappeler que, selon l'exressemada.com, la suspension provisoire de la délivrance de visa par les consulats honoraires de Madagascar a été mise en vigueur, à cause des « irrégularités itératives enregistrées par le ministère des Affaires étrangères et par le ministère de la Sécurité publique, en matière d'octroi de visas pratiqué par certains consulats honoraires de Madagascar à l'extérieur ».

Mbadakome

Comores-Madagascar: il est possible d'obtenir un visa au départ comme à l'entrée des aéroports.
Comores-Madagascar: il est possible d'obtenir un visa au départ comme à l'entrée des aéroports.
Lire la suite

Le Coordinateur insulaire du parti Juwa-Anjouan s'incruste à Dar-Nadjah. A quel prix ?

28 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Le Coordinateur insulaire du parti Juwa-Anjouan s'incruste à Dar-Nadjah. A quel prix ?


Le gouvernement Azali n'était même pas mis à pied d'œuvre alors que les rumeurs confirmaient la nomination de Mahamoud Mohamed El Arif, Coordinateur et Directeur de campagne du Juwa-Anjouan, à la Direction de l'ONICOR, l'une des sociétés juteuses de l'Etat. Mais ce nom a manqué le premier rendez-vous. Patience, peut-être qu'il sera au rendez-vous du second gouvernement !

Le coordinateur insulaire de Juwa-Anjouan a tout fait pour que le mariage avec la CRC d'Azali se concrétise. Avec ce labeur, il n'a pas reçu sa part de «gâteau » au sein du gouvernement de l'Union. Comment et pourquoi ?

Mahamoud Mohamed El Arif n'a pas été nommé Directeur de l'ONICOR. Les militants du Juwa ont droit de connaître la raison afin de ne pas se laisser encore berner pour une affaire de louche dont ils sont les principales victimes. Pour parvenir au mariage de circonstance avec le Juwa de Sambi, la CRC du président actuel était obligée de payer une rançon de 40 000 000 KMF perçue par le directeur de campagne du Juwa-Anjouan. Cela signifie que Mahamoud Mohamed El Arif a déjà reçu sa part de gâteau pendant les élections en opérant comme un mercenaire engagé pour accomplir une mission au mépris du bureau central de son parti. Il n'a donc rien à reprocher au président Azali, d'autant plus que le mariage entre les deux partis n'a pas donné les résultats escomptés par la CRC. Azali a été battu à Anjouan par son rival Mohamed Ali Soilih avec une large différence de près de 3000 voix au second tour des élections du président.

Presque trois mois déjà depuis les investitures des gouverneurs et du président, Mahamoud Mohamed El Arif se trouve dans la bande de touches. Déçu de n'avoir obtenu aucun poste, il s'est actuellement incrusté à Dar Nadjah sans aucune fonction. Les récentes fréquentations de cet homme à Dar Nadjah ont été planifiées et annoncent un remaniement ultérieur au sein de l'Exécutif de l'île pour lui trouver une place honorable. Selon des sources d'informations crédibles, il est prévu être le directeur de cabinet de Salami pour le deuxième gouvernement d'autant plus qu'il a occupé ce poste sous la gouvernance d'Anissi Chamsidine.

Sans se rendre compte, Miftah Abdallah (alias Zoumbi), actuel Directeur de Cabinet de Salami a été sacrifié pour les dossiers difficiles : affaire Brando, réquisitions abusives des voitures, prise de position religieuse, etc. Ses bavures dans ces épreuves et les nombreux critiques à son égard constituent des prétextes irréfutables pour le remercier au profit de Mahamoud Mohamed El Arif.

Les plus curieux devaient se posaient la question : Quels étaient le rôle de Samabi dans les nominations et les limogeages de Chamsidine Achiraf, Dr Sounhadj (ancien ministre de la santé), Mahamoud Mohamed El Arif (ancien commissaire aux finances) et Ahmed Djaffar (ancien ministre des affaires étrangères) au poste de Directeur de Cabinet sous la gouvernance d'Anissi Chamsidine ?

Sailane

http://ndzuwani-2016.skyrock.com

Le Coordinateur insulaire du parti Juwa-Anjouan s'incruste à Dar-Nadjah. A quel prix ?
Lire la suite

Comores: A quoi joue le gouverneur d'Anjouan?

27 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores: A quoi joue le gouverneur d'Anjouan?

On vient d'apprendre que le Dr Salami, gouverneur de l'île d'Anjouan veut maintenir les iraniens dans son île.

L'exécutif de l'Union où siège des amis de ce gouverneur ont décidé à tort ou à raison de rompre les relations avec Téhéran.

Cette décision doit s'appliquer sur l'ensemble du térritoire, dans le cas échéant, c'est une rébellion qui se profile.

Et le gouverneur Salami peut tomber sur:

Art.7-1.- (Créé 2009):"Toute sécession ou tentative de sécession d’une ou plusieurs îles autonomes est interdite. Est qualifié de sécession, tout acte portant atteinte à 1’intégrité territoriale et à l’Unité Nationale.

Est nul de plein droit, tout acte ou toute mesure de nature à porter atteinte à l’Unité de la République ou à mettre en péril l’intégrité territoriale nationale prise par une autorité d’une île autonome ou de l’Union. Nonobstant les poursuites judiciaires, la nullité est constatée par la Cour Constitutionnelle, saisie par le Président del’Union ou par le Président de 1’Assemblée de 1’Union ou par cinq Députes de l’Assemblée de l’Union ou par tout citoyen".

Le président de l'union, son excellence Azali Assoumani, garant de l'unité mais aussi de l'application de l'ensemble des décisions prises en conseil de gouvernement doit veiller au respect strict de la légalité républicaine.

Un rappel à l'ordre est nécessaire d'autant plus que l'actuel ministre des relations extérieures, Bacar Dossar et son collégue du Juwa Fahami Said Ibrahim l'ont entériné en conseil de gouvernement.

Quand on est ministre, la solidarité gouvernementale s'apllique ou on démissionne.

Ces deux ministres issus de la mouvance "Juwa" n'ont pas dénoncé cette rupture et en politique, celà signifie consentement et comme il se murmure dans les couloirs, ils ont désormais choisis l'autre "camp".

Dans tous les cas, le gouverneur d'Anjouan doit se ressaisir et respecter son champ de compétence.

Il n'est qu'un simple gouverneur, chef de l'administration territoriale, sous l'autorité du vice-président de l'Union Moustadrane qui doit jouer son rôle avec force et dissuasion.

Art 15: "Le Vice-président coordonne la mise en œuvre

des actions des différents départements ministériels de 1’Union, dans l’île dont il est issu et veille à la légalité des décisions de 1’exécutif de l’île".

Ironie du sort, c'est l'ancien président Ahmed Sambi qui a dépouillé les exécutifs des îles lors de la consultation du référendum du 17 Mai 2009.

comoresalternances.centerblog.net

Comores: A quoi joue le gouverneur d'Anjouan?
Lire la suite

Les députés multiplient les propositions de loi

27 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Les députés multiplient les propositions de loi

Vers la session parlementaire d’octobre

Les députés multiplient les propositions de loi

Jusqu’à hier, le secrétariat général de l’assemblée nationale n’avait pas encore reçu de projets de loi pour la prochaine session parlementaire, prévue en octobre. Selon une source sûre, même les projets de loi en stand-by, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas pu être débattus lors de la précédente session faute de temps, auraient été retirés par le gouvernement. Il s’agit précisément de quatre projets de loi dont les trois portaient sur la loi de finance rectificative de 2015. A ce jour, le secrétariat de l’Assemblée nationale n’a accusé réception que de trois propositions de loi. Ces textes feront d’abord l’objet de discussions en conférence des présidents des commissions permanentes, bien avant l’ouverture de la session. Composée d’un seul article, la première proposition de loi porte sur l’urgence de «faire la lumière dans l’affaire du lynchage de Branda et le souci de restaurer l’image du système judiciaire national ». Elle demande donc la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire qui serait chargée «d’investiguer sur la situation qui a abouti au lynchage de Mohamed Abdou alias Branda par la population dans l’île autonome de Ndzuani».

Pnac et sachet,

La conférence des présidents se penchera également sur une autre proposition relative à l’interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables. Portée par le député de la dix-huitième circonscription et membre de la commission de la Production, Oumouri Mmadi Hassani, elle critique la prolifération incontrôlée des sachets plastiques considérés aujourd’hui comme à l’origine de nombreux problèmes environnementaux. La troisième proposition de loi dont Al-watwana fait état dans une de ses précédentes éditions demande l’abrogation de la loi n°12-010 du 28 juin 2012, laquelle a supprimé la loi n°90-012/AF portant Statuts juridiques de la Pharmacie nationale autonome des Comores (Pnac). Elle propose purement et simplement la dissolution de la Camuc et le rétablissement de l’ancienne Pnac. Il faut dire qu’il reste encore plus d’un mois avant l’ouverture des travaux de la prochaine session et le gouvernement a largement le temps d’élaborer ses textes et de les soumettre à l’adoption des parlementaires.

Nazir Nazi

http://www.comores-infos.net

Les députés multiplient les propositions de loi
Lire la suite

Rupture diplomatique Iran-Comores : le gouverneur Salami rejette cette voie suicidaire

27 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Rupture diplomatique Iran-Comores : le gouverneur Salami rejette cette voie suicidaire


Après la rupture diplomatique de l'Union des Comores avec l'Iran, suivie par la fermeture inopiné des structures humanitaires iraniennes à Moroni,
Le gouverneur d'Anjouan Dr Abdou Salami Abdou, vient de tendre la main aux iraniens.


Selon des médias locaux, Dr Abdou Salami a manifesté son souhait le plus ardent de travailler avec les iraniens à Anjouan. Pour lui, Il est inconcevable qu'aujourd'hui l'Occident se tourne vers l'Iran et que les Comores veut s'en débarrasser, de la république islamique d'Iran.


Et, selon des informations digne de foi, les iraniens présents à Anjouan, continuent à exercer leurs missions, certains d'entre eux à Ngazidja débutent leurs déménagement vers Anjouan. A Ngazidja le peuple se réveille en ce moment en sollicitant le Gouverneur de Ngazidja Hassani Hamadi de suivre l'exemple de Salami. Des hauts fonctionnaires comoriens s'interrogent sur l'aveuglement du président Colonel Azali Assoumani sur cette décision dangereuse. La rupture diplomatique suivrait, selon un ancien Vice-président de l'Union. C'était suicidaire de rompre les relations diplomatiques, Précise-t-il.
Mbadakome

Rupture diplomatique Iran-Comores : le gouverneur Salami rejette cette voie suicidaire
Lire la suite

La Conférence Japon-Afrique, TICAD VI

27 Août 2016 , Rédigé par Aimons les Comores

Le Président de la République est arrivé à Nairobi pour la Conférence Japon-Afrique, TICAD VI

BET-SALAM
BET-SALAM

BET-SALAM

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>