Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Denis Brogniart regrette sa saillie sur les Comores

30 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Denis Brogniart regrette sa saillie sur les Comores

Denis Brogniart regrette sa saillie sur les Comores
Pendant la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques, au passage de l'équipe des Comores, Denis Brogniart a eu une phrase malheureuse. Le journaliste a voulu plaisanter en disant :  »Bob Denard n'est pas là ce soir pour représenter les Comores ». Mais la plaisanterie sur ce mercenaire français, impliqué dans de nombreux coups d'Etat aux Comores et spécialisé dans la vente d'armes, n'a pas été du goût de tout le monde. De nombreuses voix, notamment comoriennes, se sont élevées pour critiquer cette blague jugée de mauvais goût. En réponse, Denis Brogniart a...
... répondu sur Twitter : « Ok, j'aurais dû tourner 7 fois ma langue dans ma bouche avant de parler de Bob Denard, mais s'il vous plaît : pas d'insultes. Ça ne sert à rien ».
Comme nous avons rencontré Denis Brogniart pour le lancement de la nouvelle saison de Koh-Lanta, nous lui avons demandé de nous raconter les coulisses de ce malencontreux dérapage.
« C'est sorti comme ça, pendant le direct. Je ne peux même pas vous dire pourquoi j'ai dit ça ! », nous a-t-il expliqué. « Sur Twitter, j'ai eu quelques messages de colères, certains très insultants, d'autres qui ont compris que je disais ça sur un ton décalé. Mais que ce soit clair : si c'était à refaire, je ne parlerais plus de Bob Denard. Je comprends tout à fait que les Comoriens, et notamment ceux qui lui étaient opposés, aient pu mal le prendre. J'ai eu tort, je n'aurais jamais du dire ça, je m'en excuse », a-t-il ajouté.
Le message est passé.
 
source : telestar.fr
Lire la suite

Commission du hedji ; “Nous avons besoin du soutien du gouvernement

30 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Commission du hedji ; “Nous avons besoin du soutien du gouvernement

Commission du hedji ; “Nous avons besoin du soutien du gouvernementA l'approche du Hedj de l'année, qui interviendra dans le courant du mois d'octobre prochain, les préparatifs de l'organisation du voyage vers les lieux saints de l'Islam sont déjà entamés dans le pays. Jeudi dernier, la commission chargée de son organisation s'est réunie au ministère de la Justice et des Affaires islamiques.

Composée de dix membres, huit représentants des agences de voyage et deux agents de l'administration publique, cette année le gouvernement a préféré responsabiliser plus les voyagistes. Ces derniers n'ont jamais manqué de critiquer l'organisation du voyage à la Mecque et Médine chaque année. Il est ressorti de cette première rencontre certaines propositions parmi lesquelles, le package qui sera appliqué aux pèlerins de cette année. Un package qui sera élevé par rapport aux années précédentes, selon Oumouri Mohamed, conseiller du ministre de la justice et membre de la commission.

“Cette année, le package du Hedj sera élevé par rapport aux années passées à cause de la flambée du pétrole mais aussi aux exigences imposées aux Comores et en Arabie Saoudite, comme des taxes et certains droits ajoutés“, justifie-t-il. Cette année, il est exigé, entre autres, de faire transporter en bus tout pèlerin dont le logement est à trois kilomètres de la mosquée et plus, et la hausse des prix ont indéniablement une incidence dans le package.

La commission a également proposé un calendrier des départs et des retours sur lequel le transporteur désigné par le gouvernement comorien, Yémenia airways, doit se prononcer. Le directeur de l'agence Arafat Voyage et membre de la commission, Ahmed Maldjafoundi, se réjouit du rôle confié, cette fois-ci, aux voyagistes de la place. “Nous avons sélectionné quatre agences qu'on estime avoir les capacités et l'expérience requises pour piloter les préparatifs“.

Il s'agit de Al Haramaïn, Gti, Arafat voyage et Sctt. Mais le responsable d'agence soutient que le gouvernement devra les assister, car “les agences ne pourront rien faire sans l'implication du gouvernement“. Parmi les dispositions censées agrémenter le séjour des pèlerins comoriens de cette année, la commission souhaite louer des bus qui seront mis exclusivement à la disposition des pèlerins pour faciliter leurs déplacements à tout moment voulu.

Une option de location qui va doubler les prix, indique, par ailleurs, le directeur de Arafat voyage. Quant au choix du transporteur, le voyagiste aurait souhaité au mieux qu'il y ait un appel d'offres pour retenir celui qui offrira un billet moins cher. “Mais nous sommes sous les ordres du gouvernement et lui faisons confiance, nous sommes convaincus que le gouvernement fera de son mieux pour que le pèlerinage se passe bien“, prie Ahmed Maldjafoundi.

Abouhariat Saïd Abdallah
Lire la suite

Comores Aviation: Met voyage fait la sourde oreille!

30 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Comores aviation international : Le voyagiste Met voyage fait la sourde oreille

Comores_Aviation
Les plus de trois cents passagers de la compagnie Comores aviation international, bloqués à Moroni depuis le 3 juillet suite à l’annulation de leurs vols de retour, se demandent encore quand aura lieu leur retour dans leur pays de provenance, la France.

Plusieurs jours se sont déjà écoulés depuis que le tribunal de commerce de Marseille a rendu l’ordonnance sommant Ibrahim Djellouadji, responsable de l’agence de voyage Méditerranée Europe tourisme (Met voyage), de trouver un avion afin d’assurer le rapatriement de ses passagers. Mais l’incertitude règne toujours car Met voyage semble faire la sourde oreille.

Selon le directeur général adjoint de Comores aviation, Yasser Ali Asoumani, le responsable de Met voyage avait jusqu’à vendredi pour faire venir l’appareil qui devrait assurer le transport des passagers, mais rien n’a été fait. A défaut d’envoyer un avion, le jugement rendu à Marseille donne à Met voyage la possibilité de rembourser l’argent des billets afin que les clients pussent partir avec d’autres compagnies.

“Malgré cette alternative, nous n’avons pas eu de réaction de la part d’Ibrahim Djelouadji“, a regretté le directeur général adjoint. “Met voyage nous a envoyé les manifestes des deux vols, or il lui a été exigé de mettre en notre possession toutes les pièces comptables attestant la vente des titres de voyage, mais rien n’a été fait”, a révélé Yasser. Une cellule de crise, composée d’un représentant de Comores aviation, du ministère des transports, de l’aviation civile et des passagers, est instituée et se rencontre régulièrement afin d’évaluer la situation et réfléchir sur des solutions urgentes.

En fin de matinée de jeudi, le collectif des passagers a été reçu à l’ambassade de France auprès de l’Union des Comores, mais aucune information sur d’éventuelles suites n’a été communiquée. Rappelons que Met voyage est l’agence de voyage de droit français qui avait obtenu de la compagnie comorienne un mandat exclusif de représentation et de vente des billets.

Au total quatre vols ont été programmés au départ de Marignane, les 18 et 25 juin et les 2 et 9 juillet avec retour échelonné au départ de Moroni à partir du 3 juillet jusqu’en septembre. Mais au grand dam des passagers ayant pris leurs tickets de voyage chez Met voyage, certains sont bloqués à Moroni et d’autres n’ont pas pu joindre les Comores, car le voyagiste n’a pas tenu ses engagements. Et le remboursement des billets demeure l’autre paire de manche de l’affaire.

Mm : alwatwan
Lire la suite

Un Comorien de 25 ans tué à la KALACH

30 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Marseille: Un homme de 25 ans tué à la kalachnikov 

 

 

L'homme tué dimanche 29 juillet par une rafale de kalachnikov dans une cité du 13e arrondissement de Marseille était "un homme de 25 ans", a précisé une source policière, puis le parquet de Marseille, et non un mineur de 16 ans comme l'avait précédemment indiqué une autre source.

"La victime était âgé de 25 ans", a indiqué le procureur adjoint de Marseille, Jean-Jacques Fagni, qui s'est rendu sur la scène du crime, accompagné du vice-procureur, Marc Rivet. De son côté, le préfet délégué à la sécurité Alain Gardère a précisé lors d'un point presse sur place que la victime "se trouvait au pied d'un immeuble, un véhicule est arrivé, des individus en sont descendus et lui ont tiré dessus au niveau des jambes".
... 
D'après les premiers éléments de l'enquête, cet homme, "interpellé à 17 reprises notamment pour trafic de stupéfiants", a été tué "par une rafale d'arme automatique" dans la cité des Lauriers, un endroit connu pour des trafics de stupéfiants, a précisé une autre source proche du dossier.
Le jeune homme est décédé un peu plus tard des suites de ses blessures alors que les marins-pompiers lui prodiguaient des soins sur place. Un fourgon incendié a été retrouvé en fin d'après-midi par la police, non loin de la scène de crime avec une arme à l'intérieur.

Le procureur adjoint a précisé que l'enquête avait été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire, "déjà en charge de pas mal de dossiers similaires, a-t-il ajouté. Un important dispositif de sécurité a été déployé dans la cité des Lauriers. Le directeur de la PJ de Marseille, Roland Gauze, et le préfet délégué à la sécurité ont supervisé le travail des enquêteurs qui effectuaient des relevés d'indices.

Plus d'une quinzaine de règlements de comptes mortels sont survenus dans la région marseillaise depuis le début de l'année. C'est le troisième depuis le début du mois. Dans la nuit du 22 au 23 juillet, un gitan de 26 ans avait été tué par balles au cours d'un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants. Au début du mois, dans un même contexte, un homme de 30 ans avait été abattu à l'arme automatique sur le parking d'un hôtel d'Aix-en-Provence alors qu'il venait de sortir de prison.

Source : lemonde.fr
Lire la suite

Réunionnais morts à Anjouan: Un passeur arrêté!

29 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Un passeur de kwassa-kwassa a été arrêté à Anjouan, dans le cadre de l’affaire des Réunionnais retrouvés morts. Si les circonstances du drame restent floues, l’enquête semble avancer.

Réunionnais morts à Anjouan : un passeur arrêté
Comment sont morts le couple de retraités réunionnais et leur petite fille à Anjouan ? Si la fillette survivante affirme que sa famille a été égorgée par les passeurs de kwassa-kwassa, la police locale semble privilégiée la thèse du naufrage. Naufrage meurtrier ou crime crapuleux ? L’incertitude demeure.

Un couple de retraités et une de leurs petites filles ont été découverts morts à Anjouan. Leur seconde petite fille a été retrouvée blessée sur une plage. Selon la version de la fillette, sa famille a été tuée par les passeurs de kwassa-kwassa avec qui ils avaient embarqué pour se rendre sur l’île de Mohéli.

La famille habitant à la Réunion se rendait sur l’archipel des Comores pour assister à un mariage et avait été contrainte de prendre un kwassa-kwassa. Ils auraient été victimes des passeurs qui les auraient tués pour leur argent.

Dans le quotidien comorien Al Watwan hier, les officiers de la police anjouanaise semblent plutôt privilégier la piste d’un naufrage. "Aucun des éléments dont dispose la police pour le moment ne permet de parler de meurtre", explique le journal. L’un des passeurs de ce kwassa-kwassa a été placé en garde à vue, mais sans notion d’homicide. L’homme a été appréhendé ce week end alors qu’il se rendait à l’hôpital d’Anjouan, où il a été pointé du doigt par la petite fille survivante. Le pilote du bateau est en revanche toujours en fuite.

Selon les informations du Journal de l’île, l’enfant a raconté que les passeurs avaient ligoté et jeté sa famille à la mer. Elle a raconté devoir sa survie seulement à un autre passager qui aurait sauté à l’eau avec elle, la sauvant ainsi d’une mort certaine.
 
http://www.linfo.re/
Lire la suite

Le Président de la République s'est entretenu avec les responsables de la Société Spanfreight Shipping

29 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Le Président de la République s'est entretenu avec les responsables de la Société Spanfreight Shipping

Le Président de la République s’est entretenu avec les responsables de la Société Spanfreight ShippingLe Président de la République, Son Excellence Dr IKILILOU Dhoinine s'est entretenu ce 26 juillet au Palais de Beit-Salam, en présence du Vice-président en charge du Ministère de l'équipement et du Président Directeur Général de l'Autorité Portuaire des Comores M. Anfane Said Mchangama, avec les responsables de la Société Spanfreight Shipping , conduite par son Directeur Général Dr Dag-Sven Dieckmann, de la DEUTSCHE AFRICA-LINIEN/ INDIAN OCEAN SHIPPING HOLDING et M. Amine NACR EDDINE.

M. Amine a expliqué au Chef de l'Etat que Spanfreight travaille dans la région depuis plus de cent ans et singulièrement sur la côte africaine pour augmenter la capacité dans le transport des marchandises. Il l'a informé de la volonté de la Sociaté de faire des Comores une des ses destinations, Compte tenu de l'augmentation croissante des activités commerciales en direction du pays.

Pour sa part, le PDG de l'APC a déclaré qu'ensemble avec Spanfreight, ils recherchent des solutions aux problèmes qui se posent dans la manutention en discutant avec les partenaires des lignes pour avoir leur point de vue sur les tarifs et des coût liés aux transports. Il a ajouté que ces frais ont occasionné des taxes supplémentaires que les commerçants ont du mal à supporter. Certaisn parmi ces derniers, pensent que Spanfreight, par l'intermédiaire de ses succursales, privilégieraient l'embarquement de certains containers par rapport à d'autres ; Ce qui constitue selons eux, une concurrence déloyale et une violation du contrat signé entre Spanfreight et le Gouvernement comorien.

« Spanfreight n'a jamais privilégié les containers d'un tel ou d'un tel, a expliqué M. Amine NACR EDDINE. Il y a quelques mois, nous avons connu des problèmes de bateau et il y a eu un effet de domino. Mais les choses sont rentrées dans l'ordre, nous utilisons des bateaux de plus de 250 containers et en l'état actuel des choses, aucun container n'est en souffrance au port de Mutsamudu. Ajoutée à la cadence rapide de débarquement au port de Moroni grâce aux nouvelles grues et remorqueurs de Moroni Terminal, il est normal que les prix soient revus à la baisse puisque nous gagnons en temps » .

Le Président de la République a pour sa part, salué les efforts fournis par les armateurs, la manutention, les transporteurs, les commerçants et tous les acteurs impliqués dans les activités maritimes et commerciales.

Dr IKILILOU Dhoinine a demandé que chacun opère dans le secteur qui est le sien et qu'on mette fin aux dysfonctionnement observés. Il a souhaité qu'avec l'arrivée d'un bateau d'une grande capacité, chacun des partenaires soit satisfait et que la baisse du prix de la manutention se répercute aussi dans les autres services.

Le Chef de l'Etat a encouragé les armateurs à desservir de plus en plus la destination Comores et, d'envisager de faire des Comores, un pont de transit entre l'Asie et l'Afrique compte tenu de la position stratégique du pays.

Par la voix de son Directeur, M. Dieckmann, l'Indian Ocean Shipping Holding dont le siège se trouve à Maurice, s'est déclarée très satisfaite des entretiens et compte sous peu, traduire en actes concrets le contenu de ces entretiens qu'il a eus avec le Chef de l'Etat.


source :beit salam
Lire la suite

J.O 2012 : Bob Denard n'est pas là ce soir pour représenter les Comores

28 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

406182_498416026842670_1255079069_n.jpg

"Bob Denard n'est pas là ce soir pour représenter les Comores", est la phrase choquante prononcée par Denis Brogniart, journaliste de TF1 au passage de la délégation comorienne au JO. Suivi par près d'un milliard de personnes. La déclaration porte atteinte à la dignité du peuple comorien et tend à banaliser les crimes odieux commis par «le corsaire » au nom de la France.
Avec sa culture approximative, le journaliste de TF1 qui se croit encore KOH-LANTA, est venu remuer les plaies des relations tumultueuses de la France-Afrique. Bob Denard a déstabilisé vingt ans durant les Comores pour servir la cause de l'encrage de Mayotte à la France. On est en droit d'exiger de TF1 des excuses......
 
Source : ahmedaliamir
Lire la suite

Un détournement de fonds concernant les fonds de la BAD

28 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

Un détournement de fonds concernant les fonds de la BAD
  • De source confidentielle et sûre,  un détournement de fonds concernant les fonds de la BAD aux Comores, 1 milliard 400 millions. La BAD menace de quitter le pays si le gouvernement ne justifie pas l'utilisation des fonds. Affaire à suivre…..

  

Ce don d’un montant total de 10,00 millions d’unités de compte, portait sur le financement du projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement dans le pays. Ce projet a pour objectif, d’assurer durablement l’approvisionnement des populations en eau potable et en services d’assainissement dans les trois (3)  îles de l’Union des Comores.

source :  RIDJA   BLOG

Lire la suite

Ikililou médaille la corruption!

28 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

 

Ikililou médaille la corruptionEn début d'après midi du mercredi 4 juillet 2012, Son Excellence le Dr Ikililou Dhoinine s'est rendu à Ivoini au nord de la Grande Comores pour rendre visite à la directrice administrative et financière du ministère des finances où il a exercé entant que vice-président, elle qui, dimanche 8 juillet a célébré son grand mariage. C'était certainement l'occasion de voir de visu à quel point son message sur la lutte anti-corruption est tourné en dérision. 

Tous ceux et celles qui ont visité la demeure de madame la DAF, ont été frappé par l'étalage d'un luxe outrancier d'une parfaite parvenue. La cour clôturée peut recevoir aisément une centaine de véhicules. Les murs de cette clôture construiraient sans difficulté une dizaine de petites villas. Le salon peut contenir jusqu'à plus de 150 convives. L'ameublement digne d'une parvenue rivalise avec ceux des princes arabes. Le coût total de la demeure avoisine les 300 millions de francs comoriens pour une DAF qui ne perçoit pas plus de 180 000 Francs par mois en salaire et en indemnité. Mais il est vrai qu'elle fait partie de ce club très select chargé d'arrêter le programme de paiement à la trésorerie générale.

Devant tant d'arrogance, le président a osé remettre une enveloppe pleine de billets comme pour couronner cette insulte à la conscience du peuple. Voilà l'objet du voyage de Son Excellence le docteur ( SIC) Ikililou Dhoinine champion de la lutte anti-corruption. Mais faut-il s'étonner que Son Excellence médaille sa directrice ? Après tout, il a médaillé Mr Sambi pour le projet habitat et la citoyenneté, Abiamri et Charikane pour la surfacturation, Abou Achirafi et le Commissaire Madi Ahamada pour les visas étrangers, Mamadou et maître Mzimba pour l'affaire Cofipri. 

Il y a bien longtemps que les comoriens ont compris que cette histoire d'anti-corruption est une opération des pures propagandes à l'instar de son mentor le président Sambi comme quoi l'élève a appris de son maître. Bla-bla-bla.

Cheikh Ahmed Ali
 
source: Mlimadji
Lire la suite

Comores: Une justice aux plus offrants!

28 Juillet 2012 , Rédigé par Aimons les Comores

 

Une justice aux plus offrantsCeux qui doutaient de la malléabilité, de la servilité et de l'avidité de nos magistrats à quelques niveaux qu'ils se trouvent ont été édifiés par le renvoi du Général Salimou par la Cour suprême faisant office de Cour de cassation aux assises. Tout comorien ayant acquis le brevet d'études du premier cycle qui a eu la chance de lire l'arrêt de la Chambre d'accusation sur le renvoi du Général aux assises sait qu'il s'agissait d'une décision politique voire mercantile que judiciaire. Voilà quelqu'un qu'on envoie aux assises sur la simple présomption de la Chambre d'accusation qu'il ne supportait pas son subordonnée. Laquelle présomption n'était étayée ni par une étude psychologique de l'accusé et encore moins par un quelconque témoignage de celles et de ceux qui ont eu à connaître les deux hommes. En tout cas, aucune pièce ne figure au dossier pour démontrer cette inimitié. 

En outre, tout le monde sait que l'instruction, a été bâclé tant dans la forme que dans le fond. L'enquêteur principal Mr Takfine, à l'époque, ne figurait nulle part dans les listes de la gendarmerie et de la police nationale entant qu'officier et ne disposait pas à l'époque d'un contrat le liant à l'Etat pour prétendre pouvoir diriger l'enquête.

En ce qui concerne le fond, il n'existe pas aucune expertise balistique prouvant que l'arme détenue par les enquêteurs et transmise aux tribunaux était bien celle utilisée pour l'assassinat du lieutenant colonel Ayouba Combo. Pour toutes ces raisons cela allait de soi que le pourvoi en cassation des défaussons du Général Salimou était bien fondée, malheureusement l'habitude étant une seconde nature, les magistrats de la Cour suprême, les mêmes qui se sont enrichis à la Cour d'appel, dans les tribunaux d'instance et auprès des ministères secrètes et établissements publics, ont opté encore une fois pour l'argent au lieu de dire le droit.

En effet, il est de notoriété public que pour gagner un procès aux Comores comme pour perdre il faut en permanence débourser de l'argent. La question d'éthique, de moral, de droit, de justice et d'honnêteté, ne figurent plus dans le code pénal des magistrats comoriens. Seul compte l'apport du justiciable qui pour son grand mariage, le grand mariage de sa fille, le grand mariage de sa sœur, son château voire ses plaisirs pervers quotidiens, voilà le Magistrat comorien, son être avide, cupide, qui range ses livres de droit dés qu'il enfile la toge. Ces magistrats évoluent dans cet environnement de putréfaction au vu et au su de tous les avocats qui, souvent, deviennent leurs rabatteurs. Et bien sûr au passage ils prélèvent leurs dîmes et viennent devant les cameras, verser des larmes de crocodiles.

Said Mohamed
Source: Mlimadji
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>