Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog  Aimons les Comores de SAID IBRAHIM

Stephan Metayer veut « éclairer » les Comores

23 Janvier 2013 , Rédigé par Aimons les Comores

Stephan Metayer veut « éclairer » les Comores

Stephan Metayer veut « éclairer » les Comores
L'initiative
 
Produire de l'électricité pour les îles du Comores. Tel est le défi que s'est lancé Stephan Metayer, un habitant de Lopérec. « Hormis Moroni, la capitale de l'île, le reste du territoire n'est pas ou peu alimenté en électricité », éclaire-t-il.
Salarié d'une association qui oeuvre au développement de l'industrie agroalimentaire artisanale aux Comores, cet ancien de la marine marchande reconverti dans les énergies nouvelles a mis sur pied une centrale électrique solaire hydraulique à mécanisme éolien. Un nom barbare qui pourrait révolutionner le quotidien de l'ancienne colonie française, posée dans l'océan indien.
Une centrale sans pétrole
Grâce à l'action combinée de panneaux solaires et d'éoliennes, le système concocté par Stephan Metayer doit produire 60 MW/h d'électricité. Sept fois plus que la production actuelle obtenue grâce au pétrole.
Une solution moins polluante et moins coûteuse. « Les Comores manquent de structures mais se développent petit à petit. L'idée est d'installer des panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments publics, poursuit l'ancien pêcheur de l'Aber Wrac'h. Le pétrole est une ressource qui s'épuise, autant la garder à d'autres fins. »
Ici, ce sont le vent, la lumière du soleil et l'eau qui s'activent pour produire de l'électricité. Un concept comparable à celui de la centrale nucléaire.« Sauf que personne ne s'est jamais penché sur l'idée d'associer les énergies renouvelables à ce procédé », s'étonne le consultant pour la société Kaloum Productions.
Ce projet de centrale électrique « bio », c'est une idée qui a germé chez lui, dans les Monts d'Arrée.
Propriétaire de 15 hectares entre Saint-Rivoal et Lopérec, il a pensé utiliser le dénivelé pour bâtir un prototype. Avec dans la tête, l'ambition de produire sa propre électricité voire celle du bourg voisin de Saint-Rivoal.
Seul bémol : « ici, l'ambiance n'est pas favorable », regrette-t-il. Difficile, en plein parc d'Armorique, d'aménager un champ de panneaux solaires et d'implanter des éoliennes de 18 m de haut sans se confronter à de longues démarches administratives.
Les pays du Golfe en renfort
Ce dessein pharaonique (chiffré à 3,5 milliards d'euros dans sa version comorienne) se concrétisera-t-il un jour ? La question reste posée.
« C'est un projet qui figure dans les plans ministériels », répond le consul honoraire de l'Union des Comores, à Marseille. Quant au financement, des négociations sont en cours avec un pays du Golfe persique.
Si aucun calendrier n'est fixé, une chose est sûre : une fois les budgets débloqués, c'est à un chantier de 10 ans que devront se préparer les Comores.
 
Julien COQUET


source : Stephan Metayer veut « éclairer » les Comores

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article