Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

IKILILOU EST PRIS EN TENAILLE

31 Janvier 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EST PRIS EN TENAILLE PAR SES PROPRES AMIS.

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EST PRIS EN TENAILLE PAR SES PROPRES AMIS.
             C’EST TRÈS DIFFICILE DE GOUVERNER UN PAYS DANS DE TELLES CONDITIONS?
 
 
     Le président de la République est pris en tenaille par ses propres amis.Je le reconnais,qu’il est très difficile de gouverner un pays dans de telles conditions?Le président de la République qui est actuellement,en Éthiopie dans le cadre du 22e sommet de l’union-Africaine,il s’est donné et accordé d’un peu du temps à la réflexion et à la méditation.Ce qui ressort de sa réaction,à l’égard de son équipe gouvernementale,semble-t-il,qu’il n’avait pas apprécié les démarche établies par son gouvernement et par celle du gouverneur de l’île de Ngazidja,à faire valoir,comme,politique unitaire.Le chef de l’État comorien est préoccupé de la corruption qui s’installe au sommet du pouvoir,à savoir les conflits internes,qui opposent ses vices-présidents,qui s’intéressent,uniquement,de leurs petits intérêts personnels et oublient qu’ils sont au service de la nation.Tous les chefs d’État et de gouvernement présents à Addis-Abeba,se sont prononcés sur la guerre au nord du Mali et sur ses conséquences,sauf,le nôtre,qui est pris par la situation politique et économique laissée au pays,avant de prendre l’avion pour Addis-Abeba.Le président al Hadj Ikililou DHOININE venait de comprendre,qu’en politique,on n’improvise pas,ni,non,plus,on ne se réveille pas d’un bon matin et de vouloir être président.C’est ce qui arrive en ce moment,ces petits nains de la République ont du profiter le désordre mis par les militaires et par le coup d’État de 1999,pour s’établir dans les affaires du pays et maintenant,c’est au peuple comorien de le payer cher et de payer la lourde tribu.La situation économique que connait la société MA-MWE,aujourd’hui,est la conséquence de ces petits griots,qui se sont offerts toute les largesses du pays,au détriment de la nation,du peuple comorien et maintenant,que les choses sont pourries,quelque soit la volonté et la capacité des dirigeants de la société,rien ne peut démarrer.C’est devenu général et rituel,dans toutes les sociétés nationales,de l’Onicor,à la société des hydrocarbures,à la poste,aux télécommunications,elles sont toutes restées dans le rouge.Le gouvernement ne peut pas y assumer,d’où ce choix de vouloir les privatiser,mais,encore,il fallait trouver des preneurs?Notre pays a été affiché partout,par sa corruption et par son système d’achat de conscience.Donc,les investisseurs étrangers ne peuvent pas prendre le risque de venir dans un pays corrompu où la justice est rendue faible et vulnérable.Les investisseurs étrangers ont bien compris,que nous n’avions pas de politique d’investissements,la preuve en est,tous ce qui sont sur place,sont des sociétés fictives,des mafieux,qui circulent avec de l’argent sale,pour pouvoir le blanchir.Ceux qui ont détruit nos infrastructures,tel que l’hôtel le Galawa sont des hommes appartenant à la mafia internationale.Il est difficile,maintenant,de faire venir des gens sérieux dans un pays où le désordre et le chaos sont le signe du quotidien.
     Le président de la République devrait rentrer au pays,pour essayer de calmer ses amis et de voir dans quelle position,il fallait s’y mettre très vite,si,non,c’est la catastrophe.Au niveau de l’opposition nationale,dite,Houmed Msaidié,les choses s’accélèrent.Il semblerait que la boucle est bouclée,Monsieur Houmed Msaidié va prendre sa place au sein du prochain gouvernement avec sa place,qui lui fallait.Ses amis,le colonel Azali Assoumani et Hamada Madi BOLERO ont réussi,finalement,à l’imposer au sein du cercle restreint du président de la République.Une chose est sûr,le président avait pris son temps,pour murir d’une telle décision à prendre face à ses anciens amis.Mais,son conseiller spécial,l’ancien président putschiste de la République avait réussi de le convaincre sur la bonne foi de cet homme opposant,quand il n’est pas dans le gouvernement.A la capitale les va et vient sont visibles entre les amis du colonel Azali Assoumani,sur cet évènement tout attendu,de voir son excellence le politologue de l’opposition par son nom,réintégrer son poste.Nous attendions l’officialisation de ce nouveau gouvernement,car,la première Dame de la République n’est tout à fait d’accord,de ce choix.Mais,si,réellement,elle veut rester dans le bateau,elle a intérêt à se soumettre.Tous les ministres actuels se sont mis à faire leurs bilans et à présenter leurs projets pour les années à venir,même,s’ils ne seront pas retenus.Le ministre de l’éducation nationale,le ministre de l’intérieur,celle de la santé,tout le monde a présenté ce qu’on peut appeler la feuille de route.Maintenant,il nous reste que d’attendre pour voir la nouveauté que prétendait nous dire,le président de la République.Mais,dans ces conditions actuelles,je crois que le président est pris entre le marteau et l’enclume.Dès,le départ,de sa prise de fonctions,il devrait tout de suite,changer de manière et de façon,mais,il avait peur,tout en croyant,que l’autre,qui l’avait soutenu,a été capable de le menacer et de le destituer.Il a fallu attendre,encore,un peu plus de un an et qu’il soit parti,ailleurs,pour ainsi,arriver à prendre de la distance avec le chiisme politique et religieux.Il fallait oser le dire,que le Mollah chiite faisait peur.Il a suffi de se rappeler du discours prononcé par l’ancien directeur de cabinet à la présidence,Monsieur M’madi ALI sur le Mollah chiite,pour mieux comprendre,le danger imminent,que représenter cet homme dans l’exercice du pouvoir.D’ailleurs,nous avions pu voir,qu’il est parti et qu’il a laissé d’un crime non inscrit et non justifié,jusqu’à ce jour.Il a fallu faire venir des experts des nations-unis,de l’union-Africaine et d’autres pays amis,pour essayer de tenter d’élucider ce crime crapuleux,qui a été commis par des armes à feu.C’est seul,le Mollah chiite,qui estime connaître les mobiles du crime,de nous dire,qui sont,alors,les auteurs et les acteurs d’un tel assassinat,qui laisse des traces dans notre République.
    La situation politique au pays venait de changer de camp.Ceux qui estimaient être propriétaires du régime,sont devenus les opposants.Ceux qui étaient et qui se réclamaient de l’opposition,sont devenus des fréquentables et des confiants.C’est ça la philosophie politique aux Comores,pourvu que le mandat avance dans le temps.Comme,tous ceux qui ont soutenu le président de la République,lors,des présidentielles sont mis à l’écart,le chef de l’État n’a pas d’autres choix que de penser à créer son propre parti politique,pour les 3 ans qui lui restent.D’ailleurs,les choses s’accélèrent sur ce domaine,car,il veut coûte que coûte,quitter l’ancien navire du Mollah chiite,qui est en déroute et en naufrage.Nous voilà,repartis dans le vide et attendions-nous voir,car,semble-t-il,que Monsieur Houmed Msaidié est promu le poste de ministre de la communication et porte-parole du gouvernement.Quels dégâts?Ce serait l’occasion de s’en prendre à ceux qui l’accusent de tout et pourquoi pas,de multiplier ses manières,ses coups-bas politiques et ses règlements de compte.Nous voilà,rebelote,il fallait s’habituer,encore,très longtemps,à gérer des vératres et des ellébores de la République.Il est temps que nous nous ressaisissions de cette situation présente,pour exiger le départ de ces hommes et des ces élites,qui ne connaissent rien,que les postes à haute responsabilité,pour qu’enfin,couler le pays et le placer au seuil de la pauvreté et parmi les plus corrompus de la planète.Il parait que nous sommes listés par les services de renseignements comoriens,du fait que nous osions dire la vérité.Très bien,mais,qu’ils le sachent,aussi,qu’eux,ils ne sont pas listés à la clandestinité,ils figurent sur la liste de ceux qui ont ruiné les Comores et c’est sûr et certaine,ils doivent y répondre devant les comoriens et devant la justice.Moi,je suis et je serai prêt à le témoigner sur ce que j’écris,car,j’estime,qu’il est un droit fondamental et non aliénable,de dire ce que l’on pense sur la situation politique et économique des Comores.La liberté à la parole et à la démocratie pour tous,sont des droits fondamentaux et des choix politiques,que chacun de nous peut y espérer se faire valoir.Donc,il fallait oser dire ce qui se passe au pays,car,si,nous ne le faisions pas,aujourd’hui,ça sera trop tard pour demain.Nous avions reçu ce pays de Dieu et de nos parents,donc,il est à nous de le préserver et de le protéger.Ceux qui ont eu à user de leurs armes et de leurs faux mensonges,pour s’ériger en maîtres absolus,ils ont,certainement,des comptes à rendre devant les hommes,devant les comoriens,devant la justice comorienne et devant Dieu le tout puissant.C’est à quoi,se trouve notre pays,aujourd’hui,malheureusement,certains font semblant de nous faire croire et de nous faire comprendre,que tout va bien,alors,que tout va mal.
Bakari Msaidié Haninga.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article